juin 22, 2021

Après Vous…

De : Pierre Salvadori

Avec Daniel Auteuil, Sandrine Kiberlain, José Garcia, Marilyne Canto

Année : 2003

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Antoine est maître d’hôtel dans une brasserie parisienne.
Un soir, en rentrant du travail, il sauve un inconnu du suicide. Se sentant étrangement coupable d’avoir sauvé la vie de cet homme, Antoine n’a de cesse de vouloir l’aider, le réparer.
Mais il a beau faire, Louis n’a qu’une seule obsession, Blanche, la femme de sa vie, celle à cause de qui il a voulu mourir… Sans en parler à son nouvel ami, Antoine décide de la retrouver. Mais les choses ne se passent pas tout à fait comme prévues.
Blanche n’est pas seule, et surtout elle est belle…

Avis :

Sixième film pour Pierre Salvadori. Après s’être gentiment lancé dans la comédie avec « Cible émouvante » ou encore « Les Apprentis« , Pierre Salvadori s’est testé aux films policiers avec « Comme elle respire » et « Les Marchands de sable« , deux films qui malgré de bons retours, ont plutôt été des échecs.

Alors pour retrouver le chemin du succès et parce qu’il aime ça, Pierre Salvadori s’est de nouveau tourné vers la comédie. « Après-vous … » est un film qui attire l’œil parce qu’il jouit d’un joli casting, Daniel Auteuil, José Garcia (bien avant qu’il parte en couilles) et Sandrine Kiberlain. Comment résister à l’envie de jeter un petit coup d’œil à ce film, surtout qu’en prime, j’avoue avoir de l’affection pour le cinéma de Pierre Salvadori. Et si on ne peut pas parler d’un grand cru, « Après-vous… » demeure une petite comédie sympa et drôle à suivre, notamment parce que ses acteurs y sont justes et que leurs personnages sont attendrissants.

Un soir, alors qu’il est en retard à un rendez-vous amoureux, Antoine, un maître d’hôtel, traverse un parc parisien pour gagner du temps. Mais ce soir-là, il tombe sur Louis, un homme d’une trentaine d’années qui est venu là pour se pendre. Antoine le sauve in-extrémis et dès lors, Antoine se sent responsable de Louis. Pour Louis, la vie ne vaut plus d’être vécue depuis qu’il s’est fait abandonner par sa femme, Blanche. Antoine va alors tout faire pour retrouver Blanche et essayer de faire remonter la pente à Louis, ce qui est loin d’être une mince affaire…

« Après-vous… » est donc l’exemple type de la petite comédie inoffensive, qui est loin d’être déplaisante, même si elle est aussi loin d’être inoubliable. Sur une idée sympathique, Pierre Salvadori nous invite à suivre les mésaventures de ces deux personnages qui vont bientôt former, comme on s’en doute, un triangle amoureux.

Ce qui est joli et bon avec ce film, c’est qu’il tient un scénario pour le moins élégant à défaut d’être novateur. Un scénario, il est vrai, très prévisible, mais pourtant, il arrive à fonctionner et c’est avec des sourires qu’on se laisse prendre à ce petit jeu. Si on lui reprochera de ne pas rire aux éclats, on appréciera toutefois ces dialogues rythmés, la répartie entre ses acteurs, et l’ensemble de son intrigue qui donne matière à sourire plus d’une fois. On appréciera aussi la cocasserie de certains rebondissements, Pierre Salvadori a vraiment le don d’imaginer des situations assez burlesques et surtout amusantes. La scène de la pendaison et les dialogues qui vont suivre par exemple, sont vraiment très bien vus. Tout comme les petites manipulations de Daniel Auteuil, ou encore les répliques dépressives d’un José Garcia inspiré, étonnant et drôle. Bien plus drôle et plus touchant que le comique qui en fait trop qu’il est devenu aujourd’hui.

« Après-vous …« , c’est aussi un film dont la mise en scène est à l’image de son scénario, élégante mais loin d’être novatrice et inoubliable. Bien filmé, même si ça manque de caractère, on appréciera les petites trouvailles du réalisateur, comme ces deux scènes où Pierre Salvadori s’amuse avec des ombres chinoises.

Sans prétention, avec simplement l’envie de distraire, pour son sixième film, Pierre Salvadori renoue avec la comédie, et même si « Après-vous … » est loin d’être extraordinaire, il demeure toutefois un petit moment de cinéma sympathique, bien ficelé et amusant. De bonnes répliques, une petite intrigue sympa à suivre et de bons acteurs. J’y reviens, mais José Garcia est étonnant dans ce rôle de dépressif au bord du gouffre et rien que pour lui, le film vaut le coup d’œil. Ce n’est donc pas un film essentiel, mais il habille une soirée et c’est déjà très bien.

Note : 12,5/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.