juin 19, 2024

Rim’K – Fantôme

Avis :

Dans le milieu du rap, on dissocie bien souvent deux genres. D’un côté celui que l’on qualifiera de Hardcore à cause de son image véhiculée et de paroles assez crues qui se focalisent sur le trafic de drogues, la violence et tout ce qui va avec, et de l’autre, le rap « mainstream », que l’on dit conscient, avec des paroles plus posées, qui essayent de faire passer un message positif. Dans ce dernier style, on peut bien évidemment parler de Bigflo et Oli ou encore de Brav. Malheureusement, le premier genre est celui qui est le plus véhiculé avec des rappeurs comme Booba, Sch, Kaaris, montrant une image qui porte à réfléchir chez les plus jeunes. Si beaucoup utilise le second degré pour faire passer des messages, il est assez peu probable que certains jeunes aient le recul nécessaire pour y voir autre chose que le message brut qui leur est servi. Et on aurait pu croire que Rim’K, ancien leader de l’excellent groupe 113, à quarante ans, allait donner du grain à moudre avec un rap conscient mais un peu percutant. Avec Fantôme, il signe là son septième album solo et on ne peut pas dire que ce soit son plus réussi, bien au contraire, nous sommes face à un ratage complet, dont les thématiques sont redondantes et plus que douteuses.

Le skeud débute avec Personne et on sent rapidement que cet album ne sera pas une réussite. Autotune à fond les ballons, paroles vulgaires, instrumentalisation blindée de boîtes à rythmes déjà entendues des millions de fois, refrain mou du genou qui fait l’apologie de la drogue, bref, ce n’est pas la joie. Ce qui étonne, c’est que les thématiques vont revenir sans cesse dans cet album, mais elles ne seront jamais intéressantes. Tout tourne autour de l’alcool, les femmes, la drogue, les putes, la violence. On peut par exemple citer Room Service, un deuxième titre très décevant, qui démarre exactement comme le titre précédent, avec un rire de femme, et qui s’enclenche sur des paroles d’un ennui profond, entre fête, femme facile et tout le reste. C’est d’une tristesse. Et les morceaux vont s’enchainer sur les mêmes sujets, avec une instrumentalisation pénible et redondante. Mais à la rigueur, ce n’est pas ça qui va le plus choquer, mais plutôt la faiblesse des paroles. Prenons Rien de Lavable avec Sch par exemple, qui commence avec ces paroles « moi et mes couilles, moi et mon cœur ». Alors déjà, ça ne rime pas, et en plus de cela, ça ne veut rien dire. Alors oui, il ne faut pas prendre des bouts de phrases sorties de leur contexte, sauf que c’est l’intro et qu’hormis une instru qui fait écho à la musique électro des années 80, ça n’apporte rien. Et ça parle bien évidemment de fusil, de gonzesse, de crime organisé, etc…

C’est assez étrange de la part de Rim’K de proposer un album qui ne possède pas plus de fond. Fantôme est un album fort décevant car il ne possède pas vraiment de qualité et les fulgurances rap ne marquent pas. Il n’y a pas de punchlines puissantes, pas de rimes qui tapent fort, pas de flow impressionnant. Alors il y a quelques passages intéressants, comme dans 500, mais cela reste anecdotique et il faut faire le tri au milieu des insultes et autres tics de langage. Il y a bien Rose Noire qui sort aussi du lot, un titre d’amour, avec une instru au piano, mais encore une fois, l’autotune est catastrophique et il n’y pas de rimes efficaces. C’est dommage car c’est le seul morceau qui aurait pu être touchant avec une telle instrumentalisation. Pour le reste, c’est un peu difficile de faire le tri. On peut parler vite fait de Mama Nostra en feat avec Lartiste, mais c’est un morceau de musique urbaine insupportable que l’on a l’impression d’avoir entendu un milliard de fois à la radio. Sans originalité, le morceau agace plus qu’autre chose. On peut aussi évoquer Paire d’As, un morceau pénible au possible, qui parle bien évidemment d’argent et de cul (faire rimer paire d’as avec big ass, fallait y penser). Et que dire de Fantôme, le dernier titre de l’album, qui répète sans cesse que la vie c’est dure, que les flics sont des chiens, que le rappeur ne sera jamais aimé par la France et que Fantôme, Carbone et Casserole font des rimes. Sans commentaire…

Au final, Fantôme, le dernier album en date du rappeur Rim’K, est une amère déception. Entre des mélodies redondantes, des paroles vulgaires et qui n’amènent aucune réflexion et des sujets qui se veulent sulfureux mais qui prêtent plus à sourire tant ils sont usés jusqu’à la moelle, Rim’K déçoit et semble faire un bond en arrière au niveau de la sagesse et de l’intelligence. C’est dommage, il vaut tellement mieux que ça…

  1. Personne
  2. Room Service
  3. Rien de Lavable feat Sch
  4. 500
  5. Cellophané
  6. Contrefaçon
  7. Rose Noire
  8. No Future feat S.Pri Noir
  9. Cité Dortoir
  10. Mama Nostra feat Lartiste
  11. Sons of Anarchy
  12. Hitch feat Sadek
  13. Enfant Soldat
  14. Paire d’As
  15. Fantôme

Note: 05/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=K7mN6vyM6YE[/youtube]

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.