janvier 29, 2022

Eddy Malm Band – Northern Lights

Avis :

On commence à le répéter quasiment à chaque fois que l’on aborde un groupe suédois ou norvégien ou danois ou finlandais, mais la Scandinavie est une partie du globe où le métal est roi. Alors certes, ce n’est pas la seule musique que les ancêtres des vikings écoutent, mais il faut dire que dans ces pays, le métal a une place de choix. Et ce n’est pas une nouveauté, puisque dès les années 70, le Heavy prend une place importante. Et parmi les formations les plus intéressantes, il y avait Heavy Load, fondée en 1976 et qui s’est séparée en 1985 après trois albums relativement appréciés par la presse spécialisée. Et comme bien souvent, quand un groupe se sépare, un autre prend forme et c’est le guitariste Eddy Malm qui va refaire surface près de quarante ans plus tard. Autant vous dire que le bonhomme n’est plus tout jeune, mais quand la passion vous anime, rien ne vous arrête. Et il décide même de changer de place dans cette nouvelle formation, laissant sa guitare à son comparse Per Hesselrud, pour se poser en tant que chanteur. Cependant, on garde la même ligne de conduite que son groupe précédent, à savoir un Heavy mélodique, proche d’un hard rock avec quelques éléments bluesy et ce n’est pas pour nous déplaire, même si ça reste très conventionnel.

L’album débute avec Saturday Night et laisse présager un titre festif avec un titre pareil. Et ce sera un peu le cas. Relativement éloigné de ce que laissait entrevoir la jaquette (à savoir un mélange de Power/Heavy Métal bien nerveux), on est dans un morceau qui rappelle éminemment les années 70/80 avec quelque chose de rapide mais de relativement joyeux et qui donne immédiatement envie de bouger. Alors certes, la structure est très simpliste, mais c’est une bonne entrée en matière, qui donne envie de jeter une oreille sur la suite, malgré son ton très léger. Et Heart of a Warrior va confirmer un petit peu ce que l’on pensait de ce groupe, c’est très intéressant, mais on est loin, très loin d’un Heavy Métal. En fait, avec Eddy Malm Band, on est plus proche d’un Classic Rock, voire parfois Hard Rock, doté de mélodies sympathiques, mais qui manquent vraiment d’accroches et de moments qui restent en tête. Alors en l’état, c’est très bien fichu, la production est plutôt bonne, mais ça manque de punch. D’ailleurs, ce deuxième titre sera un peu en dessous du reste de l’album, n’arrivant jamais à faire bouger les têtes et les sens. Tout comme I Had Enough qui devient même parfois ridicule avec les jeux de voix du chanteur, qui semble ne pas se rendre compte de la naïveté de son approche. Alors ce n’est pas foncièrement mauvais, mais ça reste trop gentillet pour pleinement convaincre.

Fort heureusement, certains titres seront plus virulents (toutes proportions gardées) et rehausseront le niveau de l’album. Cela commence avec Turn it Down, un titre très Hard Rock dans son approche, malgré un refrain bateau, mais qui gagne en puissance grâce à son refrain qui rentre immédiatement en tête et ses petits riffs assez incisifs. Nasty Woman est un peu dans le même veine, avec en plus un petit côté bluesy qui n’est pas pour déplaire, rajoutant une nouvelle corde à l’arc du groupe, qui propose du contenu varié et finalement assez plaisant. On peut aussi citer Dark Nights et son sublime solo de gratte ou encore Danger et ses riffs plus lourds que la moyenne de l’album et qui permettent d’entrevoir le côté plus Heavy de la formation. Enfin, on peut parler rapidement de A Loser, qui débute comme un titre de blues rock et qui va se permettre un petit solo des familles absolument génial. Bref, comme on peut le voir, le premier album d’Eddy Malm Band est assez sympathique, mais il manque d’identité et surtout, il ne marque pas les esprits. Pourquoi ? Parce qu’il est trop sage dans son approche et semble avoir quelques années de retard dans la musique qu’il propose. Alors non pas qu’il y ait des effets de mode, mais c’est juste que parfois, les sonorités font un peu dans la redite et on ne sera guère surpris par certains titres, ce qui est dommage.

Au final, Northern Lights, le premier album d’Eddy Malm Band, est une proposition de bonne facture, assez intéressante et plutôt variée. Malgré tout, aucun titre ne reste vraiment en tête, la faute à des compositions assez classiques, un poil transparentes et qui manquent d’envergure. C’est principalement ce qui manque au groupe, une volonté d’aller plus loin et de faire un Heavy plus incisif, plus rentre-dedans. Là, on est dans quelque chose d’assez pépère, d’agréable, mais de simpliste, peut-être un peu trop.

  1. Saturday Night
  2. Heart of a Warrior
  3. I Had Enough
  4. Turn it Down
  5. Nasty Woman
  6. Dark Nights
  7. Get Out of Here
  8. Danger
  9. A Loser
  10. Northern Lights

Note : 13/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=ReIODbNSycY[/youtube]

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.