octobre 25, 2021

The Square

De : Ruben Ostlund

Avec Claes Bang, Elisabeth Moss, Dominic West, Terry Notary

Année: 2017

Pays: Suède, Allemagne, Danemark, France

Année : 2017

Genre : Comédie Dramatique

Résumé :

Christian est un père divorcé qui aime consacrer du temps à ses deux enfants. Conservateur apprécié d’un musée d’art contemporain, il fait aussi partie de ces gens qui roulent en voiture électrique et soutiennent les grandes causes humanitaires. Il prépare sa prochaine exposition, intitulée « The Square », autour d’une installation incitant les visiteurs à l’altruisme et leur rappelant leur devoir à l’égard de leurs prochains. Mais il est parfois difficile de vivre en accord avec ses valeurs : quand Christian se fait voler son téléphone portable, sa réaction ne l’honore guère… Au même moment, l’agence de communication du musée lance une campagne surprenante pour The Square : l’accueil est totalement inattendu et plonge Christian dans une crise existentielle.

Avis :

Réalisateur suédois, Ruben Östlund a commencé par faire des documentaires sur le ski au début des années 90. Après des études de cinéma dont il ressort diplômé en 2001, il fonde sa maison de production. Puis quatre ans plus tard, il réalise son premier long-métrage. Depuis, le réalisateur n’a fait que monter avant la consécration cette année avec la précieuse Palme d’Or du mythique festival de Cannes.

Forcément, repartir du Festival de Cannes avec une Palme d’or, cela attire les regards et les attentes. Le jury du festival, présidé par Pedro Almodovar, avait-il vu juste ? Les deux heures et demi que dure « The Square » allaient-elles être un grand moment de cinéma et d’irrévérence, comme on a pu l’entendre ? Eh bien pour ma part, la réponse est une terrible déception. Si le film a énormément d’arguments pour lui, très vite l’intérêt est retombé et ce n’est que prétention, longueur et agacement qui s’enchaînent dans une séance tout à fait interminable.

Christian est le conservateur du musée de Stockholm. Alors qu’il s’apprête à recevoir dans quelques mois une exposition d’art contemporain intitulé « The Square », Christian voit sa vie plus mouvementée qu’à l’accoutumée. Entre un vol dont il est victime, qui va prendre trop de conséquences, et une rencontre étrange, drôle et pathétique, Christian va voir sa vie partir en vrille.

Ce qui frappe d’emblée avec ce film, c’est son esthétisme. Remarquable, original dans certaines de ses scènes, Ruben Östlund nous sort visuellement le grand jeu et c’est divin à regarder. On ajoutera l’ambiance à la hauteur de son esthétisme. Photo, couleurs, cadres, décors, tout est remarquable et visuellement, il est indéniable que le film est une jolie claque.

Avec ce film, Ruben Östlund arrive avec un concept intéressant. Un concept insolent et moqueur, qui fait que « The Square » va alors être une satire du monde qu’il présente. Avec ce film, Ruben Östlund s’amuse de la prétention de ses personnages et du milieu dans lequel ils évoluent. Le sujet est fort intéressant et on ne peut nier qu’il y a matière à faire un film. Plusieurs fois, « The Square » aborde ses sujets avec drôlerie et sérieux. Ici, on critique, on se moque, mais jamais on ne bascule dans la méchanceté, même si parfois le scénario, dans son propos, sait se faire très violent.

Mais, s’il y a matière pour construire, malheureusement, je suis resté indifférent devant ce film. Ou non, au contraire, ce fut une longue séance agaçante. L’intrigue ne tient pas le coup sur deux heures et demi de film, qui enchaîne longueurs sur longueurs avec de longs plans fixes où peu de choses se passent, si ce n’est le temps qui passe. Si « The Square » est cisaillé d’excellentes scènes et d’excellents moments, il agacera aussi dans son scénario finalement, qui n’avance pas et ne raconte pas grand-chose. Bien souvent, les rebondissements, les actions ou ses personnages sont à peine croyables, et même si l’on est dans la caricature et que son réalisateur grossit le trait volontairement, on a bien du mal à y croire. Parfois même, le film jouit de non-sens et n’amène nulle part, comme s’il fallait juste mettre quelque chose d’étrange dans une scène pour que ça fonctionne, ce qui a tendance à encore un peu plus agacer. Tout comme on lui reprochera un excès de personnages qui ne servent pas à grand-chose. Si l’idée de se moquer de la prétention d’un milieu est très bien, à la sortie de « The Square« , on a la sensation que Ruben Östlund est lui-même tombé dans la prétention dont il voulait se moquer…

Je ressors donc très déçu de « The Square« . Malgré un bel esthétisme, des scènes vraiment drôles et des acteurs à tomber, mention incroyable pour Terry Notary dans la scène du dîner, « The Square » est un film aussi long et ennuyeux qu’il est agaçant. Bref, je suis complétement passé à côté de cette Palme d’or. C’est vraiment dommage.

Note : 08/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=zKDPrpJEGBY[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.