mars 3, 2024

Fall Out Boy – Save Rock and Roll

FOB-save-rock-and-roll

Avis :

Avant, j’aimais Fall Out Boy, mais ça, c’était avant. Voilà une phrase qui pourrait résumer facilement mon état d’esprit après plusieurs écoutes de leur dernier album. Groupe américain formé près de Chicago en 2001, c’est seulement lors de leur deuxième concert qu’ils ont trouvé leur nom de groupe. En demandant au public, un fan a proposé Fall Out Boy, en référence à un personnage de la série des Simpson. Leur véritable premier album est un succès quasiment immédiat avec notamment le tube Sugar We’re Going Down et son clip si kitsch avec son homme-cerf ou encore avec Dance, Dance. Proposant un rock acidulé, mélangeant hard rock dans certains riffs et punk décomplexé, le groupe s’assure le soutien rapide des jeunes et des geeks. C’est en 2007 que le groupe connait un succès fulgurant et se voit propulsé dans tous les pays du monde. Infinity of High est un skeud remplit de hits en puissance comme This Ain’t a Scene, It’s an Arms Race, Thnks Fr Th Mmrs ou encore The Take Over. Vendant plus de 10 millions d’exemplaires à travers le monde, le groupe enchaine en 2008 avec Folie à Deux, qui connaitra un succès moindre malgré le tube I Don’t Care et America’s Suitehearts. Le groupe se sépare alors malgré les 8 millions de vente et c’est en 2013 que le groupe se reforme et sort Save Rock and Roll. Devons-nous espérer un nouveau skeud exceptionnel ? Le groupe ne s’est-il pas perdu en cours de route ? Malheureusement, ils auraient mieux fait de ne pas se retrouver.

L’album commence plutôt bien avec la meilleure piste, The Phoenix, qui sonne comme un retour aux sources avec des riffs de guitares très intéressants, un refrain entêtant et dynamique, des violons pour rajouter un côté rapide. Bref, la pièce est parfaite et donne envie de connaître la suite. My Songs Know What You Did in the Dark (Light Them Up) commence à montrer la descente pop vers laquelle se dirige dangereusement le groupe. Assez sympathique, mais courte et à la rupture peu engageante, la pièce demeure bien inférieure à la première. Mais le pire viendra du troisième morceau, Alone Together, qui ressemble à un vieux hit R n’B vulgaire et bien dégueulasse. A partir de là, c’est la dégringolade vers quelque chose de commerciale à gogo, arpentant le chemin boueux de la pop mélangée à du R n’B ou parfois à du rap. Aucune piste ne marque, et rien ne reste vraiment en tête ou demeure vraiment dansant comme on a pu l’entendre dans les albums précédents. Où est la fougue de Infinity of High ? où est l’énergie dansante de From Under the Cork Tree ? On aura quelques petits sursauts avec Where Did the Party Go ou encore Death Valley, mais on reste dans quelque chose de franchement pas travaillé et peu folichon. Par contre, faute impardonnable, certaines pistes sont ratées comme Young Vulcanoes, ressemblant à un tube de Yannick Noah sans entrain ou encore Miss Missing You que même Madonna ne chanterait pas. Bref, tout cela n’est guère enchanteur et ce n’est pas les quelques morceaux où le chanteur a la voix transformée via de l’autotune ou un autre truc dégueulasse ou les quelques guests qui feront remonter la barre.

fall-out-boy-new-650-430

Bien entendu, Patrick Stump, le chanteur charismatique du groupe possède un bel organe et il sait s’en servir. On pourra l’entendre pousser sa voix sur The Mighty Fall mais comme c’est résolument le pire morceau de l’album, on n’en tiendra pas forcément rigueur. Elle demeure parfaite dans les refrains qui restent bien dans le crâne, mais on aurait aimé un peu plus d’énergie comme dans The Phoenix, qui rappelle les premiers morceaux du groupe. Au niveau des invités sur le skeud, on a du beau monde, mais cela ne sert pas à grand-chose. 2 Chainz fait de la figuration sur The Mighty Fall et le grand Elton John vient poser trois notes sur la dernière piste Save Rock and Roll. Mais le plus gros problème, c’est que l’on se fait avoir sur la marchandise. En effet, avec un titre d’album comme Save Rock and Roll, une pochette sympathique et rebelle et un deuxième tube assez nerveux, on peut se dire que tout cela va envoyer du boudin. Et finalement, on aura de la pop acidulé et des morceaux calmes qui n’ont rien de rock.

Au final, Save Rock and Roll, le quatrième album des Fall Out Boy est une énorme déception. Avec une entame réussi grâce à The Phoenix, l’album sombre dans les abysses de la médiocrité avec de la pop commerciale gerbante. Si tout n’est pas à jeter dans ce skeud, il reste bien en-dessous des précédentes productions du groupe et ne promet pas un bel avenir à la formation. En espérant que je me trompe, mais cet attrait pour le commerce me donne toutes les raisons de craindre le pire pour le groupe qui semble fragilisé depuis 2009.

  1. The Phoenix
  2. My Songs Know What You Did in the Dark (Light Them up)
  3. Alone Together
  4. Where Did The Party go
  5. Just One Yesterday
  6. The Mighty Fall
  7. Miss Missing You
  8. Death Valley
  9. Young Vulcanoes
  10. Rat a Tat
  11. Save Rock and Roll

Note: 07/20

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=5hDZbroaQDc[/youtube]

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.