décembre 8, 2022

Comptes à Rebours

13278109_1328141877199218_269518419_n

De : Roger Pigaut

Avec Michel Bouquet, Serge Reggiani, Jeanne Moreau, Jean Desailly

Année : 1971

Pays : France, Italie

Genre : Policier

Résumé :

Il y a 10 ans, François Nolan et sa bande de braqueurs s’étaient attaqués à un fourgon blindé, mais lui seul s’était fait arrêter et mettre derrière les barreaux… Aujourd’hui, il sort enfin de prison et déterminé à se venger de ses anciens compères qui l’ont autrefois abandonné. Problème, ils occupent désormais une place confortable grâce à l’argent qu’ils ont dérobé.

Avis :

Acteur de théâtre et de cinéma, Roger Pigaut a connu une très belle carrière et tourné devant la caméra des plus grands metteurs en scène de son époque. De Claude Autant-Lara à Marc Allégret, de Georges Lacombe à Terence Young, en passant par l’indémodable Claude Sautet, Roger Pigaut s’est illustré dans une bonne cinquantaine d’œuvres. En parallèle de son métier d’acteur, Roger Pigaut s’est laissé tenter par la réalisation et ainsi monté six longs-métrages. « Comptes à rebours » est le premier sur lequel on s’arrête.

« Comptes à rebours » est le quatrième long de Roger Pigaut. Un long emmené par un casting hors compétition, dans lequel Serge Reggiani impose un sacré charisme. « Comptes à rebours » est une histoire de vengeance sombre qui, sans être incroyable, tout en étant assez simple, se laisse très agréablement suivre et finit même par être marquante. À la découverte de cette histoire, on prend un réel plaisir à essayer de trouver qui peut bien être l’enflure qui a balancé aux flics le personnage joué par Reggiani. Bref, un vrai bon film noir qu’il est très plaisant de découvrir.

13282082_1328141897199216_300932074_n

Il y a dix ans de cela, François Nolan braquait un fourgon avec une bande de braqueurs. Ce jour-là, son frère s’est fait refroidir et il fut balancé. Nolan a donc passé dix années à l’ombre et ruminé sur le ou les noms des éventuelles balances. Alors quand il a pu rentrer chez lui, il informe les quatre survivants du braquage qu’il se fout bien de savoir qui l’a balancé et il compte bien leur rectifier leur compte à tous.

Qui a bien pu balancer Nolan aux flics ? Lequel de ces quatre hommes, qui se revendiquent tous innocents, peut-il être l’ordure qui a vendu la mèche et surtout pourquoi ? « Comptes à rebours » est donc un film qui va répondre à cette question et tenir son suspens jusqu’au bout.

Très classieux dans son scénario, le film tient debout sans difficulté et arrive à nous chopper avec de petites choses, de petits éléments qui distillent et laissent le mystère intact pendant tout le long du film. C’est très plaisant et c’est même prenant, puisqu’on finit par scruter les moindres gestes et autres expressions sur la tête des condamnés pour essayer de deviner le nom de la balance. Ce qui est parfait avec ce film, c’est que hormis Nolan, tout le monde est suspect et l’on va tour à tour suspecter chacun des personnages. Le film dégage alors une sorte de tension, qui navigue pas loin de la psychose générale, et comme le scénario est très bon, on se laissera avoir et surprendre par la réponse.

Mais voilà, comme pour énormément de film, « Comptes à rebours » a ses défauts et ici, c’est sa mise en forme. Si le film est intéressant, le rythme est assez convenu et l’ensemble, peut-être parce qu’il commence à dater, reste très conventionnel. Le film avance doucement mais surement et c’est ce doucement qui peut gêner parfois. « Comptes à rebours » a certaines scènes qui sont trop étirées ou encore certaines autres qui mériteraient d’être plus caractérisées. Évidemment, il faut replacer le film dans son époque, mais néanmoins, malgré les côtés prenant de son intrigue, on ne peut s’empêcher parfois d’être gêné par sa forme.

Puis enfin, malgré tout le bien qu’on pense de ce scénario remarquable, il faut tout même dire que le film ne serait peut-être pas aussi prenant s’il n’était pas parcouru par ce casting incroyable, qui rend le film marquant à lui seul. Serge Reggiani est épatant dans le rôle de cet homme avide de vengeance. Silencieux, ne parlant pas pour rien, l’acteur est captivant et c’est un véritable plaisir de le découvrir ainsi. Reggiani est génialement entouré par Charles Vanel, Marcel Bozzuffi, Jean-Marc Bory et André Pousse qui campent les anciens associés de Nolan. On remarquera Jeanne Moreau qui déborde de charme et de sourires au beau milieu de cette noirceur. On retrouvera aussi un Michel Bouquet intriguant, mystérieux et presque inquiétant. Puis on mentionnera un couple plein de tendresse et d’humanité tenu par les impeccables Simone Signoret et Charles Vanel. Les personnages, comme les acteurs, sont un véritable coup de cœur. Terriblement touchants, ils apparaissent peu et en voleront presque la vedette à Reggiani.

13293290_1328141950532544_1120151597_n

Donc malgré un rythme inégal et un côté vieillissant, malgré quelques défauts par-ci par-là, malgré qu’il manque de caractère, « Comptes à rebours » est une bonne découverte. Mené par un casting magique, Reggiani, Signoret et Vanel en tête, le film de Roger Pigaut ne mérite vraiment pas l’oubli dans lequel il est tombé, et même s’il est loin d’être parfait, c’est un film qu’on a très envie de conseiller, car il mérite son coup d’œil et il fera passer un petit mais bon moment de cinéma.

Note : 13,5/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=YdxU1p03BWE[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.