janvier 21, 2022

La Face Cachée de la Lune

14694640_1447301158616622_1366276720_n

Titre Original: Die Dunkle Seite des Mondes

De : Stephan Rick

Avec Jürgen Prochnow, Moritz Bleibtreu, Nora Von Waldstätten, André Hennicke

Année: 2015

Pays: Allemagne

Genre: Thriller

Résumé:

Un trip à cause d’un champignon hallucinogène transforme un avocat célèbre en homme recherché.

Avis :

Après avoir traîné sa caméra de courts-métrages en épisodes de séries télé, l’allemand Stephan Rick a fini par trouver la voie du long-métrage pour un thriller appelé « Secret meurtrier« , un film qui est sorti en 2011 en Allemagne et en 2014 directement en DVD chez nous.

« La face cachée de la lune » est le deuxième long métrage de Stephan Rick. Toujours dans le sombre et le meurtrier, Stephan Rick livre un film imprévisible, au synopsis fou, mais qui s’avère bien plus complexe qu’il n’en a l’air quand on creuse. Emporté par une mise en scène prenante, des acteurs surprenants, cette plongée en enfer dans les tréfonds de l’âme humaine est une très belle réussite qui n’est pas prête de lâcher vos esprits. On ressort tendu et marqué !

14689098_1447301758616562_758503508_o

Urs Blank est un avocat d’affaire spécialisé dans la fusion d’entreprises. Ultra renommé, millionnaire et marié à une femme splendide, tout réussit à Urs. Dans ce parcours incroyable qui est le sien, il vient de réussir l’une des plus grosses affaires de son cabinet. Mais la joie ressentie va être de très courte durée, car le client du partie adverse qu’il vient de ruiner se suicide dans son bureau. Ce suicide bouscule Urs et le remet en question. Et c’est dans cette remise en question qu’il fait la connaissance de Lucille, une jeune femme à tendance hippie, qui mange la vie à pleines dents. Lucille a de la tendresse pour Urs et l’entraîne dans son monde. Par une fin d’après-midi, Lucille emmène Urs faire une nouvelle expérience. Ensemble, ils vont prendre des champignons hallucinogènes. Mais l’expérience va tourner au drame, Urs se laissant entraîner dans un bad trip et à son réveil, il va alors constater des changements dans ses humeurs.

Envie de quelque chose de surprenant et d’imprévisible, tout en apportant une bonne réflexion sur les démons intérieurs et la culpabilité, alors ne cherchez plus, « La face cachée de la Lune » est le produit rare que vous cherchiez. Adapté d’un roman de l’écrivain suisse Martin Suter, Stephan Rick livre là un petit choc.

Ce qui est génial avec « La face cachée de la Lune« , c’est tous les niveaux de lecture que le film peut apporter, si bien qu’en se concentrant sur telle ou telle chose, le deuxième film de Stephan Rick peut apporter un tout autre film. Quand certains y verront un thriller paranoïaque, d’autres peuvent y voir un grand film sur la culpabilité et ce que le subconscient peut prendre comme prétexte pour masquer quelque chose de plus profond. Le scénario est prenant et intelligent. Avec ce film, Stephan Rick sonde aussi bien l’âme humaine qu’il s’aventure dans une critique du système européen et plus largement du capitalisme. Faisant s’opposer par exemple Urs millionnaire piégé dans une vie qu’il croit parfaite à Lucille, jeune, simple, libre et pleine de vie. Le film aborde la fusion d’entreprises et les magouilles que ces fusions peuvent cacher. Bien entendu, le réalisateur ne fait pas une généralité de toutes ces magouilles, mais son choix, au vu des différentes actualités européennes de ces dernières années, n’est pas anodin non plus. Le scénario s’aventure aussi bien sûr le point de vue des drogues et pose de bonnes questions sur leur dangerosité ou non, car comme je le disais, le film a plusieurs niveaux de lecture, donc, c’est aussi un film qui peut être libre d’interprétation, ce qui est très bien. Stephan Rick ne nous livre pas les clefs en main et il sera certain que chacun des visionnages ne sera pas le même.

Le film est aussi accompagné par une mise en scène bluffante, bourré d’images et de scènes marquantes. Une mise en scène qui atteint tous les objectifs qu’elle entreprend. Film d’affaires, film romantique, méga trip peuplé de sous-entendus et de scènes hallucinées. Le film ira même chercher du côté du film de frayeur, livrant des scènes terriblement tendues qui sont à la limite de l’agacement, développant un suspense insoutenable. La mise en scène est aussi gracieuse, avec énormément de sous-entendus et de métaphores qui seront autant de plaisirs à découvrir. Là encore, le film peut changer selon les visionnages. Bref, aussi bien scénaristiquement que visuellement, on prend un sacré pied devant.

« La face cachée de la Lune« , c’est aussi un casting de luxe tenu par trois acteurs incontournables du cinéma allemand. Premièrement, on y trouve l’excellent Moritz Bleibtreu qui nous entraîne dans sa vertigineuse descente en enfer. L’acteur tient encore une fois un rôle à sa mesure et le combat qu’il tient face au culte Jürgen Prochnow (flippant dans ce rôle) est prenant. Puis au milieu de ces deux hommes, il y a la belle Nora Von Waldstätten, qui est une sorte de rayon de soleil, dans cette atmosphère lugubre et parfois terrifiant.

14725228_1447301651949906_1950937322_o

Pour son deuxième film, Stephan Rick frappe un grand coup et nous bouscule. Tendu, original, imprévisible, flippant, bourré de suspens et scénaristiquement terrible, franchement que demandez de plus ! En espérant que ce film trouve un distributeur chez nous, car il mérite qu’on s’y arrête!

Note : 18/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=jWZo772lrlg[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.