janvier 21, 2022

Shakira – Shakira

shakira-standard

Avis :

La pop latino est un genre à part dans le domaine de la pop. Comme son nom l’indique, il concerne des artistes, des interprètes venant des pays de l’Amérique Latine mais aussi de pays comme l’Espagne, le Portugal ou encore l’Italie. Etant très large dans sa dénomination, la pop latino concerne aussi les chanteurs et chanteuses dont les paroles font référence à des histoires de ces pays comme La Isla Bonita de Madonna par exemple. Shakira n’a pas ce problème, puisqu’elle rentre directement dans la case pop latino avec sa nationalité, puisque la belle est colombienne. Elle commence sa carrière en 1991 dans son pays avec un premier album qui ne marche pas forcément, mais qui lui permet de se faire un petit nom en Colombie. En 1993, elle sort son deuxième album qui est un échec. Sa maison de disques lui annonce donc que son prochain album sera décisif. Elle prend une pause et trois ans plus tard sort son troisième album qui lui vaudra une reconnaissance dans son pays, mais aussi en Espagne. MTv la révèle alors et c’est en 2001 que le succès arrive avec le single Whenever, Wherever et l’album Laundry Service. A partir de ce moment, on va bouffer de la Shakira à toutes les sauces, avec les artistes les plus bankables, faisant même l’hymne de la coupe du monde de football 2010. Cet album éponyme, sorti en mars de cette année est le dixième de la chanteuse et il fut très mal accueilli par la presse et les critiques. Mais finalement, quand on écoute le skeud, il est difficile de donner du crédit à ces critiques, tant l’album est assez plaisant et plutôt varié, s’éloignant des sons formatés de toutes les pop stars.

Le skeud démarre avec le tube de l’album, Can’t Remember to Forget You, en duo avec Rihanna, qui a autant de classe qu’une péripatéticienne au bois de Boulogne, et le morceau est assez surprenant. Malgré son aspect très pop, le morceau fait la part belle à une jolie guitare, qui explose (toutes proportions gardées) dans les refrains, et il n’y a pas de boîtes à rythmes dégueulasses qui polluent l’univers de la pop commerciale. Du coup, le titre s’écoute plutôt bien, tout en gardant un aspect latino avec une intro agréable. Et le plus surprenant, c’est que ce ne sera le seul titre avec une gratte, permettant à la belle de s’éloigner du schéma pop lobotomisant. Ainsi, on retrouvera Cut me Deep, en duo avec Magic, qui s’inspire des rythmiques reggae pour proposer quelque chose de frais et de relativement agréable dans un album pop. D’ailleurs, dans ce titre, on aura même droit à des trompettes, du clavier et les voix des deux artistes s’accouplent parfaitement. Medecine est un titre un peu moins intéressants que les deux précédemment cités, mais il tire ses références de la musique country et là aussi, c’est quelque chose d’assez inhabituel et de relativement osé pour une chanteuse latine. Enfin, Spotlight est un titre intéressant aussi, car on pourrait presque croire que c’est du Avril Lavigne au début de sa carrière avec une guitare électrique assez énervée qui marque chaque changement de couplets. Ce qui est dommage, c’est le refrain qui mélange un peu trop le pop rock et la pop plus classique, rendant le tout un peu trop bordélique.

Shakira-Femme-la-plus-sexy-de-2014-145538

Bien évidemment, l’album n’évite pas les écueils de l’album pop et propose des morceaux franchement mauvais et qui n’offrent aucune nouveauté. On peut prendre par exemple You Don’t Care About Me, qui est un titre mou, avec une rythmique particulière mais qui ne propose rien de bien neuf. On peut aussi parler du tube Dare (La La La), le titre électro du skeud et qui est d’une platitude hallucinante et désolante. On peut aussi parler du transparent The One Thing et sa batterie électronique qui bat du vide ou de sa guitare sèche qui ne sert plus à rien dans les refrains. On n’évitera pas non plus les ballades qui ne servent pas à grand-chose hormis espérer tirer les larmes de celui qui écoute avec 23, un morceau acoustique sympathique mais sans grand intérêt ou encore Broken Record qui ressemble à un plagiat éhonté de Hey There Delilah du groupe Plain White T’s.

Au final, Shakira, le dernier album en date de la chanteuse du même nom est plutôt une bonne surprise, car elle se sort de ce carcan étouffant qu’impose la pop commerciale. S’éloignant des structures classiques pour fournir un album plus personnel et s’inspirant de divers genres, cet album est varié, plaisant, et même s’il contient quelques faiblesses, il passe plutôt bien. Par la suite, si on s’intéresse aux références de la chanteuse, on ne sera pas étonnés de retrouver des groupes comme The Rolling Stones, Prince, Led Zeppelin et d’autres légendes du rock. Pas étonnant donc que les critiques de musique pop soient déçus de cet album étant donné qu’ils ne comprennent rien à la vraie musique, celle que l’on a besoin d’entendre et non pas celle que le public attend.

  1. Can’t Remember to Forget You
  2. Empire
  3. You Don’t Care About Me
  4. Dare (La La La)
  5. Cut me Deep
  6. 23
  7. The One Thing
  8. Medecine
  9. Spotlight
  10. Broken Record
  11. Nunca Me Acuerdo de Olvidarte
  12. Loca Port Ti
  13. La La La (Brazil 2014)
  14. Chasing Shadows
  15. That Way

Note : 13/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=o3mP3mJDL2k[/youtube]

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.