novembre 30, 2021

Scènes de Crimes

12666396_1243673242312749_1699620419_n

De : Frédéric Schoendoerffer

Avec Charles Berling, André Dussollier, Eva Darlan, Pierre Mottet

Année : 2000

Pays : France

Genre : Policier

Résumé :

En région parisienne, Marie Bourgoin disparaît brutalement. La police ne retrouve qu’un dépliant touristique de l’île Maurice maculé de sang. Le commandant Fabian et le capitaine Gomez enquêtent et découvrent l’existence probable d’un tueur en série en action depuis plusieurs années.

Avis :

Frédéric Schoendoerffer est le fils aîné du réalisateur Pierre Schoendoerffer, immense cinéaste, scénariste, documentaire et romancier français. Si le jeune fils a tout d’abord commencé en tant qu’assistant-réalisateur, il commence à tourner ses premiers courts-métrages dans les années 80. Après un crochet par la télévision, c’est en 2000 qu’il présente son premier long « Scènes de crimes« . Un polar qui trouva son public et permis à son réalisateur de pouvoir récidiver. S’ensuivront cinq longs-métrages, dont le dernier, « Le convoi » avec Benoit Magimel.

Dans le domaine du polar français, d’emblée, on pense à Olivier Marchal, dont les films ont bien secoué le genre. Mais Marchal n’est pas le seul à affectionner le style et on trouve bien d’autres réalisateurs comme Frédéric Schoendoerffer dont les films comme « Truands« , « Agents secrets » ou « 96 Heures » sont venus avec plus ou moins de succès secouer le paysage parfois bien trop tranquille du cinéma français.

Comme chacun le sait, toute carrière a un début, et celle de Frédéric Schoendoerffer commence ici avec ce polar qui avait tout pour être bon, l’ambiance sombre et réaliste qui est particulièrement réussie, mais qui m’arrive jamais à décoller et convaincre celui qui le regarde.

12696090_1243674652312608_42246382_n

Près de la région parisienne, une jeune fille, Marie Bourgoin, disparaît un matin. Des amis qui venaient la chercher retrouveront un peu de sang sur place. La police est appelée et c’est le commandant Fabian et le capitaine Gomez qui héritent de l’affaire. Très vite, après avoir ressemblé plusieurs éléments convergents, les deux policiers se lancent dans une enquête sur un tueur en série, qui est loin d’en être à son coup d’essai.

Quand on regarde « Scènes de crimes« , le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il faut avoir le cœur bien accroché. Pour son premier film, Frédéric Schoendoerffer a fait le choix de l’ultra réalisme. Son film, de ce côté-là, va être une réussite. Le réalisateur ne nous épargne rien et sa mise en scène démontre une envie de faire un autre cinéma que ce dont le cinéma français s’est un peu trop habitué et plusieurs scènes marquantes viennent nous secouer (on pense notamment aux scènes du luminol ou encore l’autopsie). On notera aussi un travail exceptionnel du côté des FX, les têtes tranchées, les corps retrouvés et mutilés ou autopsiés sont à s’y méprendre, c’est vraiment très dérangeant.

De plus, le réalisateur a fait un choix judicieux parmi ses acteurs. Charles Berling et André Dussollier tiennent le haut de l’affiche et les deux acteurs s’en tirent avec les honneurs et ça, même si leurs personnages sont parfois incohérents. Le réalisateur ira plus loin offrant un rôle de flic à Eva Darlan qui est à contre-emploi, ou encore Jacques Perrin qui lui aussi compose le petit rôle d’un commissaire. On trouvera aussi avec joie la belle et talentueuse Elodie Navarre. Bref, ce casting est aussi bon que l’ambiance de ce film est réussie.

Mais voilà, un film, c’est aussi une bonne intrigue et c’est là que le film pêche quelque peu et fait retomber tout le bien qu’on a pu en dire, puisque le tout parait bien confus. Alors qu’il s’est concentré à fond sur la « gueule » de son film, Frédéric Schoendoerffer en a oublié d’écrire une histoire qui tienne jusqu’au bout. Alors qu’on avait envie d’une enquête fournie, riche, le réalisateur s’égare et s’aventure en dehors de celle-ci pour observer des éléments qui ne sont pas nécessaires et ne font pas avancer le tout. Il nous prend parfois en otage avec l’histoire d’André Dussollier, qui, si elle est forte et imprévisible, est mal amenée et pose la question du pourquoi ce choix ? Le film est peuplé d’incohérences et c’est dommage, car bien souvent, elles viennent gâcher le décor quand y réfléchit. La scène du luminol est incroyable, mais hormis le fait qu’elle est magnifiquement filmée et qu’elle donne des frissons, on se rend compte qu’elle ne tient pas la route et se révèle peu crédible. Tout comme le film assez attendu et déjà-vu.

12714309_1243674602312613_1499024689_n

C’est dommage, et même agaçant, car l’ambiance est incroyable, les acteurs terribles, et c’est cette intrigue qui vient assombrir ce tableau qui avait si bien commencé. On aurait aimé que le réalisateur se concentre bien plus sur l’écriture de son film, car il ne manque vraiment que ça pour que « Scènes de crimes » soit un film passionnant.

Note : 10/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=CEQBzr6s-1s[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.