décembre 2, 2021

Loin du Paradis

11428948_1108228292523912_802585401_n

Titre Original : Far From Heaven

De : Todd Haynes

Avec Julianne Moore, Dennis Quaid, Dennis Haysbert, Patricia Clarkson

Année: 2003

Pays: Etats-Unis

Genre: Drame

Résumé:

Dans l’Amérique provinciale des années cinquante, Cathy Whitaker est une femme au foyer exemplaire, une mère attentive, une épouse dévouée. Son sourire éclatant figure souvent dans les colonnes du journal local.
Cathy sourit toujours. Même quand son mariage s’effondre, même quand ses amies l’abandonnent. Quand l’amitié qui la lie à son jardinier provoquera un scandale, elle sera forcée, derrière son sourire, d’affronter la réalité.

Avis:

Todd Haynes est un réalisateur que j’aime beaucoup. C’est un homme qui tourne très peu. Il prend le temps de monter ses projets et il n’est pas rare qu’entre deux films, il se passe cinq à six ans. Son dernier film date d’ailleurs de 2007. Entre-temps, le réalisateur nous a proposé une très belle mini-série, « Mildred Pierce« , portée par une Kate Winslet bouleversante. Le réalisateur aime les actrices et en 1995, c’est lui qui offre son premier grand rôle à Julianne Moore, dans le très peu connu « Safe« . Et c’est encore lui qui, huit ans plus tard, va proposer l’un de ses plus beaux rôles à l’actrice avec « Loin du Paradis« .

Ce qui est génial avec Todd Haynes, c’est sa façon inattendue de passer d’un style à l’autre. Alors que cinq ans plus tôt, le réalisateur bousculait la Grande-Bretagne avec son film « Velvet Goldmine« , un portrait à peine dissimulé de David Bowie et qui reste à ce jour son meilleur film, Todd Haynes nous revenait avec un film radicalement différent. Loin du rock et du glam anglais, c’est dans l’Amérique des années 50 que le réalisateur pose sa caméra pour un film simple et beau.

11354901_1108228312523910_2086246638_n

Connecticut, les années 50, Cathy Whitaker est la ménagère parfaite. Portrait de la réussite à l’américaine, elle a un mari tendre et aimant, deux très beaux enfants, une belle situation qui lui permet d’avoir une gouvernante afro-américaine. Cathy est la plus heureuse des femmes. Elle est enviée et admirée par toutes et tous. Mais si parfaite soit elle, sa vie va prendre un tournant inattendu et inavouable. Après une arrestation étrange que son époux essaie de faire passer pour un malentendu, elle va découvrir que son mari entretient une relation avec un homme. Un choc pour elle, qui ne peut se confier à personne de peur des jugements et du regard hypocrite des autres. Ne sachant pourquoi, Cathy va trouver du réconfort auprès de Raymond Deagan, son jardinier, un homme de couleur. Mais alors que Cathy n’éprouve que de l’amitié pour cet homme, la communauté blanche voit d’un très mauvais œil ce rapprochement et bientôt, Cathy se retrouve la victime de rumeurs.

Todd Haynes, au cours de ses films, a très souvent parlé du regret, de l’homosexualité, des différences et de la condition de la femme dans la société. Pour ce film, le réalisateur a pris tous ces thèmes de prédilection et les a réunis dans un beau film. C’est avec beaucoup de pudeur et de respect que le réalisateur va aborder le racisme, l’homophobie, et surtout l’hypocrisie et le regard des autres et ainsi dresser le portrait peu flatteur d’une Amérique intolérante.

Le récit de cette tranche de vie est beau et terriblement injuste et c’est avec beaucoup d’émotions que l’on suit le parcours d’une femme en avance sur son époque, et qui va devoir faire face à son monde, à sa vie et à ceux qui l’entourent. Les rôles sont beaux et les silences des comédiens le sont encore plus. « Loin du Paradis« , c’est un film tout en nuance et en subtilité, tout dans les regards et l’acceptation. On est ému par la justesse du ton donné et la qualité du jeu des comédiens. Le seul petit bémol dans le très beau portrait de cette époque, c’est que le réalisateur ne traite pas assez en profondeur les sujets qu’il aborde, particulièrement le racisme et l’homophobie, car le portrait de femme que peint le réalisateur est presque parfait. Malgré le fait qu’il les aborde très bien, on sent et on a envie que le film aille plus en profondeur. Hayne parle de trop de choses en même temps, et il le fait bien, tout en restant en surface. C’est donc un très beau film, mais qui aurait pu être cent fois plus bouleversant.

C’est dans une ambiance douce et feutré que Todd Haynes nous invite à entrer dans son histoire. La mise en scène est discrète, beaucoup de suggestions, un peu à l’image de cette ville fausse qui se juge en permanence. La photographie, aux couleurs de l’automne, est sublime, Todd Haynes a installé quelque chose de très mélancolique dans son film, un peu comme un remord et ça m’a beaucoup touché.

Comme je l’ai dit plus haut, Julianne Moore trouve là l’un de ses plus beaux rôles. L’actrice, qui fut nommée à l’Oscar, méritait à coup sûr un prix, tant on ne voit personne d’autre dans le rôle. Fragile, elle se ment et cache derrière le regard des autres, ce qui la rend d’autant plus touchante. Quand le regard des autres se fissure et se fragilise, Julianne Moore en tire une très belle émotion. Dennis Quaid et Dennis Haysbert, respectivement le mari et le jardiner, décrochent eux aussi d’excellents rôles, mais qui méritaient plus de développement. Chacun d’eux est touchant, mais on aurait aimé un peu plus de relief, car le réalisateur développe assez peu, surtout en ce qui concerne le personnage de Dennis Quaid. De petits rôles intéressants viennent étoffer le casting comme Patricia Clarkson ou Celia Weston.

11637935_1108228329190575_783317306_n

« Loin du Paradis » est donc un très beau film sur l’intolérance et sur le regard qu’on accorde aux regards des autres, au poids de celui-ci. Todd Haynes fait partie de ces réalisateurs qui pour l’instant ne se sont pas trompés et ça, même quand on aurait aimé plus. Puis pour conclure, le film est emporté par une actrice qui tutoie l’un des sommets de sa carrière. Bref, un film à voir !

Note : 15/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=tgfNioCG0KY[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.