septembre 27, 2022

Louis-Ferdinand Céline – Deux Clowns Pour une Catastrophe

12476376_1266583543355052_2053210738_n

De : Emmanuel Bourdieu

Avec Denis Lavant, Géraldine Pailhas, Philip Desmeules, Rick Hancke

Année : 2016

Pays : France, Belgique

Genre : Drame

Résumé :

En 1948, accusé par la justice française d’avoir collaboré avec les Nazis, Louis-Ferdinand Céline s’est exilé au Danemark avec sa femme, Lucette. Milton Hindus, jeune écrivain juif américain, qui l’admire et le soutient avec ferveur, le rejoint au fin fond de la campagne danoise, avec l’intention de tirer de leur rencontre un livre de souvenirs. De la confrontation entre les deux hommes, personne ne sortira indemne…

Avis :

Son nom est peu connu et pourtant Emmanuel Bourdieu n’est pas un jeune premier dans le monde du cinéma. Réalisateur, scénariste, comédien et philosophe, Emmanuel Bourdieu a plus d’une corde à son arc et c’est d’une manière assez discrète qu’il se fait sa petite carrière. « Louis-Ferdinand Céline« , son dernier film en date, est son cinquième long métrage et c’est surtout celui qui met un terme à six années de silence cinématographique, puisque l’on n’avait plus de nouvelles d’Emmanuel Bourdieu depuis « Drumont, histoire d’un antisémite français« , un téléfilm sorti en 2010.

12476524_1266583623355044_1620467056_n

Pays-Bas, 1948, le célèbre écrivain français Céline est accusé par la justice française d’antisémitisme et d’avoir collaboré avec l’ennemi allemand pendant la Seconde Guerre Mondiale. Après un séjour en prison, Céline, sa femme et son chat Bébert, se sont exilés dans une petite maison perdue quelque part au Pays-Bas. À l’autre bout du monde, à New-York, Milton Hindus, un jeune écrivain admiratif de Céline, a mis en place une grande pétition pour le faire innocenter. Ayant réuni assez d’argent, il a donc pris le bateau pour aller à la rencontre de celui qu’il considère comme un génie. Mais malgré la très longue correspondance que les deux hommes ont eu avant cette rencontre, l’homme que Milton va rencontrer est très loin du portrait qu’il en avait fait et ces quelques jours vont alors être des plus troublants et durs à vivre.

En cette année 2016, Emmanuel Bourdieu se lance dans ce que l’on pourrait qualifier comme la plus étrange des rencontres.

Céline est un écrivain aussi génial que controversé et ambigu. Figure emblématique de la littérature française, Emmanuel Bourdieu se lance dans un film pour le moins ambitieux. Mais à la place de faire un biopic tout ce qu’il y a de plus « normal » et habituel qui aurait retracé la vie de l’homme, le réalisateur a fait le choix de se fixer sur un moment de la vie de l’écrivain, sur une rencontre (le film est adapté du livre que Milton Hindus a écrit après avoir rencontré Céline). Et de ce moment, il a décidé d’en analyser un caractère, une empreinte, une aura, et ainsi présenter au mieux Céline, dans tout ce qu’il faisait, ce qu’il était. Et il le présente sans jugement ou parti pris.

Vous l’aurez compris, avec un pitch pareil, « Louis-Ferdinand Celine, deux clowns pour une catastrophe » va être un film de paroles, de conversations, de manipulation, avec un soupçon de séduction et d’opportunisme. Alors les amateurs d’action et autres aventures, et même des drames dits « conventionnels » comme on en trouve souvent dans le cinéma français, passez votre chemin, car « Louis-Ferdinand Céline … » est loin de tout ça.

Ici, le réalisateur livre un film qui décrit l’homme, l’humain dans tout ce qu’il a d’ambigu et le portrait qu’il va dresser de Céline sera brillant. Égocentrisme, mégalomanie, colère, haine, coup de sang, paranoïa et quelques envolées lyriques seront au programme. Si le film a des défauts que je développerai plus tard, j’aimerais en premier lieu parler de ses points forts. Tout d’abord, ce qui va nous sauter aux yeux, c’est l’interprétation électrique et brillante de Denis Lavant qui compose un personnage absolument passionnant à écouter et à regarder, même quand ce dernier est exécrable et sort des horreurs, le comédien reste toujours incroyable et livre une véritable pièce de théâtre à chacune de ses apparitions. D’ailleurs, la distribution complète est au top. Ensuite, dès les premières minutes, le film d’Emmanuel Bourdieu est un véritable plaisir à écouter. Jouissant de dialogues magnifiques, bien écrits, et si bien prononcés par ses acteurs, on ne peut que prendre plaisir à écouter et suivre ce film, d’autant que le scénario et le portrait sont intéressants et bons.

Puis enfin, il y a cette reconstitution qui est elle aussi un vrai plaisir à voir. Emmanuel Bourdieu livre un vrai film de costumes.

Mais voilà, derrière le côté instructif de l’intrigue et des personnages, derrière ces dialogues merveilleux, derrière ces acteurs ou encore les images de cette maison, cet hôtel, ce petit village, le film d’Emmanuel Bourdieu souffre d’un rythme qui enchaîne les longueurs. Si la plupart du temps, le film reste divertissant, il a parfois des baisses de régime ou un coté répétitif qui fait qu’on peut avoir tendance à décrocher et s’ennuyer. Bien entendu, le réalisateur nous rattrape à chaque fois, relançant le récit de cette rencontre à part, mais ces moments-là se répètent trop pour en faire abstraction. Autre petite chose qui est dérangeante, c’est l’accessibilité du film. Bien sûr, je ne m’attendais pas à un film grand public, mais « Louis-Ferdinand Céline … » a tendance à s’adresser qu’à un seul public sans élargir son cercle et c’est dommage, car le portait qui est fait est incroyable et en le traitant différemment, peut être que Céline attirerait plus de monde.

12721959_1266583620021711_1949204901_n

Personnellement, je ressors partagé, car si j’ai vraiment apprécié les personnages, les rapports entre eux, les dialogues ou encore le côté instructif du film qui m’a présenté un écrivain dont je ne connaissais principalement que le nom, je reste déçu des longueurs, des chutes ou des moments moins prenants qui cassent le rythme. « Louis-Ferdinand Céline, deux clowns pour une catastrophe » est donc un film en demi-teinte, qui ne plaira pas à tout le monde. Si à bien des moments, il est long et ennuyant, c’est un film qui vaut tout de même son coup d’œil pour bien d’autres arguments dont la prestation de Denis Lavant.

Note : 13/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=TBRd-tM6QVI[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.