mai 17, 2021

Die Hard Piège de Cristal

419467.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre Original : Die Hard

De : John McTiernan

Avec Bruce Willis, Alan Rickman, Bonnie Bedelia, Reginald Veljohnson

Année: 1988

Pays: Etats-Unis

Genre: Action

Résumé:

John McClane, policier new-yorkais, est venu rejoindre sa femme Holly, dont il est separé depuis plusieurs mois, pour les fêtes de Noël dans le secret espoir d’une réconciliation. Celle-ci est cadre dans une multinationale japonaise, la Nakatomi Corporation. Son patron, M. Takagi, donne une soirée en l’honneur de ses employés, à laquelle assiste McClane. Tandis qu’il s’isole pour téléphoner, un commando investit l’immeuble et coupe toutes les communications avec l’extérieur…

Avis:

Comment un acteur peut-il savoir qu’il va incarner un personnage qui lui collera à la peau ? Ce n’est surement pas Bruce Willis qui répondra à cette question, car même si son personnage de John McClane lui va comme un gant, le premier film se suffit à lui-même et il n’est pas sûr que des suites fussent déjà en préparation à l’époque. Quoiqu’il en soit, à la fin des années 80, alors que le cinéma d’action bat son plein avec des types comme Charles Bronson qui balancent du bad guy à tours de bras, il y a un métrage qui est devenu le mètre-étalon pour beaucoup de personnes et l’initiateur d’une saga devenue culte aujourd’hui, Die Hard de John McTiernan. Devenu film de Noël pour bien des personnes alors qu’il n’a rien de la comédie bon enfant ou du film familial, Piège de Cristal en français dans le texte, va s’imposer comme un film majeur dans le domaine de l’action et faire naître l’un des héros de cinéma les plus charismatiques qui soit (et on ne parlera pas de sa mort prématurée dans le cinquième épisode.. Mais puisqu’on vous dit qu’il est mort !)

044527.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

John McClane est un flic de New York qui vient rejoindre sa femme à Los Angeles. Elle travaille à la tour Nakatomi et a dû partir de chez son mari pour réussir sa carrière professionnelle. Les relations ne sont pas au beau fixe, mais les deux adultes veulent passer le réveillon auprès de leurs filles. Malheureusement, un groupe de terroristes prend d’assaut la tour pour pouvoir prendre tout l’argent du coffre du PDG. John McClane va donc tout faire pour sauver sa femme et les otages.

Le scénario est très simple dans son déroulement. Le film est manichéen au possible, avec les gentils d’un côté et les méchants de l’autre. John McTiernan nous sert un récit un peu réchauffé et pourtant, il va en faire un film incroyable. Il faut dire que le réalisateur n’a pas son pareil pour filmer les scènes d’action. Fusillades et bastons seront au rendez-vous et demeureront parfaitement lisibles. Mais le plus important dans Die Hard, c’est qu’il y a un parfait dosage entre l’humour, omniprésent, notamment dans les répliques du héros, et l‘action, car ça défouraille à tout va et on n’a pas le temps de s’ennuyer. Bien sûr, le film n’oublie pas l’essentiel, son personnage central. En quelques secondes de présentation, on ressent une profonde empathie pour lui. Il faut dire qu’il a la réplique facile et qu’à chaque fois cela fait mouche. Mais il sait aussi nous émouvoir, notamment dans sa relation complexe avec sa femme, ce qui en fait un personnage entier, humain et dans lequel on peut s’identifier. Et c’est très important de ressentir cela dans un film d’action, où généralement, en dehors du charisme du héros, le reste est assez vide.

Et puis il ne faut pas prendre McTiernan pour un imbécile, car il ne livre pas seulement un bête film d’action. En effet, Die Hard Piège de Cristal sera l’occasion de critiquer ouvertement deux systèmes par très éloignés l’un de l’autre. En premier lieu, le film va servir de base pour critique tous les bureaucrates qui se croient plus malins que les autres. Le personnage du carriériste qui se shoote en est l’exemple parfait et il finira par perdre à son propre jeu. Mais le film va aussi critiquer ouvertement la presse et sa recherche absolue du scoop, qui à mettre en péril sa vie et créer la paniqua au dehors. On aura droit au personnage infect du journaliste, qui n’est rien sans son équipe et qui n’hésite pas à franchir les limites, interviewant sans autorisation des enfants pour se faire un nom. De ce fait, Die Hard n’est pas seulement un film d’action, mais il livre aussi des points de vue tranchés relativement intéressants et intelligents.

18823854.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Au final, Die Hard Piège de Cristal est une référence dans le domaine de l’action. Avec un personnage central hautement charismatique et humain, campé par un Bruce Willis magnétique, et un méchant détestable qu’incarne parfaitement Alan Rickman, le film ne fait pas seulement la part belle aux explosions et autres gunfights, mais propose aussi des punchlines efficaces (magnifique moment dans le conduit d’aération) et une critique acerbe du journalisme et de la bureaucratie. Une réelle réussite et un film devenu aujourd’hui, et à juste titre, culte.

Note : 19/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.