mai 12, 2021

Copacabana

19445613.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

De : Marc Fitoussi

Avec Isabelle Huppert, Lolita Chammah, Aure Atika, Noémie Lvovsky

Année : 2010

Pays : France

Genre : Comédie, Drame

Résumé :

Inconséquente et joviale, Babou ne s’est jamais souciée de réussite sociale. Elle décide pourtant de rentrer dans le droit chemin quand elle découvre que sa fille a trop honte d’elle pour l’inviter à son mariage. Piquée au vif dans son amour maternel, Babou se résout à vendre des appartements en multipropriété à Ostende, en plein hiver. Dans l’étrangeté de cette station balnéaire hors saison, elle pourrait être tentée de se laisser vivre. Mais Babou s’accroche, bien décidée à regagner l’estime de sa fille et à lui offrir un cadeau de mariage digne de ce nom…

Avis :

« Copacabana » est un joli petit moment d’humour. Réalisé par Marc Fitoussi, c’est un film que je n’attendais pas tant que ça, malgré toute l’excellente publicité faite au moment de sa sortie en salle.

Cette petite comédie est une belle surprise, c’est un petit film devant lequel j’ai passé un très bon moment en compagnie d’une actrice divine dans ce rôle qui lui va à merveille.

20123181.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Babou est une femme qui a oublié de grandir. Elle n’a pas le sens des responsabilités, ou plutôt elle a un sens des responsabilités qui est le sien, dont elle seule a la recette. Une recette que ses proches ont du mal à comprendre. Instable et excentrique, elle ne garde jamais un boulot très longtemps.

Babou a une fille, Esméralda, qu’elle aime de tout son cœur, même si elle a du mal à lui faire comprendre. Un soir, Esméralda lui annonce l’excellente nouvelle qu’une maman rêve d’entendre. En couple avec Justin, celui-ci vient de la demander en mariage. Mais cette nouvelle est suivie d’une terrible nouvelle, car Esméralda a honte de sa mère et elle ne la veut pas à son mariage.

Babou a le cœur brisé et essaie tant bien que mal d’encaisser la nouvelle. Elle décide de prouver à sa fille qu’elle peut être adulte et grâce à un ami, elle trouve un boulot. Babou va vendre des appartements en multipropriété à Ostende, en Belgique et en plein hiver.

« Copacabana« , est le troisième film de Marc Fitoussi et c’est le premier que je vois de lui et je suis content d’avoir commencé sa filmographie avec celui-ci, car avec cette petite histoire mère fille, le réalisateur nous livre là un film rafraîchissant, peut-être un peu facile sur sa prévisibilité, mais emmené par une actrice au top, aussi drôle que touchante et qui donne envie de la suivre n’importe où.

C’est quelque part entre la comédie et le drame familial, que Marc Fitoussi a posé sa caméra et j’ai trouvé que son « Copacabana » était une belle réussite. Le film est très joli, alors que son scénario est très simple et n’a rien de révolutionnaire. On peut même dire que ce genre d’histoire, les relations mère/fille, a déjà été vue et le cinéma a déjà traité ce thème à plusieurs reprises. Mais ici, surement grâce à son héroïne complètement décalée et attachante, le film nous emmène vers de jolis moments de détente, de comédie, de bons sentiments aussi et je me suis surpris à sourire et plus d’une fois. L’intrigue est bien écrite, alors qu’elle est simple et le réalisateur nous donne envie d’aller au bout de son film. De savoir ce qui va bien pouvoir arriver à Babou. On a envie qu’elle y arrive, on a envie qu’elle se réconcilie avec sa fille, et c’est ça la belle réussite du film. Ce personnage est tellement extrême, décalé, en dehors du temps et attachante. Le film comporte quelques petites faiblesses, et il en devient assez prévisible, une fois qu’on a rencontré ce charmant couple de SDF, on sait de suite ce qui va se passer et comment ça va se passer et c’est dommage. Mais même malgré ça, Babou nous donne l’envie et la curiosité de savoir jusqu’où elle va aller, si elle va y arriver et comment elle va rebondir.

Ce film a aussi pas mal de charme dans sa mise en scène. J’ai trouvé que Marc Fitoussi nous offrait de belles images. J’ai beaucoup aimé la manière qu’il a de filmer cette ville côtière dans laquelle notre pauvre Babou se retrouve à prospecter. Il y a quelque chose de très naturel qui se dégage de ces images, quelque chose de vif, pris sur l’instant. Il m’a presque donné envie d’aller découvrir cette ville, alors même qu’elle n’est pas si attrayante que ça dans l’histoire.

Pour incarner Babou, le réalisateur a fait appel à Isabelle Huppert et le choix s’avère payant puisque la comédienne est tout à fait géniale dans ce personnage. Exubérante et pourtant naturelle, complètement décalée, mais sincère, elle vit dans son monde merveilleux et quand la réalité la rattrape et elle très touchante. J’ai rarement vu Isabelle Huppert comme ça et ça fait du bien, on sent qu’elle s’amuse à être Babou et ses répliques sont dites avec tant de panache et de naturel qu’on l’aime dès les premiers plans du film. D’ailleurs, elle est si bien que les autres rôles du film, tous très bons (Aure Atika, Lolita Chammah, Chantal Banlier, Luis Rego ou Guillaume Gouix) ne sont pas aussi bien et charismatiques qu’elle et l’on ne retient vraiment que la comédienne et son show en Babou. Une seule comédienne, l’espace d’une scène, m’a beaucoup touché et s’est retrouvé au même niveau qu’Huppert. Cette comédienne, c’est Noémie Lvovsky, qui malgré un tout petit rôle, c’est la bonne copine qui dépanne, est d’un naturel charmeur et l’actrice va s’approprier la caméra l’espace de deux ou trois minutes. J’aurais adoré la voir plus dans ce rôle.

20123182.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

« Copacabana » fut donc un excellent moment pour moi. J’ai vraiment pris plaisir à découvrir ce petit film. Il s’est avéré aussi drôle que touchant. L’écriture est belle, le réalisateur évite pas mal de facilités, même s’il y en a une évidente qu’on pardonne facilement. Et enfin le film est porté par une actrice au top de sa forme qui nous offre un show génial pour un personnage des plus attachants. Bref, j’ai beaucoup aimé « Copacabana » et je le conseille vivement.

Note : 15/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.