octobre 27, 2020

Hippocrate

301675.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

De : Thomas Lilti

Avec Vincent Lacoste, Reda Kateb, Jacques Gamblin, Marianne Denicourt

Année : 2014

Pays : France

Genre : Comédie Dramatique

Résumé :

Benjamin va devenir un grand médecin, il en est certain. Mais pour son premier stage d’interne dans le service de son père, rien ne se passe comme prévu. La pratique se révèle plus rude que la théorie. La responsabilité est écrasante, son père est aux abonnés absents et son co-interne, Abdel, est un médecin étranger plus expérimenté que lui. Benjamin va se confronter brutalement à ses limites, à ses peurs, celles de ses patients, des familles, des médecins, et du personnel. Son initiation commence.

Avis :

« Hippocrate » est le second film de Thomas Lilti. Pour son nouveau long métrage, le réalisateur a décidé de nous parler d’un milieu qu’il connait très bien, le milieu hospitalier, car avant de faire de la réalisation son métier, Thomas Lilti était médecin. Et c’est en toute logique qu’il a voulu retranscrire sur le grand écran son expérience, quand il était, voilà vingt ans, un tout jeune interne. « Hippocrate » est donc un film personnel, mais pas autobiographique, que livre le réalisateur. Un film qui mélange bien l’humour et le drame et nous divertit, tout en étant profond.

140345.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Benjamin a toujours rêvé de la médecine. Mais avant d’être un grand médecin, il lui faut commencer par le début et ce matin-là, Benjamin se rend à son premier stage d’interne, un stage qui va durer six mois.

Si dans la théorie, il excelle, très vite, la pratique se révèle être plus difficile qu’il ne l’avait imaginé. Rien ne se passe comme prévu, la masse de travail est écrasante, le rythme à prendre compliqué, les patients sont passionnants, mais il doit apprendre à ne pas s’attacher.

Benjamin va devoir alors faire face à des responsabilités, il devra prendre des décisions, et peu à peu apprendre ce métier aussi passionnant qu’il peut être ingrat.

Le serment d’Hippocrate est un serment prêté par chaque médecin avant de commencer à exercer. Ce serment dit que, chaque médecin devra s’occuper de ses patients au mieux. Et c’est ce que ce tout jeune interne, joué par Vincent Lacoste, va apprendre.

« Hippocrate » est un film que j’ai beaucoup apprécié. J’ai trouvé le scénario très bien écrit. J’ai vraiment été surpris par la description du milieu hospitalier. Comme une fourmilière, le réalisateur nous présente plus ou moins tous les différents services, les différentes façons de procéder, le film aurait presque un aspect documentaire, et l’on sent très bien que le réalisateur sait de quoi il parle et il essaie de nous rendre sa vision et ses connaissances sur cet endroit.

Le film oscille avec aisance entre le film social, abordant les thèmes assez durs auxquels on pouvait s’attendre, comme les maladies, le manque d’effectif, l’attachement envers les patients, la découverte de ce milieu et ses désillusions, c’est vraiment prenant, et même si c’est du social, j’ai trouvé que le réalisateur n’en faisait pas trop et surtout, il n’a pas oublié de nous amuser, avec une bonne comédie. Le film a une bonne humeur, de bons dialogues, des réflexions sur le métier et les patients. Ces discussions prêtent à sourire à plusieurs moments et sonnent justes. C’est léger, drôle et sérieux à la fois.

Ce que j’ai apprécié aussi, c’est que le film commence comme une petite comédie simple sur les déboires d’un jeune médecin, et c’est petit à petit, sans prévenir, que le réalisateur va nous emmener vers un sujet sérieux, tout en restant dans le divertissement. Le mélange des deux genres donne un ton réaliste et amusant et le film n’est jamais ennuyant.

Pour jouer « toutes les ouvrières de cette fourmilière », Thomas Lilti a choisi un casting épatant, à commencer par Vincent Lacoste, acteur que j’aime bien, et que j’ai trouvé très juste et à contre-emploi de ses rôles habituels. Le rôle est complexe, et il arrive bien à nous emmener dans son quotidien. J’ai trouvé le rôle beau et le comédien élégant. Benjamin est attachant, et j’ai adoré suivre ses premiers pas dans le monde du travail.

En face de lui, c’est le talentueux et trop méconnu, Reda Kateb qui lui donne la réplique. Le comédien, qu’on a pu voir dans « Zero Dark Thirty » ou « Gare du Nord » et bientôt chez Ryan Gosling, pour le premier film réalisé par l’acteur, tient lui aussi un beau rôle et c’est avec tendresse et une certaine nonchalance qu’il m’a touché, voir même agacé par ce qui lui arrive. On trouvera aussi Félix Moati dans un petit rôle amusant. Jacques Gamblin qui est toujours aussi imposant, alors même qu’il a un petit rôle, c’est lui le chef de service, mais aussi le père de Benjamin. Marianne Denicourt et Carole Franck jouent des médecins et puis il y a cette patiente Madame Richard, jouée par Jeanne Cellard, qui m’a touché, même révolté par la destinée de son histoire.

285970.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Ce serment d »Hippocrate » est une belle surprise. C’est un film que j’ai beaucoup apprécié de par ce qu’il raconte et comment il le raconte. J’ai adoré découvrir cette vision du monde hospitalier, que j’ai trouvé bien loin des clichés habituels.

Enfin, c’est un film qui m’a touché, et même révolté au final, par certaines méthodes et mentalités qui me choquent. Je trouve qu’ »Hippocrate« , même si ce n’est pas le film de l’année, sort des sentiers battus et mérite le coup d’œil quand celui-ci arrivera sur les écrans.

Note : 15/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

2 réflexions sur « Hippocrate »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.