décembre 7, 2021

L’Empire des Loups – Jean-Chistophe Grangé

l_granempi71

Auteur : Jean-Christophe Grangé

Editeur : Albin Michel

Genre : Thriller

Résumé :

Tout avait commencé avec la peur.
Tout finirait avec elle.

Avis :

Trois ans après Le concile de pierre, roman teinté de mysticisme plutôt surprenant, Jean-Christophe Grangé signe L’empire des loups, thriller sur fond de milieu mafieux où des meurtres touchent la communauté turque. Rares sont les auteurs qui se confirment dans un genre avec moins de livres publiés qu’ils ne comptent de doigts sur une main. Grangé est de ceux-là en puisant son inspiration et ses idées dans les anciens reportages qu’il a pu couvrir. De fait, l’originalité de ses récits côtoie la facette sombre de notre société grâce à une mise en abîme épurée et efficace. Alors, cette nouvelle plongée dans les bas-fonds parisiens s’annonce-t-elle aussi alléchante que son titre ?

L’intrigue s’amorce entre deux eaux. D’un côté, nous découvrons une jeune femme victime d’une curieuse amnésie ; de l’autre, une enquête sur fond de meurtres brutaux, pour ne pas dire barbares. Le premier aspect s’avère le plus intéressant. La reconstruction à rebours qu’entame Anna permet non seulement d’élaborer ou de détruire sa personnalité, mais également de ménager le suspense de telle sorte que les rebondissements demeurent crédibles et bien amenés. Cette partie fait la part belle aux faux-semblants où l’ambiguïté est quasiment permanente. En ce sens, le traitement se montre tendu, singulier et immersif.

Le second visage de l’histoire reste beaucoup plus timoré dans ses ambitions. Certes, les investigations s’avèrent plaisantes à suivre, mais la caractérisation tranche nette avec les impressions citées précédemment. Dans ce flou psychologique, on sombre nettement plus dans les clichés de flics bourrus, têtes brûlées et blasées. Il ne manque plus qu’une bouteille d’alcool et deux ou trois autres addictions pour compléter le tableau ! De fait, Schiffer et Nerteaux forment un duo compétent tout en étant peu attachant, voire froid à certains égards. Il en résulte un déséquilibre assez flagrant entre les personnages qui se pâlit bon an mal an grâce à l’idée de départ.

Entre les dernières découvertes scientifiques qui offrent d’incroyables perspectives pour l’avenir, la culture turque, la clandestinité au sein de la capitale ou les aléas administratifs et les méthodes de la police, on a droit à un récit qui varie l’action sur plusieurs terrains. La documentation se révèle dense, mais nullement indigeste et parfaitement compréhensible via une vulgarisation des termes adéquate pour ne pas perdre le lecteur. En ce sens, le style de l’auteur aide à avoir une vision claire et précise du cadre, des personnages et de leurs comportements avec, en prime, quelques métaphores bien senties.

S’il est vrai que situer l’histoire au cœur de Paris n’a rien d’original, Grangé s’évertue à trouver des lieux incongrus et inquiétants qui interpellent. Dans une optique identique, les endroits plus conventionnels sont décrits sans ambages avec un naturel déconcertant si bien que le commissariat, une rue ou un appartement paraissent tout aussi angoissant et malsain que les ateliers clandestins ou les repères des mafieux turcs. On regrettera juste le peu de place alloué aux plaines d’Anatolie et au dépaysement dans les dernières pages qui aurait gagné à être davantage développé (un peu comme dans Le vol des cigognes).

Au final, L’empire des loups s’avère un thriller des plus efficaces. Originale et entraînante, la lecture reste plaisante du début à la fin. Toutefois, les personnalités de Schiffer et Nerteaux sont pour le moins sommaires, tout comme leurs motivations (même si l’on note quelques ambivalences chez Schiffer). Il en découle un intérêt moindre pour leurs investigations dont on préférera la partie d’Anna, bien plus immersive et singulière. Il n’en demeure pas moins que l’intrigue est bien ficelée et ménage le suspense au compte-gouttes avec des rebondissements en cascade sans pour autant oublier le réalisme qui incombe au genre. De petites errances qui n’occultent pas les qualités de ce voyage au cœur de la clandestinité.

Note : 14/20

Par Dante

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Une réflexion sur « L’Empire des Loups – Jean-Chistophe Grangé »

  1. Le film est une excellent adaptation aussi ! Grangé y a pas à dire il est fort dans son domaine ! Un coup de Coeur en particulier pour les Rivières pourpres que j’ ai lu (dévoré !) en une nuit !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.