octobre 28, 2020

Les Garçons et Guillaume, A Table!

20625607

De : Guillaume Gallienne

Avec Guillaume Gallienne, André Marcon, Françoise Fabian, Nanou Garcia

Année : 2013

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Le premier souvenir que j’ai de ma mère c’est quand j’avais quatre ou cinq ans. Elle nous appelle, mes deux frères et moi, pour le dîner en disant : « Les garçons et Guillaume, à table ! » et la dernière fois que je lui ai parlé au téléphone, elle raccroche en me disant : « Je t’embrasse ma chérie » ; eh bien disons qu’entre ces deux phrases, il y a quelques malentendus.

Avis :

Je ne partais pas convaincu du tout par rapport à ce film.

Mon souci ? Son acteur principal que j’ai franchement du mal à supporter. Mais alors pourquoi j’y suis allé ?

Et bien je me suis laissé tenter parce que tout le monde autour du moi en dit du bien et à ma grande surprise c’est vrai que le film est très bon, drôle et rafraîchissant, même s’il y a des choses qui m’ont déplu, j’ai quand même passé un bon moment à rire.

210214

Guillaume Gallienne, profession comédien … Depuis tout petit Guillaume est fasciné par les femmes et surtout sa mère. Etant persuadé qu’il est une femme, il est très différent de ses frères et nourri un certain envoûtement envers sa mère.

Avec ce film Guillaume nous entraîne dans son adolescence, dans son intime pour faire rire et nous expliquer comment et pourquoi il est comme ça.

Guillaume Gallienne est un comédien assez particulier. Souvent quand je le regardais il y avait quelque chose dans sa manière d’être qui me dérangeait, quelque chose d’hautain, de pas naturel, un peu tête à claques et que je retrouvais même dans chacun des rôles où je l’ai vu.

Pour son premier film en tant que réalisateur, Gallienne se lance avec « Les garçons et Guillaume à table ! » dans un film très personnel et qui, pour le coup, me fait revoir mon jugement sur cet homme. Le réalisateur a beaucoup de choses à nous dire à nous faire comprendre. Et avec ce film, il le fait avec beaucoup d’humour et surtout de culot.

Le moins que l’on puisse dire de ce film c’est qu’il est très original, aussi bien dans son histoire que dans sa réalisation tape à l’œil qui donne un joli coup de fouet. Le film sort des sentiers battus de la comédie, c’est fun et sérieux en même temps.

Le film se déroule dans deux endroits différents, le premier et seul « vrai » endroit c’est la scène de théâtre, où Guillaume nous raconte pendant son spectacle, son histoire, son enfance, son adolescence, ses amours, ses emmerdes, ses doutes, en gros sa vie. Oui c’est quand même très nombriliste, mais bizarrement ça passe très bien et c’est attachant. Et il y a ce second endroit, qui n’est que ses souvenirs qu’on revoit et revit avec lui.

Il nous fait rentrer avec beaucoup énergie dans sa jeunesse et pour nous offrir le portrait d’un garçon timide et peu sûr de lui, qui idéalise les femmes et sa mère. Le film est tour à tour drôle, tendre ou tordu et se suit sans ennui. Les gags sont très bons, assez subtils, toujours dans des moments où l’on ne s’y attend le moins. Il y a même plusieurs moments qui m’ont vraiment fait rigoler, comme une scène d’entretien au service militaire, géniale, ou celle avec Diane Kruger qui m’a déclenché un bon fou-rire qui s’est prolongé longtemps après la fin de cette séquence.

Le reste du film est bien vu, l’humour est intelligent, l’histoire part un peu dans tous les sens, mais le tout a un sens et le réalisateur sait où nous emmener et comment le faire et peu à peu Guillaume nous fait une très belle déclaration d’amour à sa mère, les dernières sont même assez émouvantes. Mais là où j’ai eu plus de mal c’est avec le personnage de sa mère. Je ne parle pas du fait qu’il joue sa propre mère en même temps que son propre rôle, car il y a une véritable raison à cela et c’est parfaitement compréhensible surtout qu’il sait très bien quand nous montrer sa maman. Si j’ai eu du mal c’est avec la psychologie de cette femme, hautaine, agaçante, de mauvaise humeur en permanence. En fait je ne comprends pas l’idolâtrie de cet homme face à cette femme froide, qui ne montre aucun moment de gentillesse envers son fils. J’ai plus l’impression qu’elle l’emmerde plus qu’autre cause et elle n’est jamais là pour lui, sauf pour râler ou bien sortir une vanne mesquine. J’ai vraiment eu du mal avec ce personnage, peut-être est-ce une version caricaturée ou un fantasme de son auteur, mais il y a quelque chose qui ne passe pas et qui m’a beaucoup dérangé et je suis le premier surpris, d’avoir été touché au final.

Ce qui m’a beaucoup surpris dans ce film c’est que Guillaume Gallienne, qui est pourtant parfaitement dans le rôle du personnage que je déteste chez lui, ne m’a pas du tout énervé. Non, j’ai même beaucoup apprécié l’acteur, sa façon complètement folle de jouer, cette exubérance qui m’agace habituellement et que là j’ai trouvé touchante et pudique. C’est un ressenti assez bizarre. Et je dois dire que même si je n’ai pas aimé le personnage de sa mère, l’acteur est très bon dans ce dernier aussi.

Les seconds rôles ne sont pas oubliés, on retrouvera Diane Kruger dans une petite scène que je vais retenir pendant longtemps. Un rôle sympa aussi pour Reda Kateb qui est décidément un bon acteur à suivre et puis Brigitte Catillon qui est très drôle dans le rôle de la tante un peu « folle » et pleine de bons conseils.

gallienne

J’étais parti pour taper sur ce film et au final je suis vraiment très surpris par le résultat. Je me suis amusé, j’ai rigolé et été ému au final. Pour son premier film, je trouve que Guillaume Gallienne a fait preuve d’audace et a réussi son pari.

Note : 15/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.