Jamais le Premier Soir

21054736_20131122111200927.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

De : Mélissa Drigeard

Avec Alexandra Lamy, Mélanie Doutey, Julie Ferrier, Jean-Paul Rouve

Année : 2013

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Julie est une jeune femme pétillante mais continuellement malheureuse en amour. Se faire larguer par coursier à son travail semble donc lui porter le coup de grâce. Mais le livre « Le bonheur, ça s’apprend » devient sa bible et elle en applique les conseils à la lettre au travail et en amour. Cette nouvelle lubie de « pensée positive » laisse sceptiques ses deux meilleures amies dont la vie amoureuse n’est pas non plus au beau fixe. Quand l’une, Louise, entretient une liaison secrète avec son boss, l’autre, Rose, subit le quotidien d’un couple en bout de course. Devenue cliente régulière d’une librairie où elle dévalise le rayon « épanouissement personnel », Julie va y faire des rencontres qui vont peut-être enfin changer sa vie…

Avis :

Oui … mais non. « Jamais le premier soir » est une comédie qui s’annonçait comme une sorte d »Arrête de pleurer Pénélope » (trois copines, des histoires de cœurs, une dépressive, tous les éléments étaient pourtant là …), mais qui ne marche pas. C’est dommage, car quand on regardait la bande-annonce, le film avait l’air drôle, sans que ce soit un grand film, je pensais qu’il y avait de quoi passer un bon moment avec cette bande de copines. Mais voilà la bande-annonce est vraiment, mais vraiment plus drôle que le film …

21054733_20131104123949755.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Julie est la parfaite parisienne épanouie dans la vie. Elle est tout le temps de bonne humeur, elle a un job qu’elle aime bien, même si son boss est un peu lourd parfois. Un mec dont elle est amoureuse folle et des copines pour s’éclater. Surtout avec Rose et Louise qui sont ses deux meilleures amies, celles dont elle ne peut se séparer. Un matin, elle reçoit un pli par coursier. Quand elle ouvre l’enveloppe, elle y découvre une lettre de rupture. Pour elle, c’est la dévastation intérieure et elle sombre dans la dépression. Pour reprendre gout à la vie, elle décide, après avoir vu la pub d’un romancier qui vante d’avoir trouvé le secret du bonheur dans son nouveau livre, acheter le dit livre. C’est comme ça qu’elle va rencontrer Marc, mais aussi Ange et Charles. Les prétendants se bousculent et sa vie va être un peu mouvementée.

« Jamais le premier soir  » est donc le film typique sans grand intérêt. Melissa Drigeard dont c’est le premier, nous a réservé un film plat, pas très intéressant, sur les trois histoires, j’en ai aimé qu’une seule, mais vraiment aimé, par contre, celle de Julie Ferrier, que j’ai trouvé juste et surtout touchante, par contre les deux autres, je ne les ai pas trouvées drôles et il y en a même une dont je n’en avais absolument rien à faire, Mélanie Doutey, son histoire est insipide au possible.

Le film en lui-même se laisse regarder, mais on a déjà vu ce genre de film cent fois et la réalisatrice ne réinvente rien. Elle ne prend aucun risque, c’est une comédie romantique comme une autre. Son film est vraiment fait pour plaire aux plus grands nombres, alors que la bande-annonce laissait présager un film un peu fun et décalé, on y trouve une comédie qui se satisfait de peu en fait. Attention j’ai rigolé quand même quelques fois, mais pour une comédie c’est bien peu.

Le scénario est pourtant chouette en lui-même et le film commençait très bien. La nana qui se fait larguer par coursier, la dépression, la dragouille avec le libraire, la remise en question de soi, la découverte de l’appartement entièrement refait de façon zen, c’était drôle, mais après le reste du film ne suit pas. Il y a bien l’histoire de Julie Ferrier qui est vraiment touchante dans sa simplicité, d’ailleurs j’attendais tout le temps que le film repasse sur cette histoire qui est la seule qui donne vraiment envie de savoir la suite.

Les personnages sont hyper fades, les rebondissements sont trop faciles, aucune surprise, l’histoire plus que prévisible, malgré le fait que la réalisatrice ait essayé de brouiller les pistes, avec tous ces prétendants, on a très bien compris comment tout cela allait se finir. Après ce n’est pas le but de ce genre de film, d’avoir du mystère, mais un peu de suspens, d’imprévisibilité, de moments funs, comme le craquage de Julien Boisselier qui est le meilleur moment du film, le seul où j’ai vraiment ri de bon cœur. Il y a bien quelques moments sympas, ou touchants, je pense par exemple à celui où Lamy se regarde dans une glace et sourit à la vie, mais ce n’est vraiment pas assez pour faire un bon film.

Idem, pour une comédie, j’ai trouvé que le film manquait d’énergie, d’amusements, de punch. Il n’est pas ennuyant comme film, mais il aurait pu être beaucoup mieux.

Les actrices ne sont pas vraiment bien dans ce film. Alexandra Lamy est agaçante à longueur de plan, elle est pleine de tic et de toc, qu’on envie de la gifler par pur plaisir ! Mélanie Doutey passe quasi inaperçue tant son histoire est inintéressante. Il reste Julie Ferrier, qui sort vraiment du lot grâce à son jeu simple, drôle et juste. J’ai été touché par son histoire et malgré qu’elle soit la grande gueule du film, c’est elle qui est la plus fragile et normale des trois. Pour trouver de vrais bons rôles il va falloir chercher dans les seconds rôles, comme Michel Vuillermoz qui est vraiment drôle en espèce de gourou du bonheur ou bien Julien Boisselier qui est à coup sûr l’un des meilleurs personnages du film, il ajoute ce côté tordu et décalé que j’aurais bien aimé voir dans le film. Et puis comme l’acteur est très bon, son personnage est encore deux fois plus intéressant. Enfin j’ai trouvé Arnaud Henriet très sympa, même si on le voit peu et il va très bien avec Julie Ferrier. Leur couple marche bien.

21054734_20131104123949958.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Je suis déçu de ce film. Je n’en attendais pas des masses non plus, mais une petite comédie drôle, histoire de passer une soirée. Mais non, le film manque cruellement de caractère et les dernières scènes, typiquement volées à la comédie américaine sont grotesques …

Note : 07/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net