janvier 19, 2021

Le Cerveau

De : Gérard Oury

Avec Jean-Paul Belmondo, Bourvil, David Niven, Eli Wallach

Année : 1969

Pays : France, Italie

Genre : Comédie, Policier

Résumé :

De Paris à Bruxelles, un train spécial va transporter les fonds secrets des nations de l’O.T.A.N. Des deux côtés de la Manche, deux individus cherchent à s’en emparer. Côté français, Arthur, petit truand débrouillard, assisté de son copain Anatole. Côté britannique, Le Cerveau, brillant escroc disposant d’une équipe de spécialistes et de moyens considérables. Mais les deux équipes programment leur hold-up le même jour, à la même heure…

Avis :

Très grand réalisateur français, Gérard Oury est sûrement l’un de ceux qui nous aura fait le plus rire. Réalisateur populaire, il laisse derrière lui des comédies cultes qui font désormais partie du patrimoine du cinéma français. Gérard Oury, c’est donc « Le Corniaud« , « Les aventures de Rabbi Jacob« , « La grande vadrouille« , « La folie des grandeurs« , « L’as des as » … Bref, l’homme a un sacré palmarès, et plus encore.

Quand « Le cerveau » sort, Gérard Oury vient de faire coup sur coup « Le corniaud » et « La grande vadrouille« , autant dire que le réalisateur a le cinéma français à ses pieds. Pour son nouveau film, Gérard Oury tient à l’époque le plus gros budget du cinéma français. On peut même dire que le metteur en scène s’offre un blockbuster avant l’heure. Voulant faire un film de casse, Gérard Oury réunit alors un casting en or massif, et se lance dans un film entre action et braquage, le tout magiquement injecté de comédie dont seul Gérard Oury a le secret.

Arthur est un petit truand qui s’évade de prison quatre jours avant d’être libéré, car il veut faire un coup sûr qui ne peut attendre. Et oui, Arthur sait qu’un train quittera Paris pour Bruxelles avec à son bord les fonds de l’OTAN et avec son compère Anatole, il compte bien s’en emparer. Ce qu’Arthur ne sait pas, c’est qu’il n’est pas le seul sur ce coup-là. Il y a quelques mois de cela, un homme a dévalisé un train postal entre Londres et Glasgow. Cet homme est désormais connu sous le nom du Cerveau, et le Cerveau a bien l’intention de se faire le Paris/Bruxelles. Ainsi, d’un côté de la Manche comme de l’autre, le casse se prépare et ce que personne n’avait prévu, c’est que tout ce petit monde « attaquerait » exactement en même temps…

Énorme budget donc pour cette super production de Gérard Oury qui ramena un peu plus de cinq millions de spectateurs en salles, autant dire que c’est un succès. Mais un succès qui a un goût presque d’échec pour l’auteur du  » … Corniaud » et ses onze millions de spectateurs et de « La grande vadrouille » et ses dix-sept millions de spectateurs. Comme quoi, on peut réunir cinq millions de spectateurs, faire un bon film, une très bonne comédie et faire un « échec »… C’était vraiment une autre époque. Bref, une fois passé sur cette petite anecdote, parlons un peu de ce « … cerveau« , comédie et film de casse absolument divin.

Scénariste de tous ses films (à l’exception de « Fantômes avec chauffeur« ), Gérard Oury débarque ici avec une idée géniale, le braquage d’un train fait par plusieurs équipes en même temps, sans que celles-ci s’en rendent vraiment compte. Action, rythme, quiproquos, cascades, une certaine démesure, absurde, coup bas, trahisons, évasions, casse spectaculaire, inventivité, et ambiance bon enfant, font donc de ce film un petit bijou d’originalité, de drôlerie et de plaisir. Le scénario est tenu avec soin, et même si parfois, il tient quelques idées « en trop », comme la romance entre le cerveau et la sœur de l’italien ou encore le coup du jaguar dans l’appartement, le tout est livré avec tant de générosité, d’amusement et surtout de cohérence qu’on se laisse emporter dans les mésaventures de ses petites frappes ou génies du crime. De plus, avec son idée, Gérard Oury ne cesse de nous surprendre, amenant ses personnages vers de l’inattendu, ne cessant de réinventer encore et encore son histoire de braquage, au point que parfois, cette comédie en devient tout simplement jouissive. Le moment où le duo Belmondo/Bourvil découvre le tout est drôlissime !

Avec cet énorme budget que Gérard Oury a entre les mains, le réalisateur se fait plaisir et son film a une certaine démesure. Riche des décors entre Angleterre, France, Italie et Etats-Unis. Riche de son action, où le film multiplie les grandes scènes, l’appartement, le casse, la traque, l’évasion, le port du Havre… Gérard Oury a tout mis en œuvre pour que son film soit le plus riche et le plus dynamique possible et il est certain qu’on ne voit pas du tout passer les deux heures que dure ce « … Cerveau« . De plus, le metteur en scène sait savoureusement mélanger la comédie au film d’action ou encore au film de braquage, arrivant la plupart du temps à rendre le tout aussi drôle qu’intriguant et prenant. Oui, je dis la plupart du temps, car « Le Cerveau » tient quelques scènes qui sont un peu lourdes et qui ont mal vieilli.

Enfin, on ne peut pas faire l’impasse sur ce casting en or ! Le duo Belmondo/Bourvil est génial, le premier étant charmeur à souhait et le second râleur au cœur tendre. Le duo fonctionne à la perfection et on adore les suivre. Puis il faut parler du Britannique David Niven, parfait en génie du crime, qui a un petit défaut totalement absurde qui fait toute la différence. Et que dire d’Eli Wallach, tordant en mafieux colérique… Puis que dire de Silva Monti… Bref, ce casting est terrible, et chaque comédien trouve parfaitement sa place, apportant humour et petite touche personnelle à l’ensemble.

Difficile de passer après « La grande vadrouille« , et malgré le fait que le film fut « un échec », il demeure un excellent moment de cinéma et peut même prétendre à entrer dans les classiques du cinéma français. Rythmé, enjoué, et surtout très drôle, plus ce braquage improbable avance et plus le film se pose comme un divertissement qu’on adorerait voir bien plus souvent de nos jours ! Bref, dans une filmographie qui tutoie le magnifique, ce « … Cerveau » est bien l’un de ses incontournables.

Note : 15/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.