décembre 2, 2020

Venom – Storm the Gates

Avis :

Les histoires de groupe, dans le métal, c’est une sinécure. Il y en a tout le temps et rares sont les groupes à ne pas avoir subi un split, un hiatus ou encore une histoire plus ou moins sordide. Et si l’on prend l’exemple de Venom, groupe de métal anglais, on en a pour la vie d’Héra. Fondé à la toute fin des années 70, le groupe va sortir deux très gros albums qui vont rester dans les annales, Welcome to Hell et Black Metal. Le groupe tient jusqu’au début des années 90, puis fait une pause de trois ans avant de repartir sept ans d’activité. Rebelote, le groupe fait une pause de trois ans, puis décide en 2005 de refaire quelques albums. Jusque-là, le parcours est chaotique, mais reste dans une certaine norme. Le bordel arrive en 2015.

En effet, un deuxième groupe portant le nom de Venom va venir bousculer tout ce petit monde. Les membres de l’album Prime Evil, sorti en 1989, décide de faire un autre groupe Venom en séparant des autres musiciens. Pour des soucis de droit, on aura alors Venom Inc. Et aux fans de se démerder avec ça et de trier la graine de l’ivraie et de choisir son camp. Pour l’instant, le choix est vite fait, Venom Inc. n’ayant qu’un seul album de sorti, Avé datant de 2017, alors que Venom continue son petit bonhomme de chemin avec Storm the Gates, quinzième effort du groupe. Un album qui a pas mal divisé, notamment sur sa production, mais qui reste un solide morceau de métal.

Le skeud débute avec Bring Out Your Dead. Dès le depart, le groupe donne le ton. C’est virulent, c’est sec, la production est bien granuleuse et l’ensemble sent la poudre et le sang. Et c’est peut-être là tout le problème de cet album, qui n’a pas une production à la hauteur des attentes. On a souvent l’impression d’un enregistrement dans un pauvre garage et pour des piliers comme Venom, ça la fout mal. Et cela même si c’est un peu la patte de la formation et que cela donne un certain cachet. Avec ce premier titre, néanmoins, le groupe montre toujours une envie d’en découdre et ça tabasse bien fort. Il s’agit là d’un titre très efficace, comme on en trouvera plusieurs au sein de l’album, à l’image du mystique et dramaturgique I Dark Lord ou encore Destroyer son rythme lancinant et bien lourd. Globalement, l’album est une réussite sur le plan de l’énergie et de la violence. Il suffit d’écouter 100 Miles to Hell et son aspect Hard Rock rugueux pour s’en rendre compte.

Mais tout n’est pas parfait dans cet album, loin de là. Certains morceaux paraissent surfaits et pourraient presque emprunter à un Pop-Rock un peu moisi. On pense à Notorious quand on dit ça, car même avec la voix éraillée de Cronos et les riffs sales de Rage, le refrain et la structure du titre ne font pas forcément mouche. De temps à autre, on trouvera aussi une violence qui n’apporte rien de vraiment bon, comme Beaten to a Pulp qui puise dans une surenchère plutôt désagréable. On peut aussi citer The Mighty Have Fallen, un titre qui veut tout casser autour de lui, mais c’est plutôt nos tympans qui souffrent. Enfin, autre gros point faible de l’album, il n’y a pas vraiment de hit en puissance. Il manque une paire de morceaux qui restent en tête et qui donnent envie de beugler en même temps que le chanteur. We The Loud s’en rapproche le plus avec son petit côté punk, mais ça reste bien maigre.

Au final, Storm the Gates, le dernier album en date de Venom, est un album plutôt réussi. Si certains fans y voient une légère arnaque à cause d’un son granuleux et d’un manque de renouvellement, on peut aussi y voir un groupe qui, en plus de quarante de carrière, n’a jamais baissé les bras et est toujours resté fidèle à sa musique, une chose rare de nos jours. Alors certes, cet album est imparfait, mais il demeure un gros concentré d’énergie et démontre que le groupe, malgré son âge, en a toujours sous le pied.

  • Bring Out Your Dead
  • Notorious
  • I Dark Lord
  • 100 Miles to Hell
  • Dark Knight (of the Soul)
  • Beaten to a Pulp
  • Destroyer
  • The Mighty Have Fallen
  • Over my Dead Body
  • Suffering Dictates
  • We The Loud
  • Immortal
  • Storm the Gates

Note: 14/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.