The Gentlemen – Ritchie is Back

De : Guy Ritchie

Avec Matthew McConaughey, Charlie Hunnam, Colin Farrell, Hugh Grant

Année: 2020

Pays: Etats-Unis

Genre: Policier

Résumé:

Quand Mickey Pearson, baron de la drogue à Londres, laisse entendre qu’il pourrait se retirer du marché, il déclenche une guerre explosive : la capitale anglaise devient le théâtre de tous les chantages, complots, trahisons, corruptions et enlèvements… Dans cette jungle où l’on ne distingue plus ses alliés de ses ennemis, il n’y a de la place que pour un seul roi !

Avis:

Guy Ritchie est un réalisateur anglais qui s’est imposé dès ses premiers films avec un style génial. « Crimes, arnaques et botanique« , « Snatch« , « Rock’n’rolla« , Guy Ritchie s’était imposé comme un maître du film de gangster à l’anglaise. Puis sont arrivées les années 2010, où le réalisateur est parti sur des projets plus grands et surtout plus Hollywoodiens. Si ces deux « Sherlock Holmes » sont de petits films sympathiques, après ces deux-là, le réalisateur s’est perdu au point même qu’entre le pas terrible « Le Roi Arthur » et l’horreur qu’est « Aladdin« , on pensait ne plus revoir le Guy Ritchie d’antan.

Moins d’un an après « Aladdin« , voici que Guy Ritchie nous revient avec ce qu’il sait fait de mieux, le film de gangster et je dois dire que dès la découverte de sa première affiche, il y a une petite flamme pleine d’espoir qui s’est rallumée et on peut dire qu’avec « The Gentlemen« , Mr Ritchie nous fait son plus grand retour. En un seul film, Guy Ritchie nous fait oublier les déceptions passées en nous offrant un pur film de gangsters, fun, décomplexé, tordant et particulièrement britannique et que ça fait du bien !

« Dans la jungle, la seule façon pour un lion de survivre, c’est pas d’agir comme un Roi, mais c’est d’être un Roi ». Le Roi ici, c’est Mickey Pearson et il a décidé de prendre sa retraite. Pour cela, il décide de vendre son affaire extrêmement lucrative de vente illégale de marijuana. Plusieurs hommes se proposent alors, mais ce que Mickey n’avait pas prévu, c’est qu’en se retirant, en revendant son affaire, il allait déclencher une guerre entre les barons de la drogue.

Oubliez la dernière décennie qui s’est écoulée entre hollywoodien sympathique et déception, notoire, Guy Ritchie commence les années 20 en cassant la baraque avec « The Gentlemen« . Old school et moderne, furieux et bourré d’inventivité, violent et à mourir de rire, que ça fait du bien de retrouver le cinéma de Guy Ritchie dans cet état-là.

« The Gentlemen« , c’est une intrigue pleine de surprise, qui se réinvente en permanence. Solide, parfaitement ficelée, alambiquée et en même temps qui jamais ne nous perd ou ne nous lâche, on sent que Guy Ritchie s’éclate avec ce film. La narration est géniale, et bien souvent cette dernière s’amuse avec nous, nous entraînant sur de fausses pistes, parsemant des indices, se réinventant quand il faut pour mieux nous surprendre. On notera, et ça faisait très longtemps qu’on n’avait pas eu ça dans le cinéma de Guy Ritchie, un travail assez dingue sur les dialogues. C’est bien simple, entre humour noir et je m’en foutisme tordant, « The Gentlemen » est une source infinie de punchlines. C’est presque une réplique qui est vouée à devenir culte à la minute.

« The Gentlemen« , c’est un film qui a aussi beaucoup trop de style, notamment quand on s’arrête sur son casting qui lui aussi s’en donne à cœur joie. Matthew McConaughey, Hugh Grant, Charlie Hunnam, Colin Farrell, Michelle Dockerty, Henry Golding, Eddie Marsan, Jeremy Strong… Tous sont géniaux, tous trouvent des personnages hilarants qu’on adore suivre, ils sont tous marquants, ils ont tous des looks affolants (non mais Colin Farrell !). C’est bien simple, on pourrait faire un film sur chacun de ces personnages tant ils sont bons.

Côté mise en scène, là aussi, c’est du très bon. Nerveux, audacieux, actuel avec un soupçon de rétro, énergique et fou, Guy Ritchie nous a sorti tout ce qu’il avait en stock et « The Gentlemen » se pose aussi bien comme un film de gangsters qu’un film d’arnaque, de vengeance ou encore une comédie totalement déjantée, débridée et assumée. Là encore, plusieurs passages sont tellement absurdes et cools à la fois, qu’ils sont voués à devenir cultes.

À noter l’excellente BO de Chris Benstead qui nous met particulièrement en abîme. On notera aussi la liste Rock et rap des soundtracks, toutes très bien choisies et parfaitement placées pour donner de l’action ou de l’humour à cette intrigue.

Ce retour aux sources pour Guy Ritchie est totalement payant et on prend un pied monstre devant son film. Drôle et tordu, débridé, bourré d’action, doté d’une intrigue à tiroirs solide et au-delà de ça, une intrigue jouissive. Parcouru et tenu pas des acteurs géniaux et des personnages qui vont devenir cultes… Bref, le dernier-né de Guy Ritchie est une petite bombe !!!

Note : 17/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net