décembre 5, 2020

Killer Kid

jaquette

De : Leopoldo Savona

Avec : Anthony Steffen, Fernando Sancho, Luisa Barratto, Valentino Macchi, Howard Nelson Rubien, Ken Wood

Année : 1969

Pays : Italie

Genre : Western Spaghetti

Scénario : Sergio Garrone, Leopoldo Savona

Résumé :

Lors de la révolution mexicaine, des trafiquants américains pillent l’armée pour revendre les armes aux révolutionnaires, commandés par Vilar. Pour arrêter ce trafic, l’état envoie le capitaine Morrison, en le faisant passer pour le bandit Killer Kid. Mais devant les atrocités commises par l’armée, Morrison se range du côté des mexicains, et tombe amoureux de la belle Mercedes, une des chefs de la révolution.

Avis :

Ce mois-ci, Artus Films nous revient avec une série de 3 westerns. Suite à l’excellente dernière cuvée réservée à ce genre, voyons ce qu’ils nous proposent cette fois-ci : Bandidos, Les Colts de la violence et Killer Kid. Bon, après tout, je n’y connais pas grand-chose aux westerns spaghettis. Le dernier que j’ai vu était Un train pour Durango, ressorti par Artus et qui m’avait bien plu, espérons qu’il en sera de même avec ce Killer Kid.

killer-kid-9

Et, comme à l’accoutumée, la qualité est au rendez-vous dans cette nouvelle galette de chez Artus Films. L’image est très belle, à commencer par le très beau générique dessiné et à la musique typique des westerns spaghettis de l’époque, écrite par Berto Pisano. Seul petit bémol, la bande son qui a vachement vieilli, comme la majorité des films de cette époque.

Soyons honnêtes, Killer Kid est un western comme beaucoup d’autres de leur époque, mais certaines scènes font que ce film sort du lot, notamment celle où l’armée fusille des gens au hasard jusqu’à ce que les révolutionnaires se rendent. Une scène d’une barbarie étonnante qui reste dans les mémoires après visionnage, surtout lorsqu’arrive le tour d’une femme et de son fils.

Ce film d’Anthony Salva (Les Mongols, Légions Impériales, …) reste très agréable à suivre. Les acteurs sont assez convaincants, l’habitué des westerns des 60’ Anthony Steffen (Quelques dollars pour Django, La corde au cou, …) est plutôt bon. Fernando Sancho (Le petit colonel, Un pistolet pour Ringo, …) est parfait dans son rôle de lieutenant de la révolution très con mais très sympathique également. Sans oublier l’unique personnage féminin (Sept Winchester pour un massacre, Vierges pour le bourreau, …) qui joue également très juste elle aussi.

On ne peut s’empêcher de voir en ce film un pamphlet contre la tyrannie et l’abus de pouvoir. Notamment par le texte qui introduit le métrage « Ce film est dédié au peuple du Mexique qui, par son humble héroïsme, a permis l’émergence d’une république démocratique, indépendante moderne ». On sent directement la prise de position d’Anthony Salva qui ne va pas brosser l’armée Mexicaine dans le sens du poil, bien au contraire, le métrage va nous emmener dans la dure réalité de la révolution, ne nous épargnant pas son lot de massacres. L’histoire nous plonge ici en pleine révolution mexicaine avec une armée prête à tout pour attraper les révolutionnaires, en témoignent certaines scènes comme la fameuse fusillade. L’ambiance de ce western nous permet de changer des sempiternels cow-boys contre indiens.

killer-kid-10

D’un strict point de vue technique, cette dernière galette de chez Artus est parfaite. L’image a subi un nettoyage parfait et, comme d’habitude, la firme n’est pas avare en bonus. Des bandes annonces, des diaporamas, le générique international et, surtout, le document « Je suis en tueur » de Curd Ridel (dessinateur et scénariste de BD, inventeur notamment du personnage du Gowap et parfait connaisseur des westerns ritals)  qui demeure très intéressant. Il est toujours agréable de recevoir les nouveautés de chez Artus car, généralement, on a droit à une ressortie de qualité et beaucoup de grosses boites feraient bien de s’en inspirer (La Warner par exemple avec sa scandaleuse sortie du Hobbit en blu-ray 3D qui, malgré son prix de 30€ ne juge pas utile de mettre le son français HD, je sais, je m’éloigne du sujet). En résumé, Killer Kid est un western spaghetti sympathique à suivre et qui sort du lot de par quelques scènes chocs. Une réédition fortement recommandable.

¡ Viva la Revolución !

Note : 15/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Trasher

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.