The Good Place Saison 2

D’Après une Idée de : Michael Schur

Avec Kristen Bell, Ted Danson, Jameela Jamil, William Jackson Harper

Pays : Etats-Unis

Nombre d’Episodes : 13

Genre : Comédie

Résumé :

À sa mort, l’égocentrique Eleanor Shellstrop se réveille au Bon Endroit, un lieu paisible réservé aux personnes qui ont passé leur existence sur Terre à faire le bien. Déterminée à y rester, elle va tenter de devenir une meilleure personne. Mais l’arrivée d’Eleanor pourrait bien mettre en péril l’équilibre de ce monde.

Avis :

La première saison de The good place s’était terminée sur une révélation incroyable, permettant à la série de passer de la catégorie « sympathique et comique », à une toute autre classe plus sombre et plus dramatique, lui permettant de mettre en avant des sujets encore plus complexes, tout en gardant son humour absurde et rafraîchissant. La saison 2 saura-t-elle également nous surprendre ? Et oui ! Même plutôt deux fois qu’une. On rit toujours autant, on s’émeut, on pleure, on s’offusque, et on s’étonne. The good place est une série qui fait du bien !

On retrouve les personnages que l’on avait bien aimés dans les épisodes précédents : Eleanor, une jeune femme peu sûre d’elle et qui, avant de mourir, se comportait comme une vraie peste, faisant de sa venue au Bon Endroit, une erreur ; Chidi, une personne très gentille et parfois naïve, qui a du mal à faire des choix et qui peut prendre des heures pour choisir quel muffin manger en dessert ; Tahani, une femme haute en couleurs, qui a fréquenté de nombreuses stars, accompli de grands faits dans l’humanitaire et dont la fortune est célèbre ; Jason, un jeune un peu perturbé mais pas méchant, plutôt stupide sur les bords et qui fascine par des réflexions ou actions originales ; Michael, le créateur du Bon Endroit, propre sur lui et strict, et Janet, son assistante androïde au sourire flamboyant et aux capacités hors-normes. Les personnages sont agréables, crédibles, cohérents et on s’y attache vite.

Les personnages évoluent pour notre plus grand plaisir. Les premiers épisodes sont hilarants et apparaissent comme une journée sans fin pour Michael qui essaie désespérément de créer un Bon Endroit qu’Eleanor ne devine pas comme étant en fait le Mauvais Endroit. Michael avait eu l’idée de génie de créer un Mauvais Endroit ressemblant en tous points au Bon Endroit, mais dont tous les habitants (en fait, des démons) n’auraient que pour seul objectif de pourrir la vie de quatre individus récemment morts. Malheureusement pour lui, à chacune de ses tentatives, (il compte plus de huit cents essais, tout de même !), Eleanor finit toujours par découvrir le subterfuge et met tous ses plans à l’eau.

Michael ne sait plus où donner de la tête et angoisse de ne pouvoir donner de résultats probants à ses supérieurs qui n’avaient pas été emballés par son idée étrange au départ, mais qui lui avaient quand même laissé une chance. Comment des humains pourraient souffrir si ce n’est par la torture physique ou la violence ? Michael prône que les supplices psychologiques sont bien plus intéressants et il n’a pas tort. L’humain ne semble plus avoir de secrets pour lui et ses réflexions sur le sujet sont intéressantes.

Contre toute attente, Michael va retourner sa veste et se retrouver du côté de nos quatre pensionnaires, avec qui il prendra même des cours d’éthique. Ceux-ci sont d’ailleurs douloureux pour le démon car ils exigent qu’il comprenne l’idée de mort et cela lui est insupportable. La fin chez ces êtres des Enfers est spectaculaire et novatrice en termes d’idées morbides et glauques. Le chapitre 18, bien nommé Crise existentielle, nous montre Michael sous un autre jour et le spectateur le plaindra, avant de se rendre compte qu’il commence à l’apprécier, alors qu’il représentait le mal, seulement quelques épisodes auparavant. Cette série est décidément vraiment étonnante !

Cette saison introduit un nouveau personnage complètement délirant : le Juge ! Cette femme à l’humour unique marque les esprits et décidera du sort de nos héros qui désirent ardemment quitter le Mauvais Endroit. En ont-ils le droit ? Sont-ils devenus de meilleures versions d’eux-mêmes pour mériter cette mutation ? Michael et Janet essaieront de les aider, malgré les dérapages de cette dernière dont les quelques aventures amoureuses l’auront bouleversée, au point de la faire bugger. Un androïde qui ressent comme un humain n’est pas chose habituelle. L’actrice est incroyable dans ce rôle et son évolution est à la fois poétique et très drôle.

Les couples Chidi-Eleanor et Tahani-Jason sont aussi plaisants à suivre et on ne se lasse pas de leurs disputes et aventures endiablées. La fin est géniale et, même si on la sent venir, on en est ravis et on a vraiment hâte de voir la saison 3.

Note : 18,5/20

Par Lildrille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net