Tape 407

Tape407-poster

De : Dale Fabrigar et Everette Wallin

Avec Abigail Schrader, Samantha Lester, James Lyons II, Melanie Lyons

Année : 2011

Pays : Etats-Unis

Genre : Horreur

Résumé :

Alors qu’un avion faisant New-York/Los Angeles se crashe, une poignée de survivants tente de survivre et de contacter les secours. Malheureusement, une bête étrange traque les rescapés les uns après les autres.

Avis :

Le Found-footage est un moyen économique de faire des films. En effet, si t’as pas un rond, tu peux aller au Prisunic te prendre une caméra low cost et faire un film avec trois bouts de ficelles pour des effets spéciaux. Ou alors t’es malin, tu déplaces la caméra, tu fais l’effet spécial et tu reviens sur le plan. Bref, le found-footage, c’est malin, et ça mange pas de pain. Sauf quand on prend le spectateur pour un connard et qu’on lui fait gober n’importe quoi. Il faut dire que depuis les Paranormal Activity, on bouffe de cette daube à toutes les sauces, et bien souvent avec des morceaux bien daubés. Atrocious, The Devil Inside, V/H/S, Paranormal Activity 2, 3, 4, la liste est longue et on se rend bien compte que ce sous-genre n’a absolument rien à montrer et fait la part belle à la facilité et à la shacky cam. Se voulant au plus près de l’action, on voit bien les limites de ce genre, qui doit être rigoureux pour ne pas présenter n’importe quoi au spectateur. Sauf que le filon est trop doré pour cela et que les producteurs continuent, inlassablement, de nous sortir en salles obscures ou en DTV des found-footage de mauvaise qualité. Et Tape 407 n’échappe pas à la règle. Pire que ça, il devient l’un des pires films de ce sous-genre !

3tape407_area407042012

Putain, il a fallu que le caméscope survive au crash…

Pour faire un scénario en found-footage, il ne faut pas grand-chose. Un ramassis de connards narcissiques qui aiment se filmer et filmer la vie des autres. Un élément perturbateur mystérieux qui va faire des misères aux gens devant la caméra. Une fin énigmatique qui montre à quel point les scénaristes en ont dans la cervelle. Bref, il ne faut pas grand-chose. Tape 407 essaye vainement de s’éloigner de ses comparses en proposant comme point de départ le crash d’un avion avec une poignée de rescapés. Bien évidemment, la caméra de départ a survécu au crash et une morue va filmer ce qui se passe. Ainsi, elle reste inactive devant les blessures de ses camarades, préférant montrer toute la vacuité du propos. C’est alors qu’au milieu des cris et des états de chacun, un cri se fait entendre ainsi qu’un grognement dans le noir. C’est alors que nos survivants vont se faire attaquer par une créature mystérieuse dont on ne devinera que quelques formes, mais qui sera très certainement un dinosaure. La jaquette américaine va d’ailleurs vite enlever le doute, puisqu’elle montre un gros œil reptilien sur le devant. Enfin, tout cela ne sauve en rien le film, puisqu’il s’agit de voir courir des gens durant 1h30, avec une caméra qui bouge tout le temps et qui donne une nausée incroyable. Mais le plus inquiétant dans cette affaire, outre le fait que l’on ne voit strictement rien, c’est qu’il y a deux réalisateurs derrière cette merde ! Je pense que l’un est mal voyant et le second à Parkinson, ce sont les seules explications rationnelles que l’on peut trouver. Autre fait hallucinant, c’est le vide de l’histoire. Un enfant de 6 ans aurait pu écrire cette histoire. Des gens qui se crashe et qui croise un putain de dinosaure ! Alors on nous bassine avec des recherches scientifiques mais rien ne marche et on est hagard devant un tel désastre.

20084094.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Attends, je n’ai jamais appris à faire les nœuds…

Ce qui me fait le plus rager envers ce genre de production, c’est la vacuité des personnages, qui n’ont aucune importance et qui ne sont que des proies sans charisme. Se voulant plus proche de la réalité, on nous emmerde avec des gens lambda et on essaye d’éviter les poncifs du héros ou du méchant. Malheureusement, il faut bien se dire que cela ne marche pas, car ce n’est pas avec des gens sans épaisseur que l’on va ressentir de l’empathie et un peu d’émotions. D’autant plus qu’ici, tous les clichés sont réunis pour faire une palette de personnages détestables. Entre le gros lourd qui ne fait que se plaindre, le héros qui se fait mordre et qui crache des œufs de dinosaures par la bouche, l’hôtesse qui veut continuer son rôle de cruche ou encore la pleunicharde, on est dans le haut du panier du cliché. Et puis il y a la connasse de service qui filme, qui regarde sa sœur se vider de son sang sans rien faire. Alors on ne sait pas pourquoi elle filme ça, surtout qu’il y a plus urgent, mais elle filme. Ce doit surement être pour revendre la cassette ensuite et en faire un film en touchant des droits dessus. Enfin, bref, tous les personnages sont merdiques. Les acteurs, tous des inconnus au bataillon, c’est moins cher et puis vu qu’ils vont mourir, les stars ont refusé le rôle (ou alors ils ont eu la décence de lire le scénario), sont très mauvais, jusqu’à la gamine qui se pète le bras, mais qui ne dit rien quand on lui fait un garrot. Crédibilité zéro ! Alors il reste la bestiole. On y voit une queue et un bout de bouche, soit pas grand-chose. Si cet effet de ne pas mettre le monstre en entier dans le film fonctionne pour Alien, Isolation ou d’autres métrages de vilaines bêbêtes, ici, on sent que c’est pour des économies et la fin n’en révèlera pas plus, ce qui rend la chose très frustrante !

tape407-6

Aidez-moi, je suis dans un film de merde !!!!

Au final, Tape 407 est une bouse bien dégueulasse. Navrant d’un bout à l’autre, le film exaspère par sa vacuité, sa réalisation vomitive et par des acteurs au rabais. S’il faut une preuve pour dire que le found-footage est une mode sans lendemain, alors ce film serait le plus parfait des exemples. Un truc à éviter, qui n’est ni drôle, ni intéressant et qui ne mérite aucunement de sortir, même en DVD…

Note : 01/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net