Ratchet & Clank

Résumé :

Ratchet & Clank version 2016 est le remake du premier volet de la saga en 2002 sur PlayStation 2. Il s’agit du jeu inspiré du film, lui-même inspiré du jeu, une manière pour Insomniac Games de renouer avec l’une de ses licences phares.

Avis :

On pensait que les remakes n’étaient qu’une affaire de cinéma, afin de remettre au goût du jour des licences juteuses et d’attirer un nouveau public. C’est un moyen assez facile de se faire de l’argent, que ce soit parce qu’on a quelque chose de neuf à dire dessus ou simplement pour tâter l’aspect nostalgique de la chose. Mais depuis quelque temps, ce n’est plus le cinéma qui propose des remakes à tours de bras, mais bel et bien le jeu vidéo. Si les trilogies de Crash Bandicoot et Spyro font largement parler d’elles, il ne faut pas oublier que le premier instigateur de cette mouvance, c’est bien Ratchet & Clank. Mais ce jeu vidéo possède une aura particulière, tout simplement parce que ce remake s’inspire du film qui est sorti en 2016 qui lui-même s’inspire du premier jeu sorti en 2002. Du coup, cet opus a le cul entre deux chaises, se voulant le remake d’une adaptation d’un jeu original, ce qui au final n’a ni queue ni tête. On pourrait donc y voir une volonté de la part d’Insomniac Games de relancer la franchise en multipliant les supports pour le Lombax et son robot, mais globalement, il sera difficile de dire du mal de ce jeu.

En effet, Ratchet & Clank surprend grandement par sa qualité, tout d’abord graphique, mais surtout ludique. La refonte est belle. Le jeu est beau, les décors sont variés, on passe de la forêt luxuriante à des cités industrielles gigantesques, et l’ensemble est un vrai régal pour les yeux. Même les cinématiques, qui sont faites avec les graphismes du jeu, passent bien et il y a un vrai sens du détail, même dans les poils des bestioles. Mais au-delà de la simple beauté graphique, le jeu possède une réelle ambiance qui est parfois impressionnante. Chaque planète possède sa propre identité et on aura droit à des moments vraiment vertigineux, notamment lorsqu’il faudra utiliser le jetpack, offrant une vraie sensation de liberté. Le plus gros défaut du jeu, c’est qu’il s’adresse à des enfants, et que tous les chemins sont tracés. Les cartes sont assez petites, on en fait rapidement le tour et il n’y a rien de vraiment caché dans les décors. On aura bien droit à quelques cachettes pour collecter des cartes, mais c’est peu de chose face à la direction imposée par le jeu.

Mais qu’importe puisque d’un point de vue du gameplay, Ratchet & Clank est un vrai plaisir à prendre en main. Les commandes sont instinctives et répondent au quart de tour, ce qui permet d’avoir un jeu ultra dynamique, et cela dès son introduction. Alors que l’on pourrait croire à un jeu de plateforme, le soft d’Insomniac Games est en fait un pur jeu d’action qui nous met directement dans le bain avec des gunfights épiques et d’une grande nervosité. Il faut sauter, éviter les tirs, tirer, se planquer et tout cela dans un laps de temps très court. Les ennemis sont nombreux, parfois puissants puisqu’il faudra affronter des vaisseaux parfois, et on aura même droit à des arènes avec une flopée de méchants qu’il faudra éliminer. Le jeu possède un aspect tactique avec des zones pour se planquer et ainsi se mettre à l’abri de pas mal de monde. Pour nous aider dans ces combats, le jeu possède une multitude d’armes, allant du simple bazooka au lance-grenades en passant par le petit robot qui nous aide ou encore le sniper qui indique les points critique des méchants (certainement la meilleure arme). Les changements se font assez vite, même s’il faut connaître les logos pour les assimiler rapidement. Mais Ratchet & Clank ne se contente pas seulement de gunfights nerveux, on aura aussi droit à des phases en vaisseau spatial, le jeu prenant alors des allures de dogfights, puis on aura des courses d’hoverboard ou encore des phases d’infiltration avec Clank. Bref, le jeu est riche, très riche.

Mais le jeu est relativement dur. Alors pas dans le sens From Software, on est bien d’accord, mais il y a certain passage qui demande un temps d’adaptation. Soit parce qu’il y a des ennemis qui arrivent en masse, soit parce qu’il y a une solution toute simple que l’on n’a pas encore découverte. Les combats contre les boss sont aussi épiques que longs et tendus. Ils sont imposants, et il faudra parfois s’armer de patience pour les vaincre car ils ont une barre de vie très élevée. Cette difficulté est tout de même bien dosée, se nivelant en fonction du niveau du joueur. Quand on meurt une première fois, certaines ennemis ne réapparaissent pas. Il faut aussi noter que les commandes sont inversées quand on est dans le vaisseau spatial. Rajoutons à cela des énigmes pour ouvrir les portes qui sont parfois ardues, mais qui ne peuvent pas bloquer le joueur qui peut à tout moment demander une solution à l’aide d’une touche. On notera aussi que le jeu possède une partie un peu roleplay, puisque Ratchet gagne des points d’expérience et augmente alors sa vie et que l’on peut renforcer ses armes avec un système de points à acheter pour découvrir de nouvelles fonctions. Bref, quand on dit que c’est riche, ce n’est pas pour rien. Le seul gros défaut du jeu réside dans son histoire, basique et simple, pour les enfants et qui ne réservera que peu de surprises.

Au final, Ratchet & Clank est un remake étonnement surprenant. Très beau, varié dans ses décors et dans son gameplay, souvent drôle et parfois loufoque, Insomniac Games a fait du très bon boulot avec ce jeu qui fait peau neuve et qui est donc bien loin du simple argument marketing pour relancer la franchise. Le jeu est de qualité, il est divertissant tout en proposant un vrai challenge et il est accessible aux petits comme aux grands qui ont gardé une âme d’enfant. Les seuls défauts résident dans l’histoire, trop simple, dans la durée de vie et dans sa rejouabilité.

Note : 16/20

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net