octobre 29, 2020

The Marvelous Mrs. Maisel Saison 1

D’Après une Idée Originale de : Amy Sherman-Palladino

Avec Rachel Brosnahan, Alex Borstein, Michael Zegen, Marin Hinkle

Pays : Etats-Unis

Nombre d’Episodes : 8

Genre : Comédie, Drame

Résumé :

Dans le New York de 1958, Miriam “Midge” Maisel a tout ce dont elle peut rêver : un mari parfait, 2 enfants et un appartement élégant dans l’Upper West Side. Mais sa petite vie parfaite prend un virage inattendu lorsqu’elle se découvre un talent pour le stand-up. 

Avis :

« The marvelous Mrs Maisel » est la première création d’Amy Sherman-Palladino. Si la scénariste et réalisatrice n’a pas un nom des plus connus, c’est loin d’être une débutante, et elle peut même se vanter d’avoir une jolie carrière derrière elle. Elle commence sa carrière au début des années 2000 avec notamment une participation, aussi bien à l’écriture qu’à la réalisation de plusieurs épisodes sur plusieurs saisons de la série « Gilmore Girls« . D’ailleurs, elle s’impliquera tellement sur la série que quand cette dernière a repris en 2016, c’est elle qui en sera la showrunneuse. Après quelques autres séries (« Bunheads« , « The Return of Jezebel James« ), Amy Sherman-Palladino se lance donc dans sa première création, « The marvelous Mrs Maisel« .

« The marvelous Mrs Maisel » est une série qui va suivre les premiers pas d’une jeune femme de bonne famille dans le stand-up, dans le New-York des années 50, un sujet pour le moins très original. Avec cette première saison, Amy Sherman-Palladino nous entraîne dans une excellente série pleine de fraîcheur. Une série qui navigue avec perfection entre un humour ravageur et un vrai fond, qui donne beaucoup de relief aussi bien à la série elle-même qu’à ses personnages. Bref, une première saison en forme de très jolie réussite.

1958, New-York, Miriam Maisel est la femme qui a tout réussi. Parfaite en tout point, elle est mariée à Joël, un homme gentil, qui se passionne pour le stand-up. Le couple habite les beaux quartiers et viennent tous deux de familles aisées. Un soir, Joël fait un flop dans un des nombreux cabarets qui accueillent les humoristes amateurs. Miriam, qui a toujours écrit les textes de Joël, se voit reprocher ce flop et très vite sa vie bascule, puisque Joël blessé dans son orgueil, la laisse tomber pour sa plus jeune secrétaire. Miriam, désormais mère célibataire, un soir de cuite, se rend sur la scène de son mari afin de dire haut et fort sa peine. Ce qui était du « spectacle » improvisé par la peine fait rire les gens et Miriam tape alors dans l’œil de Susie Meyerson, une employée du cabaret qui décèle chez Miriam un sacré talent.

Pour sa première création, Amy Sherman-Palladino ose proposer quelque chose qui soit aussi intéressant qu’original. « … Mrs Maisel » est donc une série qui revient sur le parcours d’une femme qui dans les années cinquante veut s’affranchir de sa condition et veut se lancer dans le stand-up, autant dire que le sujet est totalement inédit et la showruneseuse sait comment rendre cette intrigue on ne peut plus intéressante. Car oui, finalement, et même si la série y consacre beaucoup de temps, le stand-up n’est finalement qu’un prétexte original pour peindre un magnifique portrait de femme dans une époque des plus captivantes. « The marvelous Mrs Maisel » est une série qui parle de l’émancipation d’une femme qui veut accomplir ses rêves, et s’aventure là où ça lui est presque interdit. À travers ses huit premiers épisodes d’un peu moins d’heure chacun, la série va alors aborder tout un tas de sujets ô combien passionnants, proposant le destin d’une femme « d’intérieur » parfaite, qui d’un coup se retrouve mère célibataire. Si la série traite ses sujets avec une certaine légèreté, elle n’oublie pas de très bien les traiter et d’aller jusqu’au bout d’eux. Oser être une femme libre. Comment s’imposer dans un milieu d’hommes ? Comment défier les convenances ? La série, de manière subtile et en même temps assumée, critique le patriarcat, le puritanisme américain, surtout à cette époque-là, et plus largement, « … Mrs Maisel » se fait une merveilleuse critique de société. Puis la série s’aventure aussi sur les sentiers de la caricature, jouant avec les clichés de la communauté juive, ou encore les codes du féminisme avec lesquels elle s’amuse beaucoup, tout en n’oubliant pas d’être aussi une série féministe. Bref, « The marvelous Mrs Maisel » est un petit bijou d’écriture. Un petit bijou qui tient un rythme d’enfer, chaque épisode se fait essentiel, Amy Sherman-Palladino ne se cherche pas, elle sait très bien où aller et comment y aller et le merveilleux final que la série tient le prouve parfaitement.

« The marvelous Mrs Maisel » est une série qui a vraiment un très beau cachet. Sans avoir un budget incroyable, la série arrive toutefois a parfaitement recréé le New-York des années 50. C’est beau, les costumes sont sublimes, la série respire le travail, et en plus de ça, la série est très bien réalisée par les différents cinéastes qui vont se succéder. À noter qu’évidemment, on retrouve aussi Amy Sherman-Palladino à la réalisation de plusieurs épisodes.

Enfin, « The marvelous Mrs Maisel« , c’est tout un tas de personnages on ne peut plus adorables, qui sont très bien tenus. Si l’on peut y trouver dans les seconds rôles récurrents des acteurs de renom, Tony Shalhoub, Cynthia Darlow pour ne citer qu’eux, il ne fait nul doute que la série doit énormément à ce duo féminin magique, attachant et magistralement tenu par deux actrices qui sont de très belles découverte, Rachel Brosnahan et Alex Borstein. La première est tout simplement merveilleuse, comme le titre de la série l’indique, arrivant à être touchante dans le quotidien de son personnage et absolument tordante quand elle est sur scène. Quant à la deuxième, elle déborde de charisme, de mordant et en même temps, elle arrive à insuffler à son personnage beaucoup de fragilité. Bref, malgré tous les bons arguments que la série peut avoir, nul doute que la présence de ces deux femmes tirent encore la série un peu plus haut.

Cette première saison de « The marvelous Mrs Maisel » est donc une belle réussite. Drôle et profonde, pleine de fraîcheur et en même temps n’oubliant pas d’aller au bout des choses, peignant le portrait d’une femme et d’une époque avec autant d’humour que de sérieux, original, charmante, pleine de mordant et tenu par deux actrices épatantes… Bref que demander de plus, si ce n’est vite, vite la saison 2 !

Note : 15/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.