octobre 24, 2020

Une Affaire de Famille – Palme Méritée?

Titre Original : Manbiki Kazoku

De : Kore-Eda Hirokazu

Avec Lily Franky, Sakura Andô, Mayu Matsuoka, Kiki Kirin

Année: 2018

Pays: Japon

Genre: Drame

Résumé:

Au retour d’une nouvelle expédition de vol à l’étalage, Osamu et son fils recueillent dans la rue une petite fille qui semble livrée à elle-même. D’abord réticente à l’idée d’abriter l’enfant pour la nuit, la femme d’Osamu accepte de s’occuper d’elle lorsqu‘elle comprend que ses parents la maltraitent. En dépit de leur pauvreté, survivant de petites rapines qui complètent leurs maigres salaires, les membres de cette famille semblent vivre heureux – jusqu’à ce qu’un incident révèle brutalement leurs plus terribles secrets…

Avis :

Kore-eda Hirokazu et le festival de Cannes, c’est une grande histoire d’amour dans la sélection. Le réalisateur débute sa carrière au milieu des années 90, et très vite, les sélections cannoises arrivent. Kore-eda Hirokazu sera en compétition officielle en 2001 avec « Distance« , en 2004 avec « Nobody Knows« , en 2013 avec le chef-d’œuvre « Tel père, tel fils« , en officielle toujours en 2015 avec « ‘Notre petite sœur« , pour enfin décrocher une Palme d’or cette année avec « Une affaire de famille« . Kore-eda Hirokazu, ce sont aussi deux sélections dans la catégorie un certain regard, la première en 2009 avec le joli « Air Doll » et en 2016 avec le tout aussi beau « Après la tempête« .

Huit mois après son « The Third Murder« , pour lequel Kore-eda Hirokazu s’essayait avec plus ou moins de réussite au thriller, voici que le réalisateur Japonais est de retour avec « Une affaire de famille« , un film qui s’arrête sur ce que le cinéaste sait faire de mieux, le drame familial. Aimant énormément le cinéma de Kore-eda et auréolé d’une Palme d’or, je dois dire que j’étais on ne peut plus curieux de découvrir le nouveau film du Japonais, et même si j’en ressors quelque peu déçu face à d’autres films plus puissants et beaux du réalisateur (« Tel père, tel fils« ), je dois dire que cette Palme d’or 2018 est bien jolie.

Osamu et sa famille survivent comme ils le peuvent. Pour se nourrir, Osamu et son fils partent bien souvent en mission de vol à l’étalage. Au retour d’une de ces missions, l’homme et son fils vont venir en aide à une petite fille maltraitée, qui a l’air d’être livrée à elle-même. Si au départ ils pensaient la nourrir et la ramener à sa famille, très vite, ils vont se résoudre avec l’accord du reste de la famille à garder la petite avec eux. Ceci n’est pas un enlèvement puisque la petite est libre et la famille la traite avec amour, comme un membre de la famille. Mais le plus étrange dans cette histoire, c’est que les jours, les semaines passent et les parents de la petite fille ne signalent pas sa disparition…

Cela fait maintenant plus de vingt ans que Kore-eda Hirokazu filme le quotidien de ses compatriotes avec un joli degré de réalisme et dans cette filmographie quasi-impeccable, cette « Une affaire de famille » s’y inscrit en toute logique. Et toujours dans cette logique de travail, tôt ou tard, on se doutait bien que Kore-eda aurait les ultimes honneurs de Cannes. Et voici donc que c’est arrivé et qu’en est-il ?

Si je ressors quelque peu déçu, à coup sûr à cause du prix justement, en aucun cas, je ne peux dire que ce nouveau film de Kore-eda Hirokazu est mauvais ou raté. Non, c’est bien tout le contraire, « Une affaire de famille » est un film bourré de charme qui nous raconte avec beaucoup de poésie, la débrouillardise d’une famille japonaise reconstituée. Ce qui est beau dans ce film, c’est l’atmosphère que le réalisateur a réussi à capturer. « Une affaire de famille« , c’est un film lumineux, alors même que Kore-eda met en scène la pauvreté et plus encore, aborde des sujets durs avec ce secret que l’intrigue renferme en elle. Entre rires, drames et simplicité, on suit donc ce quotidien avec intérêt et attachement face à ces personnages qui ont tous quelque chose d’intéressant et de beau à raconter. Kore-eda s’attarde sur chaque personnage, mettant ainsi en scène une jolie peinture de cette famille aimante. Il y a beaucoup de délicatesse qui s’envole de ce film, Kore-eda ne sombre jamais dans le misérabilisme de la situation parfois compliquée de ses personnages. Non, comme je le disais, le film est lumineux, le film est sensible, et l’alchimie qui se dégage de l’œuvre nous conquit peu à peu.

Bon, bien entendu, cette alchimie et toute la clarté qui se dégage du film, c’est aussi grâce à cette troupe de comédiens exceptionnels que Kore-eda a réuni. Ayant tous des personnages magnifiques, il est bien impossible de repenser à ce film et à en sortir un du lot, tant chacun apporte parfaitement sa pierre à l’édifice, tant chacun d’eux est beau, tant chacun d’eux est parfaitement mis en valeur et a son importance dans cette histoire et dans cette famille. Ce film sera aussi l’occasion de voir une toute dernière fois l’immense Kirin Kiki à l’écran, puisque la comédienne s’est éteinte en Septembre dernier.

Et finalement, parmi tout le bien qu’on trouve dans ce film, toutes les émotions, les élans de poésie, le seul petit défaut qui vient ternir quelque peu l’ensemble, c’est le fait de tirer sur sa dernière partie. Une fois ce secret dévoilé, Kore-eda traîne un peu pour conclure cette « … affaire de famille« . Non pas que ce que le réalisateur nous raconte n’est pas intéressant, le secret dévoilé est essentiel pour élever encore un peu le film, mais il est vrai que l’on a aussi fait le tour de la question.

« Une affaire de famille » est donc une jolie Palme d’Or qui vient récompenser le travail d’un réalisateur important. Amusant malgré son drame, beau et lumineux malgré la dureté et la noirceur de son histoire, Kore-eda Hirozaku m’a encore une fois séduit. Simple, délicat, poétique, d’actualité d’une certaine manière… Bref, cette « … affaire de famille » vaut assurément le coup d’œil et les émotions qui vont avec !

Note : 14/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.