octobre 21, 2020

La Loi de la Nuit

Titre Original : Night and the City

De: Irwin Winkler

Avec Robert De Niro, Jessica Lange, Cliff Gorman, Alan King

Année : 1993

Pays : Etats-Unis

Genre : Drame

Résumé :

Avocat minable et peu scrupuleux, Harry Fabian doit trouver de l’argent pour financer des matchs de boxe. Il s’associe avec le tenancier de bar Phil Nasseros et apporte sa mise en obtenant la somme de la femme de ce dernier, qui est aussi sa maîtresse. Mais Phil apprend d’où vient l’argent et décide de jouer le jeu pour mieux perdre Harry…

Avis :

Irwin Winkler s’est tout d’abord fait connaître en tant que producteur. À son actif, il a produit des films comme « On achève bien les chevaux » de Sydney Pollack, « Léo le dernier » de John Boorman, « Rocky » de John G. Avildsen et quelques-unes de ses suites, ou encore les films de Martin Scorsese que sont « New-York New-York » et « Raging Bull« . Bref, du culte pour ne citer que ces films-là. Mais plus récemment, on le trouve aussi à la production du « Taken » de Pierre Morel ou bien le futur « Creed 2« . Bref, ayant plus d’une corde à son arc, c’est en 1991 qu’il passe à la réalisation avec « La Liste noire« , un premier film tenu par Robert De Niro.

Donc après sa « … liste noire » qui avait bien marché et reçu de beaux éloges, deux ans plus tard, Irwin Winkler revient toujours en compagnie de Robert De Niro avec un deuxième film et s’il avait offert une première surprise, « La loi de la nuit » va décevoir. Brouillon et très anecdotique, cette deuxième proposition de cinéma n’arrive pas à se rendre intéressante et ça, malgré un Robert De Niro ultra présent, peut-être même un peu trop, puisque le personnage, attachant au départ avec ses magouilles à deux francs six sous, finit par tomber dans la caricature poussive et l’on va se détacher de lui, pour finalement suivre ses mésaventures en diagonale… Dommage.

Harry Fabian est avocat. Optimiste et magouilleur, il essaie tant bien que mal de se faire une place au soleil, mais la plupart de ses plans finissent toujours par lui échapper et tomber à l’eau. Mais cette fois-ci, Harry le sait, il tient une idée en or, il va financer des combats de boxe. Pour cela, il lui faut trouver de l’argent, et c’est là que l’affaire va se compliquer…

Du cinéma d’Irwin Winkler en tant que réalisateur, je n’en connais pas grand-chose, car finalement, je n’ai vu que le tout à fait sympathique « La Maison sur l’océan« , film avec Kevin Kline et Kristin Scott-Thomas. J’étais donc plutôt confiant en me lançant dans cette « … loi de la nuit« , surtout avec une affiche comme celle-ci, Robert De Niro et Jessica Lange. Mais voilà, malgré mon optimisme démesuré, « La loi de la nuit » a bien eu du mal à m’embarquer, c’est dommage, car le film d’Irwin Winkler commençait bien.

Le souci avec ce film, c’est qu’il en fait trop et à force de pousser l’intrigue et son personnage trop loin, ce qui faisait le charme de cet arriviste au départ, finit par ennuyer et l’on se lasse de ses mésaventures qui apparaissent à la longue comme fabriquées pour faire du rebondissement. Franchement, l’intrigue aurait mérité plus de retenue, et les personnages auraient mérité plus de nuances et si Jessica Lange s’en tire plutôt bien, étant la seule à être nuancée, le personnage tenu par Robert De Niro finit par agacer et l’on n’y croit plus. Et ce constat se fait aussi sur d’autres personnages, et plus particulièrement quand le film s’attaque à la mafia. « La loi de la nuit » s’offre une caricature de la mafia. Ses mafieux font tellement mafieux, le trait est si grossi, que là encore, on n’y croit pas. Pire, parfois cela prête à sourire.

Autre souci avec ce film, c’est son ton donné. Si au départ le film s’avère plaisant, surtout avec ses discours assez tordants balancés par De Niro, au fur et à mesure, le film s’essouffle et l’on ne sait si Irwin Winkler veut ici faire une comédie ou un drame. « La loi de la nuit » mélange les deux styles, mais il n’arrive pas à les marier, et finalement, plus que l’intrigue qui aurait dû nous emporter, on se retrouve à se demander où le réalisateur veut en venir et ce qu’il veut faire.

Bref, il y aura bien quelques moments intéressants notamment quand le film décrit la relation entre Robert De Niro et Jessica Lange, mais dans l’ensemble, « La loi de la nuit » déçoit. D’ailleurs, avant de tomber dessus par hasard, je n’en avais malheureusement jamais entendu parler. Moi qui pensais avoir trouvé une petite perle oubliée, je me suis surtout trouvé devant un film oubliable. Dommage.

Note : 07/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.