Upgrade – Homme et Machine

De : Leigh Whannell

Avec Logan Marshall-Green, Betty Gabriel, Harrison Gilbertson, Benedict Hardie

Année: 2018

Pays: Australie

Genre: Science-Fiction, Thriller

Résumé :

Après la mort de son épouse lors d’une violente agression qui l’a laissé paralysé, Grey Trace est approché par un inventeur milliardaire qui propose de lui administrer un remède expérimental qui va « upgrader » son corps et ses facultés. Désormais doté d’un implant fonctionnant à l’intelligence artificielle, Grey voit ses capacités physiques décuplées et se lance dans une mission vengeresse, afin de faire payer ceux qui ont tué sa femme.

Avis :

Réalisateur américain, Leigh Whannell est on ne peut plus indissociable de James Wan. Et oui, le réalisateur rencontre James Wan à l’école et très vite, ils créent de solides liens. Ensemble, ils écrivent le scénario du premier « Saw » dans lequel Leigh Whannell tient l’un des rôles principaux. Par la suite, il écrit les scénarios des deux films suivants. Par la suite, il écrit aussi les scénarios de « Dead Silence« . C’est aussi lui qui écrit les deux premiers « Insidious« . Depuis, en plus d’écrire le scénario du troisième film de la franchise, Leigh Whannell va aussi le réaliser, ce qui sera alors son premier long-métrage.

Loin de l’univers d’ »Insidious« , ou encore de James Wan, pour son deuxième film, Leigh Whannell nous revient avec un petit film d’anticipation qui s’avère être une très belle petite claque. Film au premier abord simpliste, « Upgrade » est bien plus complexe et solide qu’il n’en a l’air et entre une intrigue très bien troussée et un rythme assez fou, ce deuxième film pour Leigh Whannell est une petite bombe qui mérite toute notre attention. Bref, un joli coup de cœur, doublé d’une sacrée bonne surprise. Des films comme celui-là, ce serait cool qu’Hollywood en ose plus souvent.

Amérique, dans un futur proche. Un soir, Grey et son épouse sont font sauvagement agresser. Sa femme est assassinée et Grey lui, se retrouve paralysé. La police n’avance pas dans son enquête et plusieurs mois après le meurtre, toujours aucune piste. Grey se voit alors proposer une puce qui lui permettrait de retrouver l’usage de ses membres. Cette puce révolutionnaire est aussi dotée d’une intelligence. Grace à cette puce, Grey va non seulement pouvoir sortir de son fauteuil roulant, mais il va peut-être aussi pouvoir retrouver les assassins de sa femme et savoir pourquoi sa vie a basculé.

Il y a des films qu’on n’attend pas plus que ça et bien souvent, ce sont ceux qui nous offrent les plus belles surprises et « Upgrade » fait clairement partie de ceux-là. Film de science-fiction à l’idée aussi originale qu’elle est intrigante, Leigh Whannell nous entraîne dans l’un des meilleurs films de SF de l’année à n’en pas douter.

Il est vrai que quand on regarde comme ça le synopsis de « Upgrade« , le film est assez peu convaincant. L’intrigue a l’air d’être tirée par les cheveux, malgré son originalité et en prime, le cinéma ne compte plus le nombre de films où un mec qui a perdu sa femme décide de se venger face à l’impuissance de la police. Mais alors pourquoi ce petit film SF s’avère être l’un des succès surprises de cette année ? Et bien premièrement parce que son intrigue est plus complexe et solide qu’elle n’y parait au premier abord. Le film nous entraîne de surprises en surprises et d’idées en d’idées, toutes plus sympathiques les unes que les autres. Avec ce film, Leigh Whannell réussit à rendre une intrigue absolument tirée par les cheveux très crédible et mieux encore, puisqu’en plus de très bien tenir la route, ce que le réalisateur nous raconte est très prenant, voire même très touchant avec cette fin, aussi incroyable qu’inattendue.

« Upgrade« , c’est aussi plus qu’un film de science-fiction, puisqu’il est aussi un film d’enquête, un redoutable film d’action parfois fun et décomplexé. C’est aussi un film d’anticipation, avec beaucoup d’idées et de réflexions pour peindre un futur assez terrifiant. Ca faisait bien longtemps qu’un film dit futuriste n’avait pas été aussi crédible et innovant dans son univers.

En plus de cette intrigue qui tient bien le coup, « Upgrade« , c’est un Logan Marshall-Green (« Prometheus« , « The Invitation« ) bluffant. Un Logan Marshall-Green qui doit incarner un homme tétraplégique, qui n’a plus le contrôle de son corps dans tous les sens du terme. Entre une démarche parfois robotique, des chorégraphies de combat blufffantes ou simplement un regard vide et plein de douleur, le comédien est absolument terrible.

Enfin, « Upgrade« , c’est un film d’action jouissif, c’est un film d’action innovant dont la mise en scène très nerveuse, voire même souvent bourrine et gore, nous entraîne sans jamais relâcher sa tension et son intérêt. Si on pourrait lui reprocher une photographie parfois terne, surtout en début de film, ou parfois en intérieur certaines scènes sont éclairées étrangement, Leigh Whannell sait ce qu’il veut et gère son film et son histoire de manière folle. Ca faisait bien longtemps qu’on n’avait pas vu des scènes d’action aussi inventives et qui servent le film. Oui, à aucun moment Leigh Whannell ne tombe dans la démonstration et ça, c’est vraiment très bon.

« Upgrade » est donc l’excellente surprise de ce mois d’Octobre. C’est un film qui a de la gueule, qui nous raconte une histoire aussi folle qu’elle tient la route. C’est un film qui ose et qui innove. C’est un film qui est capable d’être aussi violent et gore qu’il est capable de se faire touchant d’un côté et jouissif de l’autre. Ce deuxième long-métrage pour Leigh Whannell est une petite pépite qui mérite tous les regards. Bref, comme je le disais plus haut, je ne l’ai pas vu venir et le film m’a scotché !

Note : 17/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net