octobre 21, 2020

I Wish – Nos Vœux Secrets

Titre Original : Kiseki

De : Kore-Eda Hirokazu

Avec Koki Maeda, Ohshirô Maeda, Ryôga Hayashi, Nagayoshi Seinosuke

Année : 2012

Pays : Japon

Genre : Drame

Résumé :

Au Japon, sur l’île de Kyushu, deux frères sont séparés après le divorce de leurs parents. L’aîné, Koichi, âgé de 12 ans, part vivre avec sa mère chez ses grands-parents au sud de l’île, tout près de l’inquiétant volcan Sakurajima. Son petit frère, Ryunosuke, est resté avec son père, guitariste rock, au nord de l’île. Koichi souhaite par-dessus tout que sa famille soit à nouveau réunie – même si cela doit passer par l’éruption dévastatrice du volcan !
Lorsqu’un nouveau TGV relie enfin les 2 régions, Koichi et son jeune frère organisent clandestinement un voyage avec quelques amis jusqu’au point de croisement des trains, où un miracle pourrait, dit-on, se produire… Verront-ils se réaliser leurs vœux secrets ?

Avis :

Immense réalisateur japonais, cela fait plus de vingt ans maintenant que Kore-eda Hirokazu nous fait voyager à travers le Japon. Un Japon non-spectaculaire, un Japon fait de gens simples. Un Japon social, comme on le voit rarement. Un Japon comme seul Kore-eda Hirokazu sait le filmer et nous l’offrir.

Après nous avoir ému avec un film qui demeure encore aujourd’hui comme un ovni dans sa carrière (on parle de « Air« , l’histoire de cette poupée gonflable qui prend vie et part découvrir Tokyo), Kore-eda Hirokazu revenait deux ans plus tard avec « I wish, nos vœux secrets« . Souvent considéré comme le plus beau et le plus émouvant film de la carrière de son réalisateur, je dois dire que ce cru 2012 m’a quelque peu déçu, car si le film n’est absolument pas mauvais, l’émotion ressentie devant un « Tel père, tel fils » ne fut pas au rendez-vous et ça, malgré les innombrables qualités que le film peut avoir, à commencer par cette histoire touchante, et la description du réalisateur du monde de l’enfance.

Au Japon, sur l’île de Kyushu, deux frères sont séparés par le divorce de leurs parents Le plus âgé est parti vivre avec sa mère au sud de l’île, chez ses grands-parents, quand le plus jeune est resté avec son père et habite désormais au nord de l’île. Les deux garçons rêvent de voir un jour leur famille réunie. Pour cela, ils organisent avec quelques amis un voyage secret et vont se retrouver au centre de l’île, là où les trains du nouveau TVG se croisent. Un endroit singulier, qui pourrait peut-être accueillir des vœux …

Voici encore un joli film signé Kore-eda Hirokazu. Partant sur une idée aussi originale que touchante et triste, le cinéaste japonais nous emporte avec délicatesse (et quelques longueurs) dans une ode à l’enfance et l’insouciance.

« I Wish …  » est un film tout en douceur porté par des sentiments qui ne peuvent que toucher le cœur de son spectateur. Ici, ces deux frères séparés n’ont d’autre désir que d’être de nouveau réuni et c’est sans pathos que Kore-Eda Hirokazu nous raconte leur aventure. On sourit, on rit, on est touché devant l’innocence et les espoirs que véhiculent ces personnages et ces petits acteurs pleins de charme et d’assurance.

Le scénario est joli et il tient la route. Kore-eda Hirokazu nous entraîne dans ce quotidien et derrière cette triste aventure, il en profite pour dresser une jolie analyse de la société japonaise. Culture, façon de vivre, tradition et famille, sont abordées de manière plus ou moins forte par le cinéaste. Mais cette analyse sera aussi bien l’une des forces de ce film comme sa faiblesse, car au final, ce sont des sujets qui parcourent déjà toute la filmographie de son réalisateur et c’est pourquoi, même si encore une fois ils sont bien traités, on aurait aimé que Kore-eda Hirokazu se concentre davantage sur l’éloignement de ces deux frangins et aborde plus fortement cette séparation. Car si on est touché par cette histoire, il faut quand même dire qu’elle traîne un peu en longueur, notamment à cause d’une première partie assez lente, où le réalisateur aborde ce trop-plein de sujets. « I Wish … » aurait gagné à moins « s’évaser », pour plus nous tenir sur les tourments de ces deux garçons que la vie a injustement séparé. Heureusement, « I Wish …  » se renforce avec sa deuxième partie. Une deuxième partie qui, si elle ne sera pas le bouleversement attendu, amuse et touche de par l’énergie et la sincérité de ces petites têtes pleines d’espoir qui sont parties pour réaliser leurs vœux.

« I Wish, nos vœux secrets » est donc un beau film même s’il traîne un peu en longueur et qu’il a du mal à se lancer. C’est un film touchant, plein d’espoir, plein de charme et tenu par une belle bande de petits acteurs qui sauront vous toucher.

Si « I Wish … » n’a pas été le bouleversement attendu, et s’il déçoit face à un film comme « Tel père, tel fils« , dont on a vraiment du mal à se remettre, il n’en demeure pas moins un beau moment de cinéma, malgré la petite déception.

Note : 14/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.