Ivan Ivankovic – World in Fear

Avis :

La musique est ponctuée de musiciens légendaires qui officient dans divers instruments. On peut citer Mike Portnoy pour la batterie, Flea pour la basse ou encore Jimmy Page pour la guitare. C’est trois noms sont des exemples parmi tant d’autres, mais il faut savoir que chaque instrument possède ses références, ses maîtres à penser, ou plutôt à jouer. Et la guitare est vraiment l’instrument de prédilection des grands musiciens. Il faut dire que les Guitar Hero comme on les appelle, prennent souvent le devant de la scène et occupent des postes importants au sein des groupes. Non seulement ils peuvent faire de la rythmique, mais ils sont aussi sollicités pour placer quelques solos et des breaks afin d’enrichir une composition. Sauf qu’il arrive aussi que certains guitaristes jouent tout seul et font des albums solos. C’est par exemple la spécialité de Joe Satriani pur ne citer que lui, car il a sorti un excellent album tout récemment. Et parmi les moins connus et les plus récents, on peut parler d’Ivan Ivankovic, qui essaye de se faire un nom depuis sa Croatie natale. Il sort son premier EP, String Tales, en 2015, puis il n’arrêtera pas, sortant un album par an, dont le premier, World in Fear, qui nous préoccupe maintenant, qui est sorti fin 2016. Il sortira aussi un album en 2017, Wings Up High. Mais un tel régime est-il aussi un gage de qualité ? Plus ou moins avec cet artiste.

Le skeud débute avec Moment of Creation et peut se voir comme une sorte de longue introduction. Uniquement instrumental, ce morceau montre à quel point l’homme est doué à la guitare et maîtrise parfaitement son engin. On remarquera d’ailleurs un début à la guitare sèche suivi de quelques riffs plus lourds, donnant un tempo plus rapide, avant d’entamer une mélodie plus aigüe et qui fait immédiatement penser à du Hard FM ou du Power Métal à l’ancienne. Avec cette entrée en la matière, Ivan Ivankovic montre donc dans quel domaine il se situe, et il ne va pas hésiter à balancer la sauce avec le morceau suivant, We are Alive. C’est très rapide, assez léger au niveau des riffs (on n’est pas dans du Doom) et avec la voix en plus, on nage clairement dans un Heavy teinté de Power. Encore une fois, l’artiste mise surtout sur son instrumentalisation et notamment sur son solo qui va venir pimenter l’ensemble. On ressent vraiment l’importance de l’instrument, au détriment des autres, puisque c’est la guitare qui est mise en avant et la batterie va scander un rythme assez redondant dans chaque titre. On notera aussi le fait qu’il y ait dans cet album trois morceaux complètement instrumental, sans aucun chant. On aura donc l’intro, mais aussi Across the Lands, qui s’avère être très réussi et s’octroie même un petit sursaut de basse, puis This is Goodbye, un très joli titre, à la guitare sèche, avec une belle mélodie, qui permet de clôturer l’album de la plus douce des manières.

Et il faut être assez couillu de nos jours pour livrer un album avec seulement neuf titres dont trois qui sont uniquement à l’instru. Ivan Ivankovic tente et réussit plutôt bien, notamment grâce à sa maîtrise technique et son talent pour trouver des mélodies harmonieuses. Mais avec cet album, il y a un petit mais. Ce mais, il ne va se concentrer sur le chant, puisque là aussi, c’est plutôt bien et on retrouve une voix passe-partout qui colle bien avec le style. Le mais concerne justement cette transparence, que ce soit au niveau du chant ou au niveau des compositions. Ivan Ivankovic a du mal à trouver une identité et à ne pas ressembler à d’autres choses déjà existantes. C’est propre, c’est plaisant sur l’instant, mais ça ne marque pas son auditoire. Preuve en est faite quand après plusieurs écoutes on ne connait toujours pas le nom des morceaux. World in Fear est un titre assez catchy dans sa rythmique, mais il lui manque une vraie signature. On peut dire la même chose de Life is War, malgré son aspect plus sombre et ses rajouts électro qui ne servent pas à grand-chose. Ce sera la même chose pour Find Your Own Way ou encore Stronger Than All. Si les rythmiques diffèrent, rien ne nous accroche vraiment l’oreille. C’est bien, mais ça reste très formaté, voire trop formaté.

Au final, World in Fear, le premier vrai album d’Ivan Ivankovic, peut être considéré comme une réussite. Les mélodies sont plutôt agréables, les solos de guitare sont parfaitement réussis et le chant est assez bon. Malheureusement, ce premier album est aussi bien trop court et bien trop transparent pour vraiment marquer celui qui écoute. Si c’est loin d’être déplaisant, l’album manque de personnalité, de parti pris, et il va être difficile pour le guitariste de se faire un nom dans le milieu s’il ne trouve pas quelque chose de plus incisif à proposer. En attendant, pour un premier album, c’est tout de même du bon travail.

  1. Moment of Creation
  2. We are Alive
  3. World in Fear
  4. Life if War
  5. Find Your Own Way
  6. Across the Lands
  7. Stronger Than All
  8. Forever in my Arms
  9. This is Goodbye

Note : 13/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net