décembre 7, 2021

L’Espionne – Paulo Coelho

Auteur : Paulo Coelho

Editeur : J’ai Lu

Genre : Biographie

Résumé :

L’histoire de la célèbre aventurière Mata Hari, fusillée à Vincennes en 1917 pour espionnage et trahison, par le biais d’une série de lettres écrites à son avocat depuis la prison de Saint-Lazare.
Arrivée à Paris sans un sou en poche, Mata Hari s’impose rapidement comme une danseuse vedette du début du XXe siècle. Insaisissable et indépendante, elle séduit le public, ensorcelle les hommes les plus riches et les plus puissants de l’époque. Mais son mode de vie flamboyant fait scandale et attire bientôt les soupçons tandis que la paranoïa s’empare du pays en guerre. Arrêtée en 1917 dans sa chambre d’hôtel sur les Champs-Élysées, elle est accusée d’espionnage.

Avis :

L’espionne est un roman historique qui raconte une bonne partie de la vie de Mata Hari, cette figure célèbre tuée car accusée de trahison et d’espionnage. Après lecture de ce livre, on se rend finalement compte que l’on ne savait pas grand-chose sur ce personnage connu de tous mais méconnu en profondeur.

L’auteur a effectué un travail de recherche remarquable pour nous faire découvrir les premiers pas de Margaretha Zelle, connue sous le pseudonyme de Mata Hari. Le livre est parsemé de photos d’époque en noir et blanc qui nous permettent de voir la jeune femme sous ses différentes facettes : on la voit à l’apogée de sa gloire, dans une de ses fameuses tenues de danse, puis on la voit quelques années plus tard, avec plus de poids, et bien plus de soucis à régler. Ces photos nous font plonger davantage dans le passé et bouleversent. La toute fin présente également des documents archivés ainsi que des coupures de journaux.

La narration du roman est intéressante et prenante. Les trois-quarts du livre sont écrits par l’héroïne, à la première personne, alors que la dernière partie est écrite par Maître Clunet, son avocat, également à la première personne. Ces deux sections sont traitées de manière épistolaire étant donné que Mata Hari correspond avec son avocat en attendant le verdict du gouvernement. Elle lui raconte sa vie, clame son innocence, et lui explique tout en lui demandant de transmettre ses écrits à sa fille afin qu’elle sache qui était véritablement sa mère.

On suit la jeune femme dès ses premiers pas en Hollande, on voyage avec elle dans de nombreux pays, jusqu’en France où ses spectacles font fureur un bon moment, juste avant que le gouvernement allemand ne veuille faire appel à ses services. Ces passages, en plus d’être palpitants car dévoilant des secrets d’histoire, sont aussi bien documentés et représentent un vrai retour en arrière, commençant peu avant l’exposition universelle de France présentant pour la première fois la grande tour d’acier que l’on connaît aujourd’hui sous le nom de Tour Eiffel. Le lecteur profite de multiples références de cette époque, comme celles de noms d’artistes connus encore de nos jours, ainsi que de nombreuses évocations quant aux évènements ayant provoqué la première guerre mondiale. Peu après la deuxième moitié du roman, Mata Hari est en pleine Première Guerre mondiale et ses rencontres comme ses affaires privées, nous font vivre l’évènement loin du front mais en plein dans les intrigues.

L’écriture est belle, poétique et même souvent philosophique. Beaucoup de dialogues sont simplement magnifiques et nous font réfléchir. Les métaphores sont bien construites et les images dégagées enchantent et font rêver. Les personnalités que Mata Hari côtoie lui parlent de danse, d’art en général, de peinture et de liberté. La jeune femme cherche à vivre pleinement, ce qui n’est pas si évident lorsque l’on est une femme comme elle, extravagante, aimant danser devant des inconnus et devant se prostituer, dans une société où les hommes craignent les femmes voulant s’élever. Mata Hari a un caractère un peu rebelle, et sait très bien où elle veut aller. Méprisante, sournoise, provocante, mais aussi méprisée, blessée, perdue. On s’attache vite au personnage, vivant avec elle ses souffrances et ses joies, et s’inquiétant pour elle jusqu’à la fin, bien que l’on sache très bien comment cela va se terminer. Une femme en avance sur son temps qui a su jouer avec les puissants et qui se sera fait avoir par un monde manipulateur, prétentieux et égoïste.

Le rythme de lecture diminue en intensité vers le milieu du livre. Mata Hari voyage alors beaucoup et il faut bien retenir les noms de ses connaissances pour suivre ses péripéties sans rien mélanger. Les ellipses nous perdent quelque fois et demandent une certaine concentration tant l’auteur accélère ou passe sous silence certains moments de sa vie.

L’auteur ne détaille pas en profondeur la vie de Mata Hari et reste plutôt vague à beaucoup d’endroits. On survole les étapes importantes de sa vie et notamment celle où elle est espionne. Mata Hari reste ainsi un mystère pour nous, bien que la conclusion donnée par l’auteur soit explicite et claire. Ces décisions d’écriture permettent au lecteur de s’imaginer certains faits et de se faire ses propres réflexions quant à ce personnage énigmatique.

Cette biographie romancée nous donne envie de nous renseigner davantage sur cette femme et reste un vrai plaisir de lecture, tout en finesse et poésie. Les émotions de Mata Hari nous touchent et ne laisseront aucun lecteur indifférent.

Note : 19/20

Par Lildrille

Lildrille

Passionnée d’imaginaire et d’évasion depuis longtemps, écrire et lire sont mes activités favorites. Dans un monde souvent sombre, m'évader et fournir du rêve sont mes objectifs. Suivez-moi en tant qu'auteure ici : https://www.facebook.com/ChloeGarciaAuteure. Et en tant que chroniqueuse aussi là : https://simplement.pro/u/Lildrille.

Voir tous les articles de Lildrille →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.