novembre 29, 2021

L’Ecorcheur de Cadolive – Bruno Carpentier

Auteur : Bruno Carpentier

Editeur : Italiques

Genre : Policier

Résumé :

L’écorcheur de Cadolive.
Provence, été 2016. Paul Tardy est retrouvé mort au pied du Castelas, à Saint-Savournin. Un homme avoue rapidement. Pourtant, un doute titille le juge Marion Dubourg. Quel peut bien être le rapport entre ce meurtre odieux et les crimes commis de manière étrangement similaire un siècle plus tôt ?

Le boucher de Malemort
Corrèze, 1954, l’année de l’Abbé Pierre.L’hiver commence mal pour le commissaire Chaballe. Il en est convaincu : on a assassiné la vieille Simone. Le problème ? pas de corps et pas de suspect. A part peut-être l’apprenti des Rastillac qui semble avoir beaucoup à se reprocher.

La Benoîte-Affique
Mons, 8 avril 2011. Guy de Villehardouin est tué dans la Collégiale Sainte-Waudru. L’inspecteur Delorme et le procureur Vandervelde se rendent sur la scène de crime. Indice troublant : la Benoîte-Affique a disparu. Et si la clé du secret de la Famille Interdite était cachée dans la capitale du Hainaut ?

Avis :

L’écorcheur de Cadolive constitue un recueil de trois histoires, toutes basées sur des faits réels qui se sont peut-être passés près de chez vous. Et cela fait froid dans le dos. Brrr ! La collection Crimes de pays s’intéresse en effet à des faits divers terribles, et les remet en scène pour le plus grand plaisir des lecteurs amoureux d’enquêtes policières atypiques. L’auteur, Bruno Carpentier, nous partage sa passion pour l’écriture et sa fascination pour ces tranches de vie bien particulières grâce à cette réédition fantastique. Il nous transporte dans trois univers bien différents, mais qui possèdent des points communs indéniables. L’écorcheur de Cadolive, Le boucher de Malemort et La Benoîte-Affique nous font vibrer, chavirer et ensorcèlent.

Chacun des trois textes nous permet de voyager, que ce soit à travers les mots des patois des régions visitées, soigneusement choisis par l’auteur, les descriptions des paysages éblouissantes, les personnalités endiablées des personnages, les différentes cultures mises en scène, ou à travers les intimités des personnages que l’on croise sur le chemin. Trois ambiances originales pour trois enquêtes policières fascinantes ! Trois histoires humaines.

A cause du côté novelliste des histoires, les héros des récits se doivent de rapidement percuter nos esprits, se doivent de nous marquer et le défi est amplement réussi. Le boucher de Malemort, comme La Benoîte-Affique s’avèrent plus efficaces dans ce domaine, grâce à des introductions plus longues, plus tranquilles, moins dans l’action que L’écorcheur de Cadolive, qui nous embarque directement dans l’aventure avec des dialogues épicés, emplis de vocabulaire que tout le monde ne connaît pas forcément. Un glossaire est d’ailleurs prévu à la fin du recueil pour nous aider. Les dialogues de cette histoire s’avèrent parfois difficiles à suivre, étant donné que l’auteur n’indique pas qui parle, volontairement. Avec le temps et l’habitude, le lecteur reconnaît cependant celui qui s’exprime avec plus de facilité.

L’histoire de L’écorcheur de Cadolive compose certainement le récit le plus dépaysant, à cause de la culture provençale qui s’en dégage dès les premières lignes. Contrairement aux autres aventures, L’écorcheur de Cadolive met en avant une intrigue psychologique prenante, qui donne à se questionner et qui fait réfléchir. La frontière entre thriller psychologique et enquête policière s’avère ténue. L’écorcheur de Cadolive étonne par sa résolution à la fois satisfaisante et dérangeante. On ne sait plus très bien sur quel pied danser. On ne sait plus très bien quoi penser. Ce récit amène d’intéressantes analyses sur la justice de notre pays, la police et la médecine. A la différence des autres histoires, le lecteur a moins le temps de s’attacher aux héros qui enquêtent, mais L’écorcheur de Cadolive captive malgré tout grâce à son contenu provocant et savoureux.

Avec Le boucher de Malemort, le lecteur est mené dans une autre époque, au sein d’un passé que l’on connaît mal, et se voit malmené par une intrigue plus vicieuse, mais aussi plus sanglante que toutes les autres. Les détails finaux de l’affaire laissent pantois et peuvent bouleverser, voire dégoûter les plus sensibles d’entre nous. Les enquêteurs sont mis sur le devant de la scène et on suit leurs péripéties avec plaisir. Les rebondissements s’enchaînent, les coupables présumés se confondent et les indices se dévoilent tout en souplesse et subtilité. La lecture fluide embrasse une enquête palpitante, et les personnalités endiablées nous prennent aux tripes. La résolution surprend tant on ne la sentait pas venir. L’auteur nous trompe, accuse plusieurs suspects et embrouille nos intuitions.

La Benoîte-Affique, plus qu’une enquête policière classique, reprend les principes d’une histoire à la Da Vinci Code, une œuvre que n’hésite pas, d’ailleurs, à citer l’auteur. L’intrigue religieuse prend en effet le dessus, et fascine par la teneur de ses révélations. La Benoîte-Affique constitue une relique d’importance, une représentation au message significatif, notamment pour les croyants. Que cache-t-elle de si dérangeant pour les chrétiens ? Le lecteur se laisse prendre au piège d’un récit captivant, à la résolution finalement un peu plus simple, mais qui n’en reste pas moins satisfaisante et tordue.

Ce recueil est une belle découverte de lecture, et engendre des moments à la fois perturbants, captivants, sordides, chacun empreint d’une identité propre, ainsi que d’une identité régionale incisive. Ce ressenti amène le lecteur à s’attacher davantage aux enquêtes policières, dont les accents frais et réalistes enchantent tout du long. Les personnages, comme les résolutions, trouvent un écho au fond de nous, une résonnance à la fois émouvante, répugnante ou troublante.

Note : 17/20

Par Lildrille

Lildrille

Passionnée d’imaginaire et d’évasion depuis longtemps, écrire et lire sont mes activités favorites. Dans un monde souvent sombre, m'évader et fournir du rêve sont mes objectifs. Suivez-moi en tant qu'auteure ici : https://www.facebook.com/ChloeGarciaAuteure. Et en tant que chroniqueuse aussi là : https://simplement.pro/u/Lildrille.

Voir tous les articles de Lildrille →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.