Fear the Walking Dead Saison 3

D’Après une Idée de : Dave Erickson et Robert Kirkman

Avec Kim Dickens, Cliff Curtis, Frank Dillane, Alycia Debnam-Carey

Pays: Etats-Unis

Genre: Drame, Horreur

Nombre d’Episodes : 16

Résumé :

Madison est conseillère d’orientation dans un lycée de Los Angeles. Depuis la mort de son mari, elle élève seule ses deux enfants : Alicia, excellente élève qui découvre les premiers émois amoureux, et son grand frère Nick qui a quitté la fac et cumule les problèmes. Ils n’acceptent pas vraiment le nouveau compagnon de leur mère, Travis, professeur dans le même lycée et père divorcé d’un jeune adolescent. Autour de cette famille recomposée qui a du mal à recoller les morceaux, d’étranges comportements font leur apparition…

Avis :

Après cinq saisons de « The Walking Dead« , la chaîne AMC a décidé d’étendre l’univers de la série et ainsi est né « Fear The Walking Dead« . Si les deux premières saisons sont très inégales, on leur laissera le fait de s’éloigner de la série originale et d’offrir des éléments et événements qu’on n’avait pas encore vu. Mais pour l’heure, on attendait toujours que la série se trouve et nous emporte aussi loin que certaines saisons de sa grande sœur.

Mi-figue, mi-raisin, « Fear The Walking Dead » pourrait être comparée à un bon gros diesel auquel il faut du temps pour se lancer, car même si on est loin de la série passionnante, « Fear The Walking Dead » fait de mieux en mieux à chaque nouvelle saison.

Si cette troisième saison a encore ses failles et ses récurrences, on devra toutefois avouer que c’est ce que la série nous a proposé de mieux jusqu’ici. Reprenant parfois la ligne directrice de « The Walking Dead« , elle saura aussi surprendre, et même se rendre imprévisible. Franchement, entre le début de la saison et la fin, il y a un monde.

Travis, Madison et Alicia retrouvent Nick là où ils ne l’auraient jamais pensé. Prisonnier d’une milice qui fait des expérimentations sur les vivants afin d’en savoir plus sur les morts-vivants, la famille va encore devoir ruser pour se sortir de là. Pendant ce temps-là, Victor perd peu à peu la confiance des gens de l’hôtel.

Les deux premières saisons étaient donc un sympathique et timide divertissement, qui se laissait regarder, sans vraiment nous accrocher pleinement et cette saison trois, comme je le disais, sans être incroyable non plus, va faire peu à peu, au fil de ses épisodes, de mieux en mieux. Ici, on est dans une série où l’univers post apocalyptique prime avant tout et les morts-vivants, finalement, vont être peu à peu le prétexte (franchement, on en voit assez peu sur seize épisodes).

Avec cette saison, tout est chamboulé et de nouvelles alliances se font et de nouveaux lieux sont découverts. Bon, on ne peut nier que la série reprend bien souvent la trame de sa grande sœur, à savoir, découverte d’un lieu sécurisé et le garder avant de le perdre. On est habitué à ce genre de trame et finalement, on suit cette ligne, sans grande surprise, car tout est évident et c’est là où la série déçoit encore.

Mais là où la série commence à se trouver et arrive peu à peu à nous tenir, c’est sur les thèmes qu’elle aborde. Ici, la survie est au premier plan, mais pas contre les morts-vivants. L’eau, la nourriture, l’air, ou encore les alliances sont les maîtres-mots de la saison. Avec cette saison, on sent que « Fear The Walking Dead » passe un cap et avance vers quelque chose de bien plus viscéral et psychologique. De plus, la série ne présente pas vraiment de groupes de gentils et de groupes de méchants. Non ici, ce sont simplement des gens guidés par une envie de survivre, obligés de faire des alliances pour un intérêt de groupe. Tout ce qui est fait autour des américains et des idées, même si cela ne dure pas vraiment, était vraiment bien vu et prenant. Puis il y a l’épisode douze, le petit chef d’œuvre d’oppression de la série qui laisse éclater le talent d’Alycia Debnam-Carey. C’est même à partir de cet épisode que la série commence à décoller.

Toujours dans la psychologie, la série fait bien évoluer ses personnages. Si elle surprend et se fait même imprévisible avec certains sorts, elle se fait cohérente dans l’évolution de personnages comme Madison, Alicia ou Nick. Trois forts caractères qui se démarquent chacun et trouvent des destins intéressants.

Cette saison trois, comme je le disais, passe un cap et se fais plus rythmée. Ici, il se passe énormément de choses en peu d’épisodes finalement et c’est un bien comme c’est un mal, car si on n’a pas le temps de s’ennuyer, on pourra aussi reprocher à la série de ne pas prendre assez son temps pour vraiment exposer et explorer les situations ou les nouveaux personnages. Certains font des passages éclairs, si bien qu’on peut se demander en quoi ils ont servi ?

Puis on ne pourra pas passer à côté des effets spéciaux assez dégueulasses. La série n’ayant pas un budget pharaonique, cela se ressent à l’image et la série aurait mérité quelque chose de plus solide. Mais bon, on ne peut pas tout avoir et comme elle commence à faire mieux dans son intrigue, on pardonnera ces écarts et l’on espère que la saison suivante sera la bonne.

« Fear The Wakling Dead » fait donc petit à petit son lit. Imparfaite, elle apprend de ses erreurs et propose à chaque nouvelle saison de se racheter et ici, en partant sur des problèmes « essentiels » et humains, la série gagne en qualité, au point que la quatrième saison se fait attendre avec curiosité.

Note : 13,5/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net