mai 11, 2021

Dix Pour Cent Saison 4

D’Après une Idée de : Fanny Herrero

Avec Camille Cottin, Thibault de Montalembert, Grégory Montel, Liliane Rovère

Pays : France

Nombre d’Episodes : 6

Genre : Comédie

Résumé :

Quatre mois ont passé et Andréa a enfilé le costume de Directrice Générale. Le pouvoir lui plait, mais l’absorbe totalement car ASK est à nouveau en situation périlleuse avec le départ potentiel de tous les talents de Mathias. Mathias et Noemie réservent une surprise sur leur destin après ASK et tous les agents sont en embuscade. Du coté des jeunes, Camille, désormais agent de Sofia, devra faire la part entre travail et amitié. Et les certitudes d’Hervé vont éclater quand il se verra proposé de passer devant la caméra.

Avis :

« Dix pour cent » est une idée qui a germé dans la tête de Nicolas Mercier (producteur et scénariste français qui est l’homme qui se trouve derrière « Clara Sheller » entre autres). La série devait être au départ sur Canal +, mais la chaîne lui a finalement préféré « Platane » d’Eric Judor. À l’époque, Mercier travaillait avec Fanny Herrero et Quoc Dang Tran. Alors que les trois travaillaient à l’écriture d’un troisième épisode, l’idée de la série fut proposée à France 2. C’est à ce moment-là que Mercier a quitté le projet, laissant Herrero et Tran dessus. Quoc Dang Tran se verra alors confier les rênes de la troisième saison de « Kaboul Kichen« , et abandonnera alors à son tour la série et c’est comme cela que Fanny Herrero se retrouve maîtresse de l’une des séries françaises qui allait le plus surprendre dans la deuxième moitié des années 2010.

Après l’excellence de la saison précédente, les agents surmenés d’ASK sont alors de retour pour de dernières aventures. Savoir conclure, et surtout quand conclure une série, n’est pas une mince affaire, entre l’amour des fans qui tant que c’est bon, en demandent toujours plus, et la peur de faire la saison de trop et ainsi d’abîmer ce qui aura été fait par le passé. Fanny Herrero s’est retrouvée dans cette position, et alors qu’elle aurait pu continuer ainsi encore quelques saisons, elle a décidé, au terme de cette quatrième saison, de boucler l’aventure et de rendre les clefs de l’agence ASK. Un choix audacieux, puisque « Dix pour cent » a fait un quasi sans faute et surtout, elle est une série qui cartonne. Cette audace va alors être payante, car « Dix pour cent » se conclue avec panache, élégance, surprise, et même une grosse pointe d’audace, tant son final est très surprenant et loin de ce qui se fait habituellement, ce qui est très bien ainsi.

Mathias est parti d’ASK, laissant l’agence dans un sacré pétrin, puisqu’une bonne partie des grands talents de l’agence, c’est lui qui les avait. Dès lors, il faut à Andréa et aux autres courtiser les talents de Mathias afin qu’ils restent chez ASK. Coupes budgétaires, débrouilles, projets de films et caprices de stars vont encore être au cœur de ces nouvelles aventures pour les agents d’ASK, en plus de gérer en parallèle leurs vies et leurs amours. Bref, c’est compliqué.

Chaque série a sa fin, et l’on ne voyait pas se conclure l’aventure « Dix pour cent » aussi vite, surtout au vu de l’excellence de la série menée d’une main de maître par Fanny Herero et toutes ses équipes. Toujours sur la base de six épisodes d’une heure, cette dernière plongée dans l’univers des agents de stars fut un terrible moment de télévision. Fanny Herrero a parfaitement su conclure sa série. Une conclusion qui se fait avec panache et drame, et surtout une conclusion qui est si forte dans la direction qu’elle a prise, qu’elle va marquer les esprits en bon, comme en mauvais, dans le sens où il y aura ceux qui, comme moi, vont adorer et ceux qui vont détester et rien que pour cette audace et ce parti pris, Fanny Herrero mérite les applaudissements.

Comme je le disais, « Dix pour cent » était en pleine expansion quand la décision de l’arrêter fut prise. Je me suis donc lancé dans cette dernière saison avec autant de curiosité que de crainte, car il fallait arriver à boucler tous les parcours de ces personnages et il fallait faire ça en seulement six épisodes, et c’est avec joie, bonheur, et même une pointe d’émotion que la showrunneuse y arrive très largement. Oscillant entre humour, décalage, anecdotes et drame, ce sont six épisodes très riches en rebondissements, aventures et problèmes que « Dix pour cent » nous offre. Chaque épisode est un petit régal, notamment pour son parterre de stars qui est encore une fois au rendez-vous. D’ailleurs de ce côté-là, la série assure, offrant encore une fois des rôles à contre-emploi à tous les acteurs et actrices qui passent devant la caméra de Fitoussi et Garceau. Des contre-emplois qui vont être aussi drôles que touchants et surtout crédibles.

Ainsi donc, la série propose par exemple de redécouvrir Franck Dubosc, Sandrine Kiberlain, José Garcia ou encore un magnifique Jean Reno, qui trouve là, dans son propre rôle, un personnage des plus sublimes. À noter des apparitions divines pour une Mimie Mathy pleine d’autodérision, une Charlotte Gainsbourg en pleine caricature, ce qui est assez tordant (son duo avec Micha Lescot est magique), ou encore, et c’est l’un des points d’orgue de la saison, un épisode avec Sigourney Weaver, qui joue dans un français parfait. Un épisode quelque peu en dehors du temps, qui fut une petite bombe de magie.

Puis chaque épisode fera grandir ses personnages récurrents. Problèmes familiaux, situations amoureuses, évolution dans le métier, on adore suivre, entre drôlerie et drame, les mésaventures de nos agents préférés. Puis, il y a tout ce qui tourne autour de l’entreprise, son attractivité, la concurrence et l’éthique dans le choix des projets, et la façon de faire le métier d’agents, c’est d’ailleurs sur ce dernier point que la série se fait la plus passionnante et la plus audacieuse et c’est aussi sur ce point-là qu’elle se conclura.

Bref, ces six nouveaux et derniers épisodes sont de petits bijoux. On s’amuse, on est touché, on se laisse emporter et finalement, entre ces guests de luxe qui apportent leur lot de piquant et d’émotions, l’évolution de ses agents, et le destin de l’agence, cette dernière saison est pleine de surprises et d’audace et surtout, elle se conclue très sombrement, ce qui la rend encore plus terrible et passionnante. Fanny Herrero aura alors tenu parfaitement son show, de son début à son final et « Dix pour cent » trouve une très belle place dans le paysage des meilleures séries françaises.

Note : 15/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.