décembre 1, 2021

The Crown Saison 2

D’Après une Idée de : Peter Morgan et Stephen Daldry

Avec Claire Foy, Matt Smith, Vanessa Kirby, Jeremy Northam

Pays: Etats-Unis

Nombre d’Episodes: 10

Genre: Historique

Résumé:

En 1957, alors que l’armée de sa Majesté a été engagée quelques mois plus tôt dans une guerre illégale en Egypte, la Grande-Bretagne est plongée dans une grave crise politique. Las d’être mis de côté, Philip a quant à lui embarqué pour une tournée de cinq mois dans les mers du sud avec son ami Mike Parker, un homme à la réputation sulfureuse qui propage une rumeur de divorce du couple royal. De son côté, la princesse Margaret, en quête de bonheur, ne cesse de se rebeller contre la couronne dont l’image conservatrice et vieillissante passe de plus en plus mal auprès du peuple. Esseulée et mélancolique, Elisabeth doit affronter de nombreux défis et parvenir à moderniser l’institution, sans négliger l’éducation de son fils aîné, le timide prince Charles.

Avis :

« The Crown » est une série qui est cocréée par d’un côté l’excellent Stephen Daldry, papa de « Billy Elliott » entre autres, et de l’autre Peter Morgan, scénariste au nom peu connu et pourtant derrière ce patronyme se cache l’une des plus belles plumes scénaristiques britanniques. Scénariste qui aime raconter l’histoire, c’est à lui qu’on doit les scénarios de « Henry VIII« , « Le Dernier Roi d’Écosse« , « Frost/Nixon, l’heure de vérité« , « Deux sœurs pour un roi« , « Rush » ou encore, et déjà une incursion auprès de la famille royale, car c’est aussi à lui qu’on doit « The Queen » de Stephen Daldry.

Le cinéma et la télévision britannique sont très souvent touchés par l’excellence, et d’autant plus quand il s’agit de raconter l’aristocratie. L’aristocratie à la télévision, vue sous l’œil des anglais a très souvent donné naissance à de grandes séries. Quand on pense à cette catégorie de séries, d’emblée des titres comme « Downton Abbey« , « Orgueil & Préjugés« , « Peaky Blinders » ou encore « The Hollow Crown » viennent en tête et à cette petite liste, qui pourrait être interminable, il faut assurément lui ajouter « The Crown« , cette série qui raconte la vie de la Reine Elisabeth II.

Débarquée en 2016 sur Netflix, « The Crown » est la série historique par excellence et sa première saison, qui voyait arriver la Reine sur le trône et « l’apprentissage » du monarque, fut passionnante de sa première scène à sa dernière. Empruntant les sentiers laissés par les dix épisodes précédents, cette deuxième saison pour « la couronne » s’avère tout aussi passionnante et instructive. Développant ses personnages, son histoire et plus largement la grande histoire, ces dix nouveaux épisodes sont tout simplement fabuleux !

En 1957, alors que l’armée de sa Majesté a été engagée quelques mois plus tôt dans une guerre illégale en Egypte, la Grande-Bretagne est plongée dans une grave crise politique. Las d’être mis de côté, Philip a quant à lui embarqué pour une tournée de cinq mois dans les mers du Sud avec son ami Mike Parker, un homme à la réputation sulfureuse qui propage une rumeur de divorce du couple royal. De son côté, la princesse Margaret, en quête de bonheur, ne cesse de se rebeller contre la couronne dont l’image conservatrice et vieillissante passe de plus en plus mal auprès du peuple. Esseulée et mélancolique, Elisabeth doit affronter de nombreux défis et parvenir à moderniser l’institution, sans négliger l’éducation de son fils aîné, le timide prince Charles.

Quelle richesse ! Oui, quelle richesse, voilà ce qui me vient en tête au sortir de cette deuxième et grande saison pour la série de Stephen Daldry et Peter Morgan. Une fois la Reine et les codes de la cour bien installés avec la première saison, le duo de Showrunners se lance à l’assaut de la couronne et raconte sur plusieurs années très mouvementées, péripéties, rebondissements, scandales et autres retours politiques. Ce qui est incroyablement passionnant dans cette deuxième saison, ce sont tous les sous-textes de l’histoire que la série approche de près comme de loin. Très instructive, la série, en plus d’enrichir les portraits de tous les membres de la famille royale, doit composer avec les changements et autres évolutions de l’époque. Les différentes intrigues ont toutes, de près ou de loin, un lien avec ce sujet, que ce soit avec l’affaire de la Princesse Margaret désireuse de se marier, ou encore avec la possibilité du retour d’un Roi déchu, ou encore l’image que renvoie la couronne. Une image qui faut assurément moderniser, sans toucher aux traditions, ou démystifier Buckingham.

Plus les épisodes s’enchaînent et plus « The Crown » gagne en épaisseur, abordant tellement de facettes de la cour, de la Reine, de ceux qui l’entourent, et plus largement de la monarchie anglaise. Puis au-delà de l’Angleterre, « The Crown » propose aussi une visite des événements mondiaux, à travers les yeux de la couronne d’Angleterre. Des événements qui sont passés, avec par exemple un épisode incroyable sur le passé du Duc de Windsor, ou ceux qui sont présents, abordant l’Egypte, ou le mandat de Kennedy. Bref, « The Crown » peut très aisément se vanter d’être un bijou d’écriture, qui conjugue à la perfection l’histoire, la fiction, le divertissement, et l’enrichissement de celui qui regarde la série. C’est même assez génial, car plus d’une fois, on va avoir tendance à la fin d’un épisode à aller s’informer plus en détails encore sur les événements qu’on vient de voir.

Show de très grande qualité, « The Crown » peut aussi se vanter d’être magnifique esthétiquement parlant. Jouissant d’une reconstitution incroyable, jouissant d’une élégance folle dans sa mise en scène, la série de Daldry et Morgan est un pur plaisir à regarder. « The Crown » respire le travail, elle respire l’envie d’offrir un show magistral, mais aussi crédible et réaliste. Après, il faut quand même noter, comme pour la première saison, des fonds verts qui sont parfois voyants, ce qui dénote quelque peu. À noter aussi et toujours la BO grandiose de Hans Zimmer qui habille toujours aussi bien la série. Chaque émotion, chaque drame, chaque moment de joie, chaque trahison, ou fait historique, est parfaitement souligné, les notes de Zimmer s’alliant parfaitement à la mise en scène de Stephen Daldry, Benjamin Caron, Julian Jarrold et Philip Martin.

Enfin, le plaisir de cette deuxième saison, c’est aussi de poursuivre la séance d’histoire en compagnie de Claire Foy, Matt Smith, Vanessa Kirby, Will Keen, Pip Torrens, Alex Jennings, Harry Hadden-Paton et tous les petits rôles à droite et à gauche, qui trouvent si bien leur place dans ce grand décor. À signaler de nouveaux arrivants, comme Matthew Goode, et des guests, et là on peut penser à Michael C. Hall, même si ce dernier n’est pas plus convaincant que ça dans la peau du Président Kennedy.

Grande saison et grande série, cette saison deux de « The Crown » emprunte la même direction que la précédente, c’est-à-dire l’excellence. Passionnante, intrigante, « The Crown » nous instruit autant qu’elle nous tient en haleine et nous fait vibrer. Bref, c’est fabuleux, et c’est avec passion que je me plonge dès lors dans sa suite.

Note : 18/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.