octobre 28, 2020

The Fountain

De : Darren Aronofsky

Avec Hugh Jackman, Rachel Weisz, Ellen Burstyn, Mark Margolis

Année : 2006

Pays : Etats-Unis

Genre : Science-Fiction, Romance

Résumé :

The Fountain raconte le combat à travers les âges d’un homme pour sauver la femme qu’il aime.
Espagne, XVIe siècle. Le conquistador Tomas part en quête de la légendaire Fontaine de jouvence, censée offrir l’immortalité.
Aujourd’hui. Un scientifique nommé Tommy Creo cherche désespérément le traitement capable de guérir le cancer qui ronge son épouse, Izzi.
Au XXVIe siècle, Tom, un astronaute, voyage à travers l’espace et prend peu à peu conscience des mystères qui le hantent depuis un millénaire.
Les trois histoires convergent vers une seule et même vérité, quand les Thomas des trois époques – le guerrier, le scientifique et l’explorateur – parviennent enfin à trouver la paix face à la vie, l’amour, la mort et la renaissance.

Avis :

En seulement deux films à l’époque, Darren Aronofsky, de par la radicalité et la précision de son cinéma, avait su jeter l’œil sur lui. « PI » et « Requiem for a Dream » sont deux films que l’on aime ou que l’on déteste, ne laissant aucune place à l’entre deux. Et même si ces deux films peuvent être détestés, une chose est sûre, c’est qu’ils marquent à jamais le spectateur qui les a vus.

« The Fountain » est le troisième film de Darren Aronofsky, et cette marque, comme cet amour absolu ou ce rejet, va être encore plus présent ici. Film tripé, expérience visuelle, émotionnelle et sensorielle, avec « The Fountain« , que Darren Aronofsky voit comme une immense lettre d’amour à sa femme de l’époque, Rachel Weisz, le réalisateur livre là son film le plus rude, le « moins commercial » et le plus beau. Chef d’œuvre de sa filmographie, « The Fountain » est film différent pour chacun d’entre nous. C’est un film qui bouleverse nos habitudes de cinéphile. C’est un film dont chacun en parlera de sa propre façon, puisqu’il ne fonctionnera pas de la même manière sur chacun d’entre nous. D’ailleurs, « The Fountain » est un film qui évoluera avec nous, car il est changeant, selon nos humeurs, et plus largement nos vies.

Bref, il est très difficile de parler de « The Fountain« , tant l’expérience est individuelle et intime et la seule chose qui me vient en tête, c’est tout simplement : regardez le film et faites-vous votre propre expérience.

Espagne, XVIe siècle, un conquistador est envoyé dans la jungle afin de trouver pour sa Reine l’arbre de la vie.

De nos jours, Tommy, un scientifique, cherche désespérément un traitement qui pourra sauver sa femme de la mort.

Au XXVIe siècle, Tom est « un astronaute » qui voyage dans une boule dévastée vers une étoile qui s’éteint. Un voyage hanté de souvenirs vivaces, aussi beaux qu’ils sont tristes et mortifères.

Comment parler de « The Fountain » ? Comment même aborder et coucher sur le papier cette expérience unique ?

Ne ressemblant à rien de connu, « The Fountain« , résonne comme une œuvre d’art, comme une peinture d’un grand-maître. Une peinture parsemée de poésie, teintée de nuances où se mêlent amour, tristesse, vérité, vie, mort et renaissance.

« The Fountain« , c’est un tableau sur lequel on s’arrête et qui nous fascine. Un tableau qu’on va décrypter, sur lequel on s’arrête avec insistance. Certaines parties vont être sublimes, ces coups de pinceau vont être incroyables, quand d’autres seront plus rudes s’étalant peut-être un peu trop. Mais une chose est sûre, c’est que le dit tableau sera d’une très grande émotion. Une émotion dont parfois, on sera pris sans même savoir vraiment pourquoi.

Parlant en permanence, et sous toutes ses formes, de l’amour, Darren Aronofsky ne va faire que surprendre avec ce film. Surprendre à tout instant, sur toutes les idées. Magnifiquement filmé dans chaque époque, brillamment mis en scène, emporté avec mélancolie par la plus belle des BO de Clint Mansell, tenu par un Hugh Jackman extraordinaire et puissant d’émotion (l’acteur n’a jamais été ainsi) et par une Rachel Weisz magnifique de sincérité et filmée avec un amour infini par son mari (Rachel n’a jamais été aussi bien mise en valeur dans un film, alors même que parfois, elle ne sera pas à son avantage), « The Fountain« , c’est un tout petit peu plus d’une heure et demi d’un cinéma qui est d’une beauté rare qui peut donner le vertige dans sa dernière partie, ce qui confirmera la virtuosité du chef d’œuvre.

L’intrigue est un méli-mélo qui entrelace trois histoires à travers trois époques. Trois histoires qui amèneront à une vérité et un unique amour, comme si cet amour se perpétrait à travers les âges pour ne jamais laisser en paix son personnage. Certains y verront une histoire racontée dans un livre par une femme mourante. D’autres y verront un amour presque génétique qui se transmet à travers les siècles. D’autres encore y verront un cauchemar halluciné, qui sera un piège amoureusement vicieux. Bref, comme je le disais, « The Fountain » fonctionne différemment sur chacun d’entre nous.

C’est extrêmement difficile d’aborder « The Fountain » à l’écrit. Pour ma part, « The Fountain » est le plus beau des films de son réalisateur, c’est une fulgurance amoureuse sans limite, puisqu’elle se renouvelle à chaque fois. C’est une déclaration d’amour d’un réalisateur fou à sa femme. C’est une déclaration d’amour brillante au cinéma, tant le film est généreux et en même temps, il ne se laisse pas facilement aimer et comprendre. « The Fountain« , c’est pour moi, des émotions palpables à chaque fois que je m’y suis arrêté. C’est aussi le temps qui s’arrête comme rarement, tant il n’existe que « The Fountain » et moi à ce moment-là.

Alors pour faire simple, je ne peux que vous conseiller de tenter l’expérience. Peut-être sera-t-elle magnifique ? Peut-être exécrable, ce que je peux comprendre. Mais dans tous les cas, l’expérience ne vous laissera pas indifférent.

Note : 20/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.