Corporate

De : Nicolas Silhol

Avec Lambert Wilson, Cécile Sallette, Stéphane De Groot, Violaine Fumeau

Année : 2017

Pays : France

Genre : Drame

Résumé :

Emilie Tesson-Hansen est une jeune et brillante responsable des Ressources Humaines, une « killeuse ». Suite à un drame dans son entreprise, une enquête est ouverte. Elle se retrouve en première ligne. Elle doit faire face à la pression de l’inspectrice du travail, mais aussi à sa hiérarchie qui menace de se retourner contre elle. Emilie est bien décidée à sauver sa peau. Jusqu’où restera-t-elle corporate ?

Avis :

Ancien étudiant de la Fémis, Nicolas Silhol a traversé les années 2000 entre étude et courts-métrages. Après deux courts, en 2010, il réalise « L’amour propre« , un moyen métrage qui sera sélectionné à Cannes. Depuis, le réalisateur a pris le temps de monter son premier long.

Après sept années, « Corporate« , le premier long métrage de Nicolas Silhol, voit enfin le jour et il faut dire que le réalisateur d’une quarantaine d’années n’a pas fait dans la facilité pour un premier film. Avec « Corporate« , il a décidé de parler du mal-être au travail et de certaines méthodes immondes que certaines grosses entreprises peuvent utiliser. Il en résulte alors de « Corporate » un drame social, lourd et révoltant, qui a parfois des allures de thriller. Une bonne surprise qui, en prime, est menée par une Céline Sallette nuancée, déterminée et perdue à la fois.

Emilie Tesson-Hansen a été recrutée il y a un peu plus d’un an pour dégraisser une entreprise. Sa mission, faire que l’entreprise arrive à se séparer de certains collaborateurs, sans les licencier, il faut donc que ces derniers démissionnent. Le plan est simple, et Emilie est une as de la manipulation. Pourtant, elle se heurte depuis le début avec un des employés qui ne veut pas comprendre le message. Cet employé, après une altercation avec la DRH, se suicide dans la cours de l’entreprise. Dès lors, plusieurs enquêtes sont mises en branle et parmi ces enquêtes, il y en a une de l’inspection du travail.

Sorti début Avril, « Corporate » est un premier film aussi fort que courageux. Avec cette première œuvre, Nicolas Silhol ose aborder un sujet que le cinéma aborde peu. Un sujet presque tabou, tant il est aussi évident d’en parler que finalement absent des écrans. Ce sujet, c’est le mal-être au travail et avec « Corporate« , on peut dire que Nicolas Silhol a su trouver le ton pour l’aborder.

Loin de tomber dans la généralité du « tous pourris », faisant comprendre que ce dont il parle ce sont des méthodes que certaines entreprises peuvent utiliser, Nicolas Silhol entre presque directement dans le vif du sujet. « Corporate » est un film qui ne perd pas de temps, afin d’aller très vite sur ce que le réalisateur veut mettre en lumière.

Avec un scénario ambitieux et pointu, écrit en partie par lui-même, le réalisateur nous entraîne dans cette société et plus précisément auprès de sa « killeuse », comme son patron aime à l’appeler. D’emblée, « Corporate » est un film froid, qui a tendance à nous tenir alerte. Il nous présente avec tout autant de froideur, son personnage principal, Emilie, une jeune femme qui apparaît comme très antipathique, pour ne pas dire une salope de première. Et le pari presque un peu fou de Nicolas Silhol, c’est qu’il veut nous faire apprécier cette DRH manipulatrice et fuyante. Et le pire dans cette histoire, c’est qu’en nous montrant son point de vue, il va réussir son pari. À ses côtés, « Corporate » devient presque un thriller où la tension est une maîtresse. Amitié et confiance n’ont d’autres synonymes que trahison, compétitivité et survie. Cette qualité d’écriture, on la retrouve aussi dans les dialogues qui sonnent justes et qui parfois sont même assez percutants et criant de vérité, notamment dans les entretiens entre Emilie et l’inspectrice du travail. D’ailleurs, « Corporate » met très bien en lumière ce corps de métier qu’on connaît peu et qui est bien souvent une caricature. D’ailleurs, on notera que Violaine Fumeau, qui incarne l’inspectrice, est une belle révélation.

Ce qui est très bien avec « Corporate« , c’est que Nicolas Silhol ne glorifie, ni ne juge son personnage principal. Toujours dans cette qualité d’écriture, il nous présente Emilie avec ses défauts, ses qualités, et surtout, il nous la présente avec une grande nuance, sur un travail qu’elle aime, mais pas tant que ça finalement. Une Emilie qui est incroyablement incarnée avec puissance et émotion par Céline Sallette.

Vous l’aurez donc compris, « Corporate » est un film où l’écriture est importante, et c’est même le très gros point fort du film de Nicolas Silhol. Ici, on sent que le réalisateur s’est documenté, qu’il a travaillé en amont pour que « Corporate » soit le plus véridique possible, mais tout en n’oubliant pas de ne pas généraliser. Ce qui se passe au sein de cette entreprise, « ce plan de départ volontaire », est une procédure qui existe, qui a ses bons côtés, mais qui a aussi ses manipulations et ça toutes les entreprises ne font pas de la sorte.

À la sortie de « Corporate« , on reste très agréablement surpris. Nicolas Silhol signe un premier film particulièrement intéressant. Un film qui ose dire et montrer des éléments en faisant la part des choses. Avec ce premier film aux allures de thriller, le réalisateur nous tient, et même si parfois, « Corporate » peut avoir de petites lenteurs, il reste tout le temps intéressant, et même divertissant. Mené par un casting de choix, Céline Sallette en tête, tenu par une belle ambiance et une excellente BO au piano qui amène pas mal de profondeur, on n’aura pas beaucoup de choses à reprocher au film de Nicolas Silhol.

Note : 15/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net