octobre 26, 2020

Le Petit Locataire

15175360_1493437594002978_693335906_n

De : Nadège Loiseau

Avec Karin Viard, Philippe Rebbot, Hélène Vincent, Manon Kneusé

Année : 2016

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Le test est positif ! Nicole, 49 ans, est enceinte. Catastrophe ou bonne nouvelle ? Toute la famille est sens dessus dessous.

Avis :

Réalisatrice française, Nadège Loiseau est une nouvelle venue dans le paysage du cinéma français, puisque « Le petit locataire » est son premier long-métrage. Un premier long-métrage qui est l’adaptation de son seul court-métrage connu appelé « Le locataire« .

Ce premier court-métrage, réalisé et présenté en 2013, ayant réussi à convaincre, Nadège Loiseau s’est alors vu offrir les fonds pour un long. Doté d’un casting alléchant et d’une bande-annonce amusante, « Le petit locataire » avait de jolis arguments pour lui et le résultat est à la hauteur des attentes, car même si le film de Nadège Loiseau n’est pas parfait, il nous offre un bon moment de rigolade et de divertissement. Et le tout, avec un fond sympathique.

Pour son premier film, Nadège Loiseau nous offre donc une bonne comédie, qui, si elle ne renouvèle pas le genre, mérite toutefois qu’on s’y attarde, et même un peu plus.

15182362_1493437570669647_623011408_o

Nicole a quarante-neuf ans et on ne peut pas dire que sa vie soit des plus parfaites. Son mari, ancien espoir de gymnastique, est au chômage. Elle travaille pour une société de péage. La mère de Nicole habite avec eux et est bien souvent parcourue d’absences. Quant à ses enfants, son fils est cuistot dans un sous-marin et Nicole ne le voit pas souvent, et sa fille, est, à vingt-cinq ans, maman (si l’on peut dire) d’une petite fille adorable de dix ans déjà… Bref, la vie de Nicole n’est pas vraiment glorieuse et surtout, elle est dépassée, puisque c’est elle le pilier de la maison. C’est elle qui gère tout. Mais ce que Nicole va apprendre va totalement bouleverser les choses, puisque le test de grossesse qu’elle achète dans le doute va afficher positif. Nicole est donc enceinte de son troisième enfant à quarante-neuf ans.

« Le petit locataire« , c’est une bande de looser terriblement attachant. C’est une tripotée de personnages tous aussi drôles qu’ils vont être touchants au final. Et enfin et surtout, derrière ses allures de comédie populaire, « Le petit locataire » est un film qui tient un vrai fond et un beau fond. Pour son premier film, Nadège Loiseau réussit son exercice et nous enchante avec une comédie qui se démarque des autres.

Vous l’aurez compris, avec « Le petit locataire« , la réalisatrice a décidé de nous faire rire en se frottant au portrait de famille. Le scénario va donc peindre chaque membre de cette famille dysfonctionnelle, mais qui déborde d’amour. L’intrigue est plaisante, même si elle aura aussi ses ratés et ses moments qui tombent à plat (les fantasmes de Viard…). Mais dans l’ensemble, le film reste très subtil et la sincérité qui se dégage de ces personnages fait qu’on lui pardonne aisément ces dérapages. Car derrière le côté comédie populaire emporté par des dialogues parfois hilarants ( » – On te demande pas de bander Jean-Pierre, on te demande de travailler, de t’assumer… » Merci !), le cœur de ce « … petit locataire » est la peinture sociale et les sujets qu’il aborde de manière juste. C’est l’entraide, c’est la difficulté de boucler les fins de mois. C’est la famille, la façon de s’occuper. C’est les aidants (sujet d’actualité d’ailleurs ces dernières semaines), c’est le poids de la vieillesse avec une Hélène Vincent très touchante dans le rôle de Mamillette. C’est aussi la difficulté d’élever des enfants, d’être ou non un bon parent, la peur ou l’inconscience de recommencer, l’envie aussi. Le film aborde aussi la difficulté de concilier ses deux vies, ou encore les désillusions, les rêves, les renoncements ou encore les choix pour avancer.

Alors bien entendu, avec autant de richesses, Nadège Loiseau ne parlera pas bien de tous ces sujets, elle en survolera certains, mais sur le tout, il se dégage de ce « …petit locataire » quelque chose de tendre, de vrai et qui parle à tout le monde. Oui, derrière les péripéties (je le répète parfois vraiment très drôles… le bip de stress de Karin est peut-être la meilleure idée de mise en scène du film) de cette femme enceinte bien trop tard, la réalisatrice livre une comédie dramatique touchante.

15182555_1493437577336313_1805803090_o

« Le petit locataire » n’est pas une réussite totale, mais pour son premier film, Nadège Loiseau réussit toutefois à livrer un bon film. Un film qui vous fera rire autant qu’il pourra aussi vous toucher. Et finalement, on passe un très bon et très beau moment en compagnie de surcroît, d’acteurs qui s’en donnent à cœur joie. Karin Viard, Philippe Rebbot, quel couple génial de cinéma.

« Le petit locataire » est donc un film qui ouvre l’œil sur une nouvelle réalisatrice et l’on attend donc son prochain film avec curiosité.

Note : 14/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.