novembre 30, 2020

Renaud – Renaud

in

Avis :

On dit très souvent que c’est moche de vieillir. Pas dans le sens physique, puisque certains hommes vieillissent bien à l’image de George Clooney ou encore Michel Blanc, mais plutôt dans le sens des idéaux et de l’évolution de sa mentalité en fonction des mœurs et des évènements se déroulant dans notre époque. Certains zélotes de la liberté deviennent des maires aigris et racistes alors que certains avocats brillants deviennent des imbéciles xénophobes et sécuritaires. Mais outre la politique qui ne nous intéresse point, la musique est aussi un vivier de personnages qui ont tous subi des évolutions plus ou moins rudes. Certains sont devenus tout bouffis ne supportant pas la célébrité, d’autres ont mis fin à leur vie et certains ont lutté et luttent encore contre les cachetons, la poudre et les foufounes. Icône indémodable de la chanson française et du mouvement anarchiste, Renaud faut partie des légendes de la chanson française, notamment grâce à ses textes incisifs, mais aussi son humour graveleux et ses coups de gueule exacerbés lorsqu’une injustice lui sautait aux yeux. Disparu de la scène depuis 2009 et son album irlandais, Renaud a accusé le coup physiquement et c’est plus sobre et en meilleure santé qu’il revient avec un nouvel album qui a fait décoller les chiffres de vente. Cependant, il ne faut pas oublie que c’est moche de vieillir, et force est de constater que Renaud n’échappe pas aux affres du temps, même si parfois, certaines fulgurances viennent ponctuer cet album.

Mistral Gagnant, Morgan de Toi, Dans mon HLM, autant de titres qui resteront gravés à jamais dans le marbre de la chanson française. Alors bien évidemment, un nouvel album de Renaud est toujours un évènement, même si l’on peut craindre une fatigue de la voix, comme il l’a montré avec son titre Ta Batterie, présent sur le dernier album de Grand Corps Malade. Et malheureusement, nos craintes sont confirmées dès le départ avec J’ai Embrassé un Flic. Si en termes de rythmique, le morceau se défend assez et renoue avec ce que faisait le chanteur auparavant, les paroles sont d’une naïveté hallucinante. Adieu anarchiste du bon vieux temps, Renaud devient gentil, parle de Charlie et dit que la police c’est bien et gentil. S’il balance un mini skeud sur les politiques, le reste du titre est tout bonnement niais et dégoulinant. Et c’est un peu ce que l’on va ressentir sur tout l’album. Non pas que ce soit mauvais, mais l’ensemble démontre un changement incroyable dans la mentalité du chanteur, qui se fait moins incisif, moins rentre dedans. D’ailleurs, il faut croire que l’épisode Charlie Hebdo l’a profondément marqué puisqu’il y revient avec Hyper Casher, un titre fantomatique et qui ne reste pas du tout en mémoire.

maxnewsworldthree921553

Alors il y a quand même des titres intéressants et de jolis textes, comme Les Mots, ode à l’amour de l’écrit, mais le titre est écrit par son gendre, Renan Luce. On peut aussi signaler Petit Bonhomme ou encore Mulholland Drive, mais tout cela reste très lisse et brasse des thèmes de vie très gentils, même trop gentils pour du Renaud. Le chanteur ne semble plus en colère, mais plutôt résigné et esquive royalement les thématiques politiques ou policières. Et c’est dommage car quand on écoute du Renaud, on veut des textes puissants, qui font réfléchir et là, clairement, on n’a pas ça. D’autant plus que dans sa globalité, le skeud se contente du minimum syndical, accusant des mélodies ronflantes et redondantes, qui se ressemblent presque toutes. Et même si ce n’est pas le fer de lance du chanteur, on reste déçu par l’ensemble dans lequel la magie ne prend pas. Enfin, difficile de ne pas voir que certains titres sont juste des bouche-trous, comme Toujours Debout ou encore Mon Anniv’, Renaud racontant sa vie et ses goûts, pour un résultat égoïste et ennuyeux. On préfèrera largement le Renaud politiquement incorrect et salace, malheureusement absent de cet album.

Au final, le dernier album de Renaud est bel et bien une déception. Si la joie de revoir le chanteur sur le devant de la scène est bien présente, on reste subjugué par son manque d’investissement et son revirement de crédo sur la vie politique et la justice. Devenu vieux et gentil, le chanteur se contente du strict minimum, celui de sustenter les fans et de les rassurer en espérant un prochain retour plus sulfureux et pus ambitieux. En l’état, Renaud a vieilli et ça s’entend et même si l’album n’est pas mauvais, il n’en demeure pas moins décevant.

  1. J’ai Embrassé un Flic
  2. Les Mots
  3. Toujours Debout
  4. Héloïse
  5. La Nuit en Taule
  6. Petit Bonhomme
  7. Hyper Casher
  8. Mulholland Drive
  9. La Vie est Moche et c’est Trop Court
  10. Mon Anniv’
  11. Dylan
  12. Petite Fille Slave
  13. Ta Batterie
  14. Pour Karim, Pour Fabien

Note : 10/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.