Accept – Blind Rage

kvyu

Avis :

Les légendes du métal se reconnaissent facilement à leur durée de vie. Il faut dire que vu le peu de médiatisation d’un tel genre, il faut bien un fan service qui assure la pérennité d’une formation. L’Allemagne est une terre propice à faire naître des groupes de métal de qualité, outre Rammstein, In Extremo ou Scorpions, on peut compter sur Accept, groupe qui existe depuis la fin des années 60 mais qui émergera vers la fin des années 70 et connaîtra un succès non négligeable dans les années 80. Bizarrement, le groupe changera de line-up comme de chemise et connaîtra quelques polémiques au niveau des paroles, certaines personnes néfastes associant le groupe à des sympathisants nazis ou soviétiques, mais cela n’affectera quasiment jamais la carrière du groupe, devenant par la même le second groupe le plus important de hard rock d’Allemagne derrière Scorpions. Au cours de ses années d’existence, le groupe a su s’essayer à différents styles de rock, comme le Hard FM, le speed métal ou encore le métal alternatif, pour revenir avec ce quatorzième album vers un thrash métal des plus passionnants. Car oui, le groupe a beau avoir plus de trente de carrière, il montre avec Blind Rage qu’il est toujours présent et que certains jeunes peuvent aller se rhabiller.

Il faut savoir que le titre ne provient d’aucun morceau. Le groupe, s’inspirant généralement des problèmes du monde pour leurs paroles, ne trouvait rien en rapport avec le design de la jaquette. Du coup, afin de symboliser la violence et la folie du monde, c’est en toute logique qu’ils ont choisi Blind Rage. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le groupe revient en grande forme et relativement en colère. Quasiment tout l’album est parfait, avec des titres qui envoient du bois et dont chaque partie contient une technicité incroyable. Et pourtant, on ne peut pas dire que l’album débute avec le meilleur titre. Stampede rentre dans la catégorie du thrash métal avec une intro un peu tonitruante et grandiloquente pour arriver ensuite vers des riffs rapides et agressifs. Le petit problème, c’est la voix un peu en dedans du chanteur qui n’explose pas assez par rapport au rythme. Mais il ne faut pas bouder son plaisir, le morceau tient la route et propose des variations adéquates et un solo de fou furieux. Le deuxième morceau est plus intéressant, car s’il reste toujours dans le thrash, il est aussi plus complexe et mieux construit. Dying Breed se permet même quelques chœurs masculins juste avant le refrain afin de donner un sentiment encore plus puissant au morceau. Le petit défaut que l’on pourra retenir ave cet album, c’est qu’il y a un léger ventre mou en son sein. En effet, les morceaux Trail of Tears ou encore Wanna be Free sont un poil en deçà du reste de l’album parce qu’ils officient dans le domaine du speed métal et même s’ils restent étonnamment puissants, ils ne marquent pas assez les esprits comme le font d’autres chansons.

huyt

Le groupe s’essaye aussi à d’autres styles que le thrash ou le speed au sein même de l’album. Dark Side of my Heart est un titre typiquement hard rock, laissant parfois penser à du AC/DC ou encore du Deep Purple dans la guitare durant le couplet. Le morceau est très entrainant et a le mérite d’aller vers autre chose tout en gardant une énergie surpuissante et une qualité technique bluffante. On retiendra aussi plus facilement la seconde moitié du titre. Alors que d’autres groupes misent tout sur la première moitié pour frapper un grand coup, Accept fait l’inverse et livre ses meilleurs compos sur la fin. Ainsi, on reprendra rapidement le refrain de 200 Years (welcome to the stone age, 200 years after midnight) ou encore celui de From the Ashes we Rise, qui dépote grandement et qui donne une furieuse envie de bouger et de headbanger. Difficile aussi de passer à côté de The Curse, résolument le meilleur titre de l’album, le plus construit, le plus beau, mais aussi le plus énergique et impressionnant. Enfin, on peut signaler Final Journey et son intro infernale ainsi que son solo qui reprend un petit air connu de musique classique (Au Matin d’Edvard Grieg).

Au final, Blind Rage, le dernier album d’Accept est une tuerie à tous les niveaux et fait résolument partie des meilleurs albums métal de l’année dernière. Nerveux, varié, ultra technique tout en restant écoutable, autant dire que nos amis teutons ont su montrer qu’ils ont encore une sacrée fougue et que rien ne leur fait peur. Un album quasi indispensable si ce n’est ce petit ventre mou en son centre qui ne gâche en rien le plaisir d’écoute. Un album à l’image de sa jaquette, qui détruit tout et fonce dans le tas.

  1. Stampede
  2. Dying Breed
  3. Dark Side of my Heart
  4. Fall of the Empire
  5. Trail of Tears
  6. Wanna Be Free
  7. 200 Years
  8. Bloodbath Mastermind
  9. From the Ashes we Rise
  10. The Curse
  11. Final Journey

Note : 18/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net