décembre 2, 2020

El Tercero

11210125_1089058597774215_1273742802_n

De : Rodrigo Guerrero

Avec Carlos Echevarria, Emiliano Dionisi, Nicolas Armengol

Année : 2014

Pays : Argentine

Genre : Drame

Résumé :

Après une entrevue sur un chat, Fede va dans un building et passe une nuit torride avec un couple gay. Le lendemain, il se réveille transformé, voyant différentes façons d’aimer.

Avis :

Le cinéma gay et lesbien est un genre qui produit énormément de films par an. C’est aussi un cinéma qui s’essaie à beaucoup de choses, explorant beaucoup de thèmes, mais voilà, c’est aussi un genre de cinéma dont on n’entend pas vraiment parler. Peu de films arrivent jusqu’à chez nous et bien peu arrivent dans nos salles, la plupart des films se payent des sorties directement en DVD, ce qui est dommage, même si un film argentin comme celui-là n’arrivera jamais à amener autant de spectateurs qu’une bonne comédie française, il n’empêche qu’il y a un public pour ce genre de films. Et ces films-là mériteraient un peu plus de promo, car même quand il arrive direct en DVD, on n’en entend pas parler, à croire que ce sont des films à cacher, qu’on n’assume pas.

« El Tercero » de l’argentin Rodrigo Guerrero fait partie de ces films qui ont la chance de passer la frontière, mais qui arrivent direct dans nos bacs en DVD, avec très peu de promotion à la clef. Avant de tomber dessus à la Fnac, je n’avais jamais entendu parler de ce film, alors qu’il est sorti il y a à peine quinze jours. Donc je me suis laissé tenter par l’affiche de la jaquette, que j’ai trouvée terriblement sensuelle. Puis en lisant le synopsis, ce film avait l’air différent des autres, proposant une histoire simple, réelle, et loin du « m’as-tu vu » dont ce genre de cinéma a souvent tendance à développer. Et je ne me suis pas trompé, car même si j’ai des choses à redire, « El Tercero » est une ode à la découverte, à la sensualité, au désir et à la complicité.

11229530_1089058717774203_452650951_o

Fede est un jeune étudiant. Le soir bien souvent, il tchate sur des sites de rencontres. Depuis quelques jours, il tchate avec Hernán et Franco, un couple approchant de la quarantaine. Leurs discussions portent principalement sur le sexe et c’est avec quelques hésitations qu’ils finissent par se donner rendez-vous pour une soirée. Au menu, repas, discussions et plus si affinité. La soirée s’annonce chaude et romantique, chacun voulant prendre le temps de découvrir l’autre.

Voilà comment je pourrais résumer ce film. Alors c’est vrai qu’à première vue, « El Tercero« , c’est l’histoire d’un plan à trois et rien de plus et dans un sens, c’est bien ce qu’il est. On ne va pas se mentir, les personnages vont se rencontrer, vont se tourner autour, se draguer, pour finalement passer au plumard… Mais voilà, alors que d’autres films auraient très bien pu s’embringuer sur le même chemin et tomber dans le vulgaire plan baise, Rodrigo Guerrero veut aller plus loin et vise autre chose.

« El Tercero« , derrière la minceur de son intrigue se cache une ode à la liberté, au désir, à la sensualité, et au sexe, dans tout ce qu’il a de plus beau, ce moment où on lâche prise, pour n’être que plaisir et béatitude. Ce que j’ai énormément aimé dans le film de Rodrigo Guerrero, c’est que le réalisateur prend un temps fou pour que les personnages apprennent à se connaitre. Si la première scène est peut-être un poil trop longue, quatorze minutes d’échange via des fenêtres internet, entrecoupée de plans bien explicites, (ce qui annonçait le pire pour la suite, je dois dire), le film va être d’une subtilité très bien vue pour la suite. Coupé en deux parties très distinctes, c’est bien le charme naturel qui m’a séduit ici. Cette soirée ressemble à n’importe laquelle des soirées quand des gens se rencontrent. Les discussions sont intéressantes, car elles permettent de mieux présenter les personnages. On est mis à la même hauteur qu’eux et on découvre au fur et à mesure des confessions sur les différents protagonistes. C’est tour à tour drôle triste, peut-être même gênant parfois, quand l’un d’eux se confesse sur un drame vécu dans sa vie. Puis derrière les discussions, il y a une tension qui est très présente au début et que le vin, et la mise en scène, effacent peu à peu. Au fur et à mesure, on sent les barrières tombées, on sent les personnages se libérer, se draguer, avec des petits gestes, se séduire avec des attitudes maladroites et charmantes en même temps. Dans un sens, le film m’a beaucoup rappelé « In the mood for love » de Wong Kar-Wai et tout le travail sur la séduction et l’envie qu’il avait fait. Puis arrive enfin ce moment, les personnages vont passer à l’acte. Ici aussi le réalisateur fait preuve d’une belle intelligence, rendant cette scène magnifique, explicite et en même temps très pudique. La scène est belle, parce qu’elle est à l’image du film, simple, naturelle, complice. Elle prend son temps pour faire monter le désir, la fougue, il y a un mouvement, un plaisir qui se ressent. La scène est longue, elle prend son temps, et s’étale sur presque un quart d’heure, où le réalisateur filme la passion comme rarement je l’ai vu filmée. Le réalisateur embellit le sexe en lui laissant tout le naturel qu’on connaît tous. Alors que d’autres films tombent dans le vulgaire, voulant trop en montrer, le réalisateur lui se concentre sur les ressentis de ses personnages, et sur le désir fou de faire plaisir à l’autre, plus que sur les corps et la nudité, qui au final ne sont pas mis du tout en avant et j’ai trouvé ça d’une subtilité et d’une intelligence rare, surtout que ce n’était pas gagné d’avance vu les plans « pornos » du début.

Le film fonctionne aussi très bien parce que le réalisateur a casté des comédiens qui sont plein de charme et loin d’être des gravures de mode. Eux aussi sont à l’image du film, simples, naturels, vrais et au fur et à mesure que le film avance, il se dégage une très belle alchimie entre eux. Chacun a son petit charme, a son petit truc, qui nous séduit. C’est génial, car ce film nous met vraiment à la même hauteur que ces personnages. Je suis franchement étonné par la qualité de ce film.

11260769_1089058787774196_925804842_o

Je ne suis donc pas du tout déçu de mon achat. « El Tercero » est une très belle surprise venue d’Argentine. C’est un film qui explore d’une manière radieuse et sans tabou, le sexe, la rencontre, le don de soi, le désir, la gêne, et l’amour finalement. Maintenant que j’ai vu ce film, je n’ai qu’une envie, c’est de partir à la découverte du premier film du réalisateur.

Note : 17/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.