octobre 27, 2020

Harry Potter et les Reliques de la Mort Partie 1

10913449_1017344981612244_524510570_n

Titre Original : Harry Potter and the Deathly Hallows – Part 1

De: David Yates

Avec Daniel Radcliffe, Emma Watson, Rupert Grint, Ralph Fiennes

Année : 2010

Pays : Etats-Unis, Angleterre

Genre : Fantastique

Résumé :

Le pouvoir de Voldemort s’étend. Celui-ci contrôle maintenant le Ministère de la Magie et Poudlard. Harry, Ron et Hermione décident de terminer le travail commencé par Dumbledore, et de retrouver les derniers Horcruxes pour vaincre le Seigneur des Ténèbres. Mais il reste bien peu d’espoir aux trois sorciers, qui doivent réussir à tout prix.

Avis :

Cela fait maintenant depuis deux films que le réalisateur David Yates a repris les rênes de la célèbre saga magique « Harry Potter« . Deux films où le réalisateur a eu la dure mission de mettre en images les mots de J.K Rowling et d’emporter cette histoire vers son point final. Et ça y est, après « L’ordre du Phénix » et « Le prince de sang mêlé« , on y arrive avec cette première amorce des « Reliques de la mort« .

Pour rendre la justesse de l’histoire, pour ne pas bâcler l’intrigue, et nous offrir un final excitant, le réalisateur David Yates décide de couper « Les reliques de la mort » en deux films. Deux parties très distinctes, car même si on s’approche de l’acte final, notre jeune sorcier a encore beaucoup de questions à résoudre, beaucoup d’éléments à trouver, pour enfin voir arriver cette bataille qui l’opposera au seigneur des ténèbres. Nous ayant déjà convaincu avec les deux épisodes précédents, le britannique David Yates va nous emporter encore une fois dans une nouvelle aventure. Et cette première partie sera un film des plus intéressants. Plus adulte, plus mature et plus sombre aussi, elle va avoir la lourde tâche de s’imposer et de nous emporter sans lassitude, avec peu d’action vers l’affrontement inévitable et désiré depuis tant d’années maintenant et le moins que l’on puisse dire, c’est que Yates y arrive de façon brillante.

10927493_1017345098278899_875627276_o

Poudlard et le monde des sorciers ne sauront plus jamais les mêmes. Le professeur Dumbledore est mort, tué par la baguette du traître Severus Rogue. Mais avant de mourir, grâce à l’aide d’Harry, Dumbledore avait découvert l’impensable. Lord Voldemort, par un odieux stratagème, a réussi à tromper la mort. À l’aide d’une magie noire extrêmement puissante, appelée « horcruxe », il a réussi à briser, séparer et cacher des parties de son âme dans des objets et ainsi il ne peut mourir véritablement. Trouver et détruire ces « horcruxes » devient alors une priorité pour Harry. Car s’il y arrive, Voldemort sera définitivement vaincu. Mais voilà, le problème, c’est qu’il ne sait pas où commencer et ces objets peuvent être tout et n’importe quoi. Harry, aidé d’Hermione et de Ron, se lance alors dans cette dangereuse et difficile quête.

Divisé un livre en deux films pour en rendre un meilleur contenu, voilà une idée qu’elle est merveilleuse. Alors que la saga magique a commencé, voilà presque dix ans, David Yates a eu l’envie et l’ambition de ne pas gâcher cette fin et de nous la raconter, tout en prenant son temps et l’on ne peut pas cracher dessus, car ce premier film sera haletant.

Même si le film commence fort, avec humour et de bonnes scènes d’actions, comme la bataille rapide mais intense au départ ou l’intrusion au ministère de la magie par nos trois sorciers, ce premier épisode des « Reliques de la mort » est un film où l’on trouvera peu d’action (mais qui seront toutes très bien maîtrisées soit dit en passant), mais pourtant le film s’avère être d’une richesse absolue et surtout d’une tension désespérante pour nos héros. Le rythme est lent et David Yates prend tout le temps nécessaire pour nous exposer les tenants et les aboutissants de cette histoire. Ce film sera une dernière « enquête » à résoudre pour pouvoir espérer vaincre le mal. Une enquête en guise de fuite pour la liberté. Nos trois sorciers sont livrés à eux-mêmes et cette quête va s’avérer bien plus difficile qu’ils ne l’avaient imaginé, en particulier pour l’un d’entre eux.

Tensions, désillusions, dangers et révélations vont être au programme de cet épisode plus noir. L’heure n’est plus à la rigolade, et c’est que j’adore avec ce film. L’intrigue piétine et met nos trois héros dans une position des plus vulnérables. Fait de plus de dialogues savoureux d’intelligence, le réalisateur nous montre vraiment l’horreur de l’urgence de trouver ces fameux « horcruxes », et nous fait ressentir toute la douleur et la frustration que chacun des personnages peut sentir face au doute et au manque de réponses auxquelles ils sont confrontés. Que faire ? Comment faire ? Par où commencer ? Où chercher ? Comment les détruire ? Tant de questions auxquelles il manque des réponses importantes et c’est là toute la trame de cet épisode et David Yates sait parfaitement les mettre en scène, sans oublier le fait que « Harry Potter » est un divertissement (le film nous réservera donc de bons moments, l’un de plus merveilleux sera la fuite de la banque de Gringotts). Quand je regarde cet épisode, aucun ennui ne vient gâcher le tableau. Tout est à sa place, le temps, le déroulement, les intrigues, je trouve que tout est bien pensé pour nous faire ressentir vraiment ce désespoir.

Au fur et à mesure que David Yates parcourt l’univers de « Harry Potter« , il prend de l’assurance. Si « L’ordre du Phénix » reste mon préféré, je dois dire que la saga, visuellement, prend de l’ampleur et Yates assure de plus en plus, nous offrant de très bons films maîtrisés, solides, et superbes visuellement parlant. L’ambiance est géniale, la photo sombre, apportant pas mal de caractère à l’ensemble. De plus, comme le réalisateur prend son temps pour nous raconter l’histoire et n’hésite pas à aller vers un film plus lent, cet épisode ne ressemble pas à un blockbuster ordinaire. Il a sa propre identité, presque comme si on avait affaire à un blockbuster d’auteur. Toutes les scènes de questionnements dans la tente qui prennent une bonne partie du film, le côté plus sombre de l’amitié qui en prend un coup entre les trois personnages, ce magnifique « court-métrage » sur les reliques de la mort (un des plus beaux points du film et un de mes passages préférés aussi). David Yates a vraiment incorporé une dimension plus sombre que j’adore à la saga et rejoint l’ambiance et la ligne qu’Alfonso Cuarón avait su imposer dans « Le prisonnier d’Azkaban« .

10927676_1017345294945546_1311958329_o

Cette première partie est donc un très bon film qui enrichit grandement cette saga fabuleuse. Je trouve que David Yates a eu une très belle idée de séparer cette fin en deux, car sans avoir lu le livre, juste en regardant ces deux derniers films et tout ce qu’il s’y passe, je pense que c’était la meilleure des solutions, car en un seul et unique film, le tout aurait surement un goût amer, gâché et trop rapide. Bref, un excellent moment de cinéma qui nous emmène avec intelligence vers cette brillante conclusion.

Note : 16/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.