juin 25, 2024

Teen Wolf

10937693_1017346091612133_1251323986_n

De : Rod Daniel

Avec Michael J. Fox, James Hampton, Susan Ursitti, Jim MacKrell

Année : 1985

Pays : Etats-Unis

Genre : Comédie, Fantastique

Résumé :

Scott Howard, un adolescent somme toute banale, n’aspire qu’à jouer au basketball et rencontrer des filles. Sa vie va se retrouver chamboulée le jour où il découvrira qu’il est le descendant d’une longue lignée de loups-garous. Ses transformations vont rapidement attirer l’attention et Scott va s’en servir pour accroître sa popularité auprès de la belle Pamela.

Avis :

Il était une fois un petit bonhomme appelé Michael. J Fox. Ce petit acteur ne le sait pas encore, mais il s’apprête à tenir la tête d’affiche de l’un des plus grands films des années 80. Un film, qui sera en fait une trilogie, je parle bien sûr de « Retour vers le futur« . Mais avant d’être carrément propulsé au rang d’icônes indémodables, Michael. J Fox a eu un début de carrière comme tout le monde. Sorti la même année et à quelques semaines d’intervalles du film de Robert Zemeckis, Michael. J Fox s’est illustré dans cette comédie loufoque qui sent bon les années 80.

Ce qu’il y a de bien avec le cinéma des années 80, c’est qu’il est fun et qu’il l’est tant qu’on a tendance à beaucoup lui pardonner. Il y a quelque chose de très naïf qui émane de cette période. Hollywood a envie de faire rire et de ne pas se prendre la tête. Ainsi, un bon nombre de films et leurs suites verront le jour. Ayant envie de nouveauté, les différents cinéastes sont parfois partis loin pour le meilleur et pour le pire. À l’image de cette comédie folle, portée par un tout jeune Michael. J Fox. Alors que Joe Dante, réalisateur des « Gremlins« , nous sort en 1981 sa vision des loups-garous avec « Hurlement« . Le plus méconnu Rod Daniel, lui, décide, quelques années après Dante, de s’aventurer dans les empreintes de pas amorcées par Joe Dante, les loups-garous, mais sous un angle différent, celui de la comédie adolescente, un peu débile.

ev

Scott Howard est un adolescent qui ne sort pas du lot. On peut même dire, qu’il passe inaperçu. Chétif, timide, il est très loin de l’image populaire des beaux gosses de lycée. Amoureux en secret de Paméla, il ne sait comment attirer l’attention de la jeune fille. Enfin, c’était jusqu’à ce qu’il découvre l’invraisemblable. Car en effet, Scott est un loup-garou et il est en pleine transformation intérieure. Si au départ, le jeune adolescent se sent mal à l’aise avec cette surprise, très vite, il comprend que cette surprise est en train de changer sa vie. Peut-être, maintenant qu’il a quelque chose de particulier en lui, la vision des gens peut changer et le jeune homme peut être enfin accepté et reconnu.

Ah les années 80 et leurs délires, leurs improbabilités, leurs irrévérences, et surtout leur envie de s’éclater. Des films qui traitent des loups-garous, je commence à en avoir vu un petit paquet. Des bons, des chefs-d’œuvre, des mauvais aussi, voir même d’immondes bouses. Mais sur le nombre élevé que j’ai pu voir de films là-dessus, « Teen Wolf » est bel et bien le seul dans son domaine (sauf sa suite, évidemment). « Teen Wolf » ne ressemble à aucun autre et ce fut une bonne surprise, doublée d’une bonne comédie. Personnellement, à la lecture du synopsis, je n’en attendais pas grand-chose, voir même rien, du gore, un nanar un peu nul qui aurait mal vieilli. Mais à ma grande surprise, non, ce n’est pas un nanar, mais un film amusant, fun, cool et drôle. Un film qui ne se prend pas la tête, qui ne vise à aucun moment autre chose que le divertissement. Bref, une comédie vraiment sympa, comme les années 80 savaient si bien en faire.

L’intrigue est simple, le film est un teen-movie qui sent bon son époque. Et c’est la « funitude » du sujet, du film et de ses personnages qui le rendent cool à suivre. J’ai été assez surpris de voir comment le scénario s’amuse, avec une certaine originalité, à intégrer les loups-garous dans la société. Ici, c’est tout à fait normal, et même très bien vu. On est loin du cliché du loup-garou d’ailleurs. Dans ce film, pour la plupart des gens, la bestiole est acceptée, au lieu d’être le dévoreur d’enfants qu’on se l’imagine. Non, ici c’est plutôt l’inverse et c’est grâce à ce « don » que le jeune Scott, autrefois transparent aux yeux des autres élèves, va devenir peu à peu la star de toutes les attentions. J’ai trouvé cette idée sympa, originale, elle changeait de ce à quoi on a l’habitude de voir et c’est pas mal.

Le film a quand même pris un coup visuellement parlant. En particulier, au niveau du maquillage des loups-garous. C’est avec un certain sourire d’amusement et de moqueries que j’ai observé ces maquillages qui devaient faire de Michael. J Fox un loup, mais qui malheureusement, le temps passant, en ont plus fait un « Singe » tout droit sorti de « La planète des singes« . Les ressemblances sont frappantes. Après, ce n’est pas déplaisant non plus. Il faut replacer le film dans son époque et s’en amuser.

Michael J. Fox est vraiment cool dans la peau de ce jeune mec tout maigrelet. Son meilleur pote, joué par Jim MacKrell est tordant de bêtise. On trouve aussi un tout jeune Doug Savant (le mari de Lynette dans la série « Desperates Housewives« ) dans un petit rôle. Puis il y a le beau sourire de Susan Ursitti.

sv

Bref, je me suis bien amusé devant. Sans que ce soit extraordinaire, ni même inoubliable, je suis ravi d’avoir passé ce petit moment vintage, devant cette comédie loufoque. Les années 80 avaient les couilles d’essayer des choses incroyables, et malgré le fait que le projet fasse peur comme ça, l’ambiance et le fun de ces années-là font tout le charme, même quand on passe un moment finalement très simple, comme ce film.

Note : 13/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=9288e8zujFk[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.