janvier 28, 2022

End of the Line – Le Terminus de l’Horreur

end-of-line-le-terminus-de-l-horreur-aff

De : Maurice Devereaux

Avec Ilona Elkin, Nicolas Wright, Neil Napier, Emily Shelton

Année: 2006

Pays: Canada

Genre: Horreur

Résumé:

Karen, une jeune psychiatre, réussit à attraper le dernier métro juste avant l’interruption du trafic. Soudain, la rame s’arrête au milieu d’un tunnel, et le cauchemar commence… Plusieurs passagers reçoivent un mystérieux signal et se mettent à assassiner les autres voyageurs. Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? A quelle mystérieuse organisation appartiennent-ils ?
Karen et un petit groupe de survivants s’enfuient à travers les souterrains du métro, poursuivis par les tueurs…

Avis:

Je me souviens, c’était un dimanche matin. A 8 heures, la sonnette de mon appartement sonne. N’attendant personne et ayant fait la bringue la veille, j’ai, comme on dit, la tête dans le cul. Je descends (ou j’habitais au premier étage à l’époque), j’ouvre la porte, et j’ai la surprise de voir deux mecs en chemise avec des prospectus sur Dieu et sur toutes ces âneries. Avec un sourire béat et complètement refroidissant, ils me demandent ce que je pense des gens qui n’ont pas de toit alors que Dieu a dit que tout un chacun se doit d’avoir un toit. Ce à quoi je réponds en refermant la porte assez violemment et en remontant me coucher. Mais si ces mecs étaient des fanatiques religieux. S’ils avaient décidé d’ouvrir la porte et de sortir un couteau en forme de croix et de me planter durant mon sommeil. C’est un peu le sujet de ce film qui, avec un titre tout pourri et un réalisateur qui répond au doux prénom de Maurice, propose quelque chose d’intéressant et de pas totalement mauvais.

De-l-horreur-en-inedit-avec-End-of-the-line_image_article_paysage_new

Si jamais vous voulez utiliser de la super glu sur votre pire ennemi, voici le résultat au réveil

Le scénario assemble deux choses qui restent assez effrayantes dans la vie de tous les jours. D’un côté, le métro avec son dernier train et sa population pas tout le temps sympathique. De l’autre, des fanatiques religieux croyant en l’apocalypse et décidant de libérer les non-croyants en les trucidant gentiment. Si cela peut paraitre loufoque et assez incongru de prime abord, il en ressort un scénario astucieux et qui propose une vision intéressante de la religion et surtout des fanatiques. Vision qui s’enfoncera sur la fin du film malheureusement. En gros, c’est simple, on va suivre un groupe de personnes (une infirmière, une punkette, un couple amoureux, un gars costaud qui veut retrouver sa femme et ses gosses et un gentil jeune homme) qui vont se retrouver bloqués dans le métro avec un groupe d’une dizaine de personnes sortant des couteaux en forme de croix et voulant les tuer pour sauver leurs âmes de l’apocalypse qui est imminente. En gros, on est dans un survival urbain comme dans Creep, sauf qu’à la place de la méchante bête, on a un groupe de tarés.

Ce qui est assez frappant, c’est que malgré le peu de budget du film, on a tout de même une ambiance assez glauque. A croire que le métro est un lieu favorable à toute ambiance sombre e cela pour un budget minime. Mais, on est loin de Creep, notamment à cause de l’interprétation générale des comédiens qui reste assez approximative. Les fanatiques sont à la fois inquiétants, mais aussi ridicules, car les jeunes enfants fous de Dieu ne sont pas effrayant et restent assez inoffensifs. Les décors sont assez redondants et c’est bien dommage, et l’éclairage est beaucoup moins travaillé que dans Creep. J’utilise beaucoup cette comparaison, car les deux films se déroulent dans un lieu similaire et il faut dire que Creep s’en sort beaucoup mieux! Mais attention End of the line n’est pas mauvais pour autant.

endoflinepic2big

Ah ah ah ah la queue leu leu

Les acteurs sont relativement mauvais et c’est un gros point noir. Si j’ai lu çà et là des critiques disant que pour une fois il n’y a pas de blonde écervelée ou de héros beau gosse, on reste tout de même dans des personnages stéréotypés incarnés par des acteurs inconnus. Dès les premières minutes on sent l’amateurisme du jeu et même les personnages secondaires restent approximatifs. Mais le film possède aussi des personnages franchement désagréables et même si il s’agit de méchants vilains, il n’y a pas d’ambiguïté et la pourriture de base reste chiante au possible. Il est moche, il est con et l’acteur le jouant est mauvais comme la peste noire. Du coup, tout cela reste très manichéen et c’est bien dommage que des gens prônant Dieu est espoir, Dieu est amour ne se posent pas plus de questions.

Les effets gores sont bien sympathiques même s’ils ne sont pas nombreux. Mais le film reste sans pitié et même les enfants en prennent dans la gueule, comme un bon coup de pied de biche. Pour les amateurs, il y a un gros coup de hache dans la tronche, un coup de marteau en plein front, des membres découpés et surtout une éventration de femme enceinte relativement sale. Il faut croire de Maurice Devereaux, le réalisateur, est un bon feeling avec toutes ces phases gores. Les effets spéciaux tiennent assez bien la route pour un DTV, même si on peut dire que les blessures saignent tout de même beaucoup et giclent facilement. La fin m’a laissée un arrière-gout amer car elle inclut la raison de ces fanatiques et cela m’a franchement déplu malgré des effets spéciaux et des maquillages de qualité.

end-of-line

Exclu! Les premières images de la journaliste violée en Egypte!

Au final, on peut dire que End of the line est un DTV relativement correct et se révèle être une agréable surprise. Un scénario sympathique et simple, une ambiance relativement oppressante et un côté gore plutôt bien fichu, pas de secrets, on est dans un film maîtrisé. Malheureusement la fin bien trop manichéenne, des méchants à la pensée unilatérale et des acteurs assez mauvais font de ce film un film honnête mais pas une tuerie excellente. Je conseille tout de même à tous les fans de survival urbain et à tous les curieux qui veulent voir un film assez stressant. En somme un film sympathique.

Note: 12/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=DWh1VlYWYpw[/youtube]

Par AqME

HerschellNote de Herschell: 18/20

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.