janvier 28, 2022

Freddy 6 La Fin de Freddy l’Ultime Cauchemar

6rm2anrrq9cxgvhn85

Titre Original: Freddy’s Dead: The Final Nightmare

De : Rachel Talalay

Avec Robert Englund, Lisa Zane, Shon Greenblatt

Année : 1991

Pays : Etats-Unis

Genre : Horreur

Résumé :

Sixième épisode des aventures cauchemardesques de Freddy. Après avoir tué tous les enfants de sa ville natale, il cherche à aller dans un nouveau territoire pour y trouver de nouvelles proies…

Avis :

Aussi improbable que cela puisse paraître, ils ont réussi à le faire ! Ils ont réussi à mettre une fin sur la saga Freddy. Mais ce que l’on pourrait prendre pour la fin d’un croquemitaine et la fin d’une des plus grandes sagas d’horreur, n’est en fait que l’avant dernier épisode, puis que Craven va proposer par la suite un Freddy sort de la nuit, puis un remake va être proposé en 2010, complètement loupé. D’ailleurs, il faut toujours se méfier des titres de film qui annonce une fin, car pour les Saw, qui peut prédire si le septième volet sera le chapitre final ? Enfin, ceci étant dit, c’est Rachel Talalay qui se colle à la réalisation, elle qui n’avait fait que produire la série pour un temps. Mais que vaut se sixième chapitre ? Autant le dire de suite, il s’agit là du plus mauvais Freddy, car que ce soit au niveau de la réalisation, ou même de l’histoire et de la fin, le film va accumuler des tares faisant passer Freddy pour un adolescent pré-pubert qui se gausse devant les derniers American Pie. Pénétrons dans ce sixième cauchemar, qui en est réellement un pour le spectateur.

6071

La statue de gauche a un drôle de sexe non ?

Au niveau du scénario, il est difficile de se renouveler et de trouver de nouvelles astuces pour faire de nouveaux massacres. Du coup, les scénaristes partent d’un postulat complètement faux, puisqu’il n’y a plus de jeunes gens à tuer à Elm Street, alors qu’à la fin du cinquième opus, il y avait des survivants. Mais au lieu de ça, on va suivre un jeune homme qui refuse de dormir parce qu’il fait des cauchemars et se dit poursuivi par Freddy Krueger, disant même qu’il est le fils légitime de Freddy. Il va donc dans un centre de gamins pénibles et est suivi par une psychologue. Elle va alors emmener les trois jeunes à Springwood, la ville de tous les massacres et ils ne pourront plus quitter la ville. Loin d’être originale, l’histoire de se Freddy ne donne finalement pas un grand intérêt à le regarder. Si ce n’est que l’on voit la vie de Freddy avant de devenir un monstre à la peau cramée. Cependant, cela n’est qu’un prétexte, et à part pour les grands fans du croquemitaine, on s’en fout un peu de ce qu’était Freddy avant. En plus, cela à plutôt tendance à le rendre plus humain et je ne pense pas que cela soit une bonne idée, car elle humanise le monstre, qui méritait peut être un traitement encore plus abominable que cela. On se retrouve donc devant une suite faiblarde et opportuniste, cherchant vainement une raison pour faire un autre épisode.

Mais le pire dans tout ça, c’est l’ambiance générale du film. Si au départ la franchise partait d’un postulat horrifique et malsain, elle a ensuite dévié vers de la comédie horrifique burlesque et présente un Freddy bouffon et qui ne crée plus de frayeurs. Depuis le quatrième épisode, l’atmosphère des métrages étaient plutôt bon enfant et la peur n’était plus au rendez-vous. Les fans étaient déçus et ce n’est pas avec cet épisode que cela va s’arranger. Allant encore plus loin dans la bêtise et le burlesque, Rachel Talalay va réussir le tour de force d’enlever le peu qui rester d’horreur dans la saga. Dérivant totalement vers la comédie assumée, le film dérange par ce parti pris et déçoit énormément. S’agissant de la première réalisation de Rachel Talalay, on se montrera indulgent, mais il faut dire que cela manque de prises de risque. Les plans forts sont absents et on ne retiendra que les moments les plus pourris du film, c’est-à-dire la partie jeu vidéo et la partie redondante où les jeunes gens font le tour de la ville plus de trois fois avant de se rendre compte qu’ils tournent en rond. Sont cons ces jeunes ! Si on doit le comparer avec tous ceux de la saga, c’est vraiment décevant et tout cela dessert vraiment le film, proposant quelque chose de plus du tout horrifique. Un comble pour un Freddy !

freddy6

Nouvelle recrue chez Serpentard ! Ils ont enfin eu les couilles de prendre un vrai méchant !

Au niveau des acteurs, on reste dans la déchéance de l’époque et finalement, on est plutôt dans la continuité de l’épisode précédent. Robert Englund est toujours au poste, dans le rôle du sempiternel Freddy Krueger, monstre sadique et à la gueule ravagée. Malheureusement, c’est le seul acteur du film qui semble un tant soit peu investit dans le film. Complètement loufoque et tordu, Englund prend un plaisir fou à faire les pires pitreries et donne à son personnage une nouvelle envergure… qui ne fait plus peur du tout. Et c’est là le plus grand malheur, c’est que malgré le plaisir de Englund, le personnage devient un bouffon plus du tout effrayant et il fit plus rire qu’autre chose. Quand on pense au premier métrage de Craven, on ne peut qu’être déçu. Pour le reste du casting, ce n’est pas les apparitions de Depp qui font quelque chose. La psychologue pourrait la sœur des trois jeunes délinquants et ce n’est pas eux qui vont nous attendrir. Bêtes, pénibles et camés, le trio de jeunes ne brillent pas vraiment pas l’empathie qu’il dégage. Seule la jeune fille peut sembler intéressante, mais elle est jouée comme une patate. C’est là le plus gros problème du métrage, car on ne se prend pas du tout d’affection pour les protagonistes et on espère qu’une belle mort pour eux.

L’autre gros problème du film, ce sont les mises à mort et certains effets spéciaux. Si une mort vaut le coup d’être vu, pour le reste, c’est très décevant et plus du tout sérieux. Le coup du sourd qui se fait tuer en ayant une ouïe trop fine dans le cauchemar et où Freddy se fait un malin plaisir à faire résonner des clous tombant sur le sol, reste une mort intéressante et plutôt bien faite visuellement. Le problème vient de Freddy lui-même, qui fait encore une fois le gros bouffon et qui devient pour le coup moins méchant. C’est d’ailleurs assez de trouver un méchant sadique mais pas assez méchant dans le sens où il fait plus rire qu’autre chose et dédramatise les mises à mort. Mais le pire, c’est résolument la fin ainsi que le meurtre dans le jeu vidéo. Il faut dire que Freddy est dans l’air du temps et se met facilement à la mode. Dans les années 90, c’est l’avènement du jeu vidéo et donc il va se mettre à la console. Il va prendre un jeune drogué et lui faire subir un niveau de jeu de plateforme avec pleins de pièges, le manipulant avec sa manette. Loin d’être drôle et effrayante, la scène est vraiment mal foutu et ne semble pas une bonne idée. D’autant plus que la transposition dans la vraie vie est absurde et ne donne pas envie de voir la suite du film. La scène finale est totalement débile, avec un Freddy qui se fait exploser à l’explosif et à grands coups de couteaux. On est bien loin de l’onirisme du premier et du cauchemar du premier film.

image003

Freddy s’essaye au porno interactif, visiblement, ça lui plait !

Au final, La Fin de Freddy l’Ultime Cauchemar est une daube infâme qui ne rend pas honneur à la saga, même si on sait qu’elle part en couilles depuis trois épisodes. Freddy est devenu un monstre de foire plus du tout effrayant et il s’amuse à torturer de façon idiote des jeunes auxquels on n’attache aucune importance. Bref, l’épisode le moins bon de toute la saga et résolument le plus bête. Dommage car Freddy ne méritait pas un tel traitement.

Note : 06/20

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=GmLf-860Iyc[/youtube]

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

2 réflexions sur « Freddy 6 La Fin de Freddy l’Ultime Cauchemar »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.