octobre 28, 2020

Grabbers

20440992.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

De : Jon Wright

Avec Richard Coyle, Ruth Bradley, Russell Tovey, Lalor Roddy

Année: 2012

Pays: Angleterre, Irlande

Genre: Comédie, Horreur

Résumé:

Quelque chose d’effrayant s’est produit sur les côtes d’Erin Island, un calme petit village irlandais. Des pêcheurs ont mystérieusement disparu, des baleines mutilées se sont échouées sur la plage. Seul un pêcheur continuellement ivre a échappé au danger. Les villageois vont en déduire que la seule façon de survivre, c’est de boire et d’être vraiment saoul.

Avis :

« Grabbers« , c’est la bonne surprise dans plusieurs domaines. C’est typiquement le film dont je n’attendais rien du tout. Le film dont je n’avais même jamais entendu parler que j’ai fini par regarder à cause de la présence d’un acteur au casting que j’aime beaucoup. En l’occurrence Russell Tovey, pour ce film. Et j’en ressors le sourire aux lèvres devant la bêtise éclatante et tordante de cet énorme délire So British. Décidément, ces petits anglais ont plus d’un tour dans leur sac pour nous surprendre avec des projets, plus ou moins barrés. Parfois, consommer des substances pas très légales, c’est plutôt pas mal, puisque ça donne des films comme celui-là.

19996740.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Sur une île irlandaise, les corps déchiquetés de baleines sont retrouvés sur la plage. Si policiers et scientifiques concluent d’abord à un accident de « rocher », très vite leur avis va changer puisque Paddy, un pêcheur du village, va trouver un spécimen étrange et que ce dernier a failli le dévorer avant d’être brusquement interrompu par des vomissements et une mort subite. Très vite, les autorités concluent à une invasion extraterrestre. Les créatures se nourrissent de sang frais et grâce à l’attaque, dont Paddy a survécu, Ciarán O’Shea, le chef de la police, découvre que les créatures sont gravement allergiques à la présence d’alcool dans le sang de leur victime. Maintenant, s’ils veulent passer la nuit vivant, il va falloir que le village complet se bourre la gueule, tout en essayant de fuir les créatures s’ils en croisent… La nuit va donc être chargée dans tous les sens du terme…

Les Anglais sont doués dans plus d’un domaine. Soap opéra en costume d’époque, petits enquêtes à la « Miss Marple« , ou encore dans le social, où ils nous ont émus avec d’excellents films qui collent bien à la réalité. Et voilà que depuis quelques années maintenant, ils sont en train de passer maître dans le domaine de la comédie horrifique, qui ne se prend pas au sérieux, qui est complément dingue, délirante et en même temps qui est suffisamment bien faite, pour qu’au milieu de ce gros délire, il y ait une touche de solide. La comédie la plus connue d’entre toutes, c’est bien sûr l’énorme « Shaun Of The Dead » d’Edgar Wright, qui peut même servir de mur porteur dans ce domaine, mais on notera aussi le tordant « Doghouse » de Jake West et son village de femmes zombies, « Bienvenue au cottage » de Paul Andrew Williams et sa bande de gangsters malchanceux, « Shrooms » de Paddy Breathnach et son délire sous champignon, ou encore le tuant « Severance » de Christopher Smith, bref, la production britannique compte encore beaucoup d’autres films du genre. Maintenant, c’est avec plaisir que l’on peut rajouter « Grabbers » dans la liste.

Après un premier essai dans l’horreur avec « Tormented« , Jon Wright a décidé de ne pas se prendre au sérieux et de nous offrir un bon délire avec son deuxième film. Ici, on est dans le film de monstre, ambiance quelque peu rétro et série B, Jon Wright veut un divertissement qui baigne dans l’horreur, mais sans en faire trop, et c’est peut-être le principal défaut de ce film. On en demandait plus dans l’horreur et le gore, car si je me suis éclaté devant la connerie de ce film, j’avoue que le côté un peu propre ne nous en donne pas assez, surement un manque de budget, on pourra être indulgent de ce côté-là.

Pour le reste, le film est vraiment plaisant. Jon Wright réussit une bonne ambiance mystérieuse et fun tout en apportant une belle photo et des dialogues assez improbables. Son intrigue est assez solide pour qu’elle fonctionne jusqu’au bout, tout en étant complètement débile, absurde et tordante pour qu’on s’amuse devant. Il y a un petit quelque chose de « The Faculty » dans ce film, dans l’idée de s’alcooliser pour survivre. Et ça donne lieu à quelques scènes bien trouvées qui, sans nous amener au fou-rire, nous amuseront et nous feront bien sourire, surtout avec le personnage du médecin légiste du village.

La bonne surprise de ce film, c’est aussi au niveau des effets spéciaux, qui tiennent très bien la route. Les monstres, sorte de poulpes géants sont vraiment bien fichus. On sent un peu le numérique derrière, mais ça ne dérange pas vraiment, le film étant suffisamment fun pour nous faire oublier ce détail.

Puis enfin, « Grabbers« , c’est des acteurs qui s’amusent devant la caméra. Comme pour beaucoup d’autres comédies horrifiques du genre, on sent vraiment que les comédiens se plaisent à être ici. L’interprétation n’est pas toujours incroyable, surtout pour les seconds rôles, mais ils sont plaisants dans leurs personnages. Le film est emmené par un trio amusant où l’on trouve Richard Coyle en policier alcoolique qui va décider de rester sobre pour affronter les créatures (oui, il en faut bien un pour surveiller tout le monde aussi), pendant que les autres se bourrent la tronche, Ruth Bradley en policière qui va prendre la cuite de sa vie et Russell Tovey que l’on va retrouver dans un état lamentable pour notre plus grand plaisir.

19996741.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

« Grabbers« , sans vouloir dépasser ses prédécesseurs, en même temps c’est devenu difficile de faire mieux, est une bonne comédie horrifique, sans prétention, qui vise le divertissement avec une idée sympa et « originale ». Vraiment, le seul petit truc que je lui reproche, c’est de ne pas avoir donné un peu plus dans le gore, ou du moins dans le sombre. Mais bon, ça ne m’a pas empêché de passer un super moment devant.

Note : 13/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.