octobre 26, 2020

Voyage au Centre de la Terre 3D

18947727.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre original : Journey with Jules Verne : Journey to the center of the Earth

De : Eric Brevig

Avec : Brendan Fraser, Josh Hutcherson, Anita Briem, Seth Meyers, Jean Michel Paré

Année : 2008

Pays : Etats-Unis

Genre : Aventure

Scénario : Michael Weiss, Jennifer Flackett, Mark Levin ; D’après l’œuvre de Jules Verne

Résumé :

Au cours d’une expédition en Islande, Trevor Anderson, un scientifique visionnaire, son neveu Sean et Hanna, leur guide, se retrouvent piégés dans une caverne. Leur seul espoir d’en ressortir est de s’enfoncer dans les entrailles de la Terre en espérant trouver une autre issue. Dans leur périple vers les profondeurs, ils rencontreront des mondes inexplorés, des merveilles extraordinaires, des dangers mortels et des créatures fabuleuses parfois surgies du passé. Une chose est certaine, à des dizaines de kilomètres sous la surface de la terre, tout peut arriver.

Avis :

Soyons honnêtes, lors de la sortie de ce film, on n’en donnait pas cher. Un film avec Brendan Fraser (que l’on connait principalement pour ses bouffonneries dans George de la Jungle ou la trilogie La Momie) réalisé par un illustre inconnu, Eric Brevig (connu pour être le superviseur des effets spéciaux de grands succès comme Abyss, Wild Wild West ou Pearl Harbor et oscarisé pour ses SFX sur Total Recall de Paul Verhoeven), n’ayant jusque-là réalisé qu’un seul film (Yogy Bear) et un épisode de Xena La Guerrière. Autant dire que ce film n’emballa pas les foules. Seule nouveauté pour l’époque, le film a été tourné en 3D, visible dans les très rares salles équipées de l’époque. Si la piètre qualité du film n’a pas empêché les enfants d’apprécier le spectacle, les adultes que nous sommes s’ennuient devant ce pathétique jeu d’acteur de Brendan Fraser et consorts. L’originalité de ce film à l’époque, c’est que ce fut un des premiers films récents à sortir en 3D (je ne parle pas des anciens films comme L’étrange créature du lac noir 3D)

18887958.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Et la 3D, parlons-en. Si le film en lui-même n’est franchement pas terrible et est très dispensable, Voyage au centre de la Terre 3D est l’un des films qu’il vous faut posséder dans votre collection de films 3D, au même titre que le Voyage extraordinaire de Samy 3D ou même la suite de ce film Voyage au centre de la terre 2 – L’île mystérieuse. Dès les premières secondes du film, les antennes d’un trilobite viennent nous chatouiller les rétines et, dès ces premiers instants, on sent qu’on va revoir notre jugement sur ce film pourtant si niais.

Car ces effets de jaillissement sont nombreux, on ne compte plus les objets qui nous arrivent littéralement en pleine tronche. Dès les premières minutes avec un yoyo, ou le gargarisme de Brendan Fraser qui se brosse les dents: effet garanti ! Le métrage tout entier est un festival d’effets de jaillissement en tout genre et toutes sortes de choses sortent de l’écran (oiseaux, plantes carnivores, cailloux, poissons, …).

En plus de ces effets au top, la profondeur n’est pas en reste non plus et est très bien foutue elle aussi, notamment sur un plan vertigineux de chute libre sur plusieurs kilomètres. On a parfois une sensation de vertige rarement égalée. Mais LA séquence qui justifie à elle seule le visionnage de ce film en 3D, c’est cette fameuse scène dans la mine avec les chariots, dans le même genre qu’Indiana Jones et la dernière croisade, mais en 3D. Cette séquence qui dure 1 minute tout au plus compte parmi les plus impressionnantes réalisées en 3 dimensions. On se surprend à baisser la tête ou à se pencher sur la gauche ou la droite lorsque le chariot virer de côté. Une vraie réussite. Tout comme la traversée en radeau d’un lac où des poissons carnivores nous sautent au visage.

18947732.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Au final, Voyage au centre de la terre 3D est un film très moyen, mais avec une 3D de qualité exceptionnelle qui justifie à elle seule le visionnage et le revisionnage tellement cette expérience en relief vous aura amusée et bluffée. Il est dommage que Eric Brevig ne se soit plus essayé à la réalisation depuis car on avait ici quelqu’un qui réfléchissait ses plans pour en faire un délice tridimensionnel, au même titre que sa précédente réalisation Yogy Bear 3D, film relativement médiocre, mais shootée dans une 3D d’exception, à l’aide du « Fusion System », un système de caméra bien plus maniable mis au point par James Cameron lui-même pour le tournage imminent d’Avatar 3D.

Un film digne des plus grands parcs d’attractions. Voyage au centre de la terre est le film qui a relancé l’intérêt du 7ème art pour la 3D, pour le meilleur (parfois) et pour le pire (souvent).

Si vous êtes équipé 3D, procurez-vous ce film de toutes urgences.

Note : Film 10/20     3D : 18/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Trasher

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.