novembre 30, 2021

Pramface Saison 1

11846070_1138244709522270_477358700_n

D’Après une Idée de : Chris Reddy

Avec Scarlett Alice Johnson, Sean Verey, Dylan Edwards, Yasmin Paige

Pays: Angleterre

Genre: Comédie

Nombre d’Episodes : 6

Résumé :

Jamie, 16 ans, et Laura, 18 ans, se rencontrent lors d’une soirée trop arrosée. Alors qu’ils devraient se concentrer sur leurs études, ils apprennent qu’ils vont bientôt devenir parents…

Avis :

Inconnu chez nous, j’ai fait quelques recherches sur Chris Reddy, le showrunner de cette petite série typiquement anglaise et s’il nous est inconnu, Chris Reddy a pourtant une carrière déjà conséquente en Angleterre, puisque « Pramface » est déjà la sixième série qu’il présente et c’est pour l’instant son projet qui fonctionne le mieux. La série en est déjà à sa troisième saison et si j’ai bien compris, elle vient d’être renouvelée, ce qui est plutôt une bonne nouvelle.

Si vous vous demandez comment ai-je entendu parler de cette série et pourquoi je l’ai commencée alors qu’elle m’était totalement inconnue, c’est tout simplement parce que je suis tombé un soir sur l’affiche de cette première saison et que je l’ai trouvé attachante et drôle. Aimant les séries anglaises et la façon qu’ils ont de traiter l’adolescence, je voyais et j’espérais trouver en « Pramface » ce qui m’avait tant plu au moment où j’avais découvert la série « Skins » (du moins, les deux premières saisons), mais c’est une série tout à fait différente que j’ai trouvé et pour le moins sympathique et attachante.

11830095_1138244722855602_64723200_n

Jamie, seize ans, est un adolescent sans histoire. Il aime traîner avec sa bande de potes (Beth et Mike), va au lycée, fait des projets pour l’avenir, mais pas trop en même temps et il aime passer du temps à jouer aux jeux vidéo. Comme tous les adolescents de son âge, Jamie rêve et fantasme le moment où il fera l’amour pour la première fois. Un soir, il se rend à une fête et fait la connaissance de Laura, dix-huit ans. Quelque peu éméchée, Laura jette son dévolu sur Jamie, qu’elle trouve « cute ». Ce soir-là, dans un environnement un peu chaotique, Jamie perd sa virginité. Mais alors qu’ils auraient dû en rester-là, six semaines plus tard, Jamie reçoit un appel de Laura pour lui apprendre qu’elle est enceinte et qu’elle compte le garder. Jamie seize et Laura dix-huit ans vont alors devoir apprendre à se connaître et faire face à l’arrivée du bébé.

« Pramface » est donc la petite série bien sympa qui ne paye pas de mine comme ça et qui pourtant, sur un ton léger, presque fun, va traiter d’un sujet assez difficile.

Comment se préparer à devenir parents quand nous sommes encore presque des enfants ? Comment les proches, la famille, les amis et autres vont réagir à l’annonce de cette nouvelle ? Comment gérer l’arrivée de ce petit alors même que les parents se connaissent à peine ? Et surtout, comment adapter son projet de vie, d’avenir, face à cet imprévu de taille ? Voilà dans les très grandes lignes les questions que « Pramface » commence à aborder avec cette première saison et ses six épisodes d’un peu moins d’une demi-heure chacun.

Drôle et attachante, « Pramface » pose de jolies questions et aborde ces thèmes avec sensibilité et humour. On se prend très vite d’affection pour le personnage de Jamie, qui essaie comme il le peut de rester droit et de faire ce qu’il faut, alors qu’au fond de lui-même, c’est la panique la plus totale. J’ai beaucoup aimé le ton que prend « Pramface« , même si j’aurais aimé qu’elle développe parfois plus en profondeur certains sujets ou personnages, comme celui de Beth, la meilleure amie de Jamie. Le personnage est joli et intéressant, mais pour l’instant, on sent que la série ne creuse pas trop et j’espère qu’elle sera plus développée par la suite. Idem pour le personnage de Mike, qui est clairement le boulet du groupe. Sa présence est réduite pour l’instant à l’humour. Il est là pour détendre le tout et j’attends de voir pour la suite comment la série va développer son personnage, car on parle quasiment jamais du regard qu’il porte sur ce qui est arrivé à son meilleur ami.

Par contre, dans un autre sens, la série développe très bien la relation qui se crée entre les deux futurs parents. Ils sont perdus et maladroits, ils sont touchants, simples, et ils ressemblent à n’importe lequel d’entre nous. On peut très facilement se mettre à leur place et on comprend parfaitement les peurs et doutes qui les habitent. On sent que Chris Reddy s’est plus concentré sur l’écriture de ces deux personnages ainsi que sur leurs parents. L’annonce de la nouvelle et les réactions sont excellentes et leur rencontre est vraiment drôle.

Les comédiens qui les incarnent sont justes. Presque tous inconnus, on s’accroche à eux et leurs personnages. J’ai particulièrement été touché par l’interprétation de Sean Verey qui incarne Jamie. Le comédien est très touchant dans la façon qu’il a de gérer ce bouleversement. Scarlett Alice Johnson, qui joue Laura, compose un personnage quelque peu insupportable (dans le bon sens). J’ai beaucoup accroché avec les parents des deux jeunes, car la série ne traite pas seulement des changements qui vont avoir lieu dans la vie des deux ados, elle va aussi parler de l’arrivée du petit et l’acceptation des parents pour être de très jeunes grands-parents, alors que là aussi ce n’était pas prévu au programme et l’annonce est une bombe. Puis, même si je voulais que le personnage soit plus développé, je dois dire que Dylan Edwards, qui incarne Mike, m’a quand même bien fait délirer. Le pauvre se retrouve dans des situations assez folles parfois.

Bref, c’est grâce à tous ces petits éléments, à ces relations, à ces questionnements, à cette subtilité qu’a « Pramface » de poser les bonnes questions et à développer de bons sujets aussi graves que lourds, tout en restant dans le divertissement, sans morale ni jugement, qui fait que la série est aussi amusante qu’intelligente. J’espère simplement que la série continue sur cette lancée et surtout développe encore un peu plus les sujets qu’elle a commencée à aborder. Puis, je suis très curieux de voir comment elle va traiter l’arrivée du bébé. La première saison s’étale sur neuf mois, la saison se conclut presque sur la naissance du petit.

11836393_1138245272855547_1370243190_o

« Pramface » est donc une petite série sympa à découvrir. Pas essentiel non plus, elle ne révolutionnera rien dans votre vie, mais elle a le mérite de poser de bonnes questions, de proposer des personnages simples et intéressants et d’amuser en même temps. Alors si jamais l’envie vous en prend de la commencer, cette série en vaut bien une autre et pour ma part, c’est une petite surprise, certes, mais une jolie surprise.

Note : 13/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=6e9dPoBXnzE[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.