février 23, 2024

Le Labyrinthe: La Terre Brûlée

12243713_1194983350515072_446689550_n

Titre Original : Maze Runner : The Scorch Trials

De: Wes Ball

Avec Dylan O’Brien, Ki Hong Lee, Kaya Scodelario, Thomas Brodie-Sangster

Année: 2015

Pays: Etats-Unis

Genre: SF, Action, Aventure

Résumé :

Dans ce second volet de la saga épique LE LABYRINTHE, Thomas et les autres Blocards vont devoir faire face à leur plus grand défi, rechercher des indices à propos de la mystérieuse et puissante organisation connue sous le nom de WICKED. Or le monde qu’ils découvrent à l’extérieur du Labyrinthe a été ravagé par l’Apocalypse. Leur périple les amène à la Terre Brûlée, un paysage de désolation rempli d’obstacles inimaginables. Plus de gouvernement, plus d’ordre… et des hordes de gens en proie à une folie meurtrière qui errent dans les villes en ruine. Les Blocards vont devoir unir leurs forces avec d’autres combattants pour pouvoir affronter WICKED et tenter de défier son immense pouvoir.

Avis :

Wes Ball est un nouveau venu dans le paysage hollywoodien puisque le jeune réalisateur commence d’emblée sa filmographie avec une trilogie, « Le Labyrinthe« , dont le premier film est sorti il y a moins d’un an. Une trilogie qu’il adapte de l’œuvre de James Dashner.

Hollywood est dans sa pleine période film d’aventures, fantastico/romantique pour Teenagers et depuis quelques années, on en a vu passer des bouses sur nos écrans. Du catastrophique « Twilight » ou du tout aussi catastrophique « Divergente » sans oublier les plus qu’oubliables « Les âmes vagabondes » et « Le septième fils« , on ne peut pas dire que ce côté Hollywood dans sa soif d’argent ait réussi à conquérir nos cœurs de cinéphiles. Et pourtant, malgré tout cela, il y a une saga qui a l’air de sortir un peu du lot. Cette saga, c’est « Le labyrinthe » qui s’avère avec ce deuxième épisode être une vraie bonne saga d’aventure, loin des clichés des autres films cités plus haut.

12250387_1194983480515059_615198987_o

Thomas, Newt, Teresa et Minho ont réussi à sortir du Labyrinthe et ainsi à échapper à WICKED. Mais s’ils pensaient être en sécurité, ce sera loin d’être le cas. Emmenés dans un centre où plusieurs autres jeunes détenus dans des labyrinthes ont été libérés, ils vont très vite découvrir que ce bloc et les gens qui sont censés les protéger sont à la solde de WICKED. Il leurs faut donc fuir, mais derrière les murs du bloc, la Terre telle qu’ils la connaissaient n’est plus. Aujourd’hui, les villes sont en ruine et tout n’est que désert. Un désert infecté de gens tombés malades à cause d’un virus et qui sont atteints de folie meurtrière. Pour s’en sortir, Thomas et les autres vont devoir affronter la Terre Brûlée et ses dangers.

Décidément, cette petite saga est bien étonnante. Était-il possible que Wes Ball nous refasse le coup d’un bon divertissement ? Oui ! Sans être meilleur que le précédent, ni en dessous, le deuxième opus se révèle être un film tout à fait honorable devant lequel on passe un excellent moment encore une fois.

Après être resté cloîtré dans ce labyrinthe, nos héros sortent et doivent affronter le monde. Ce qui est excellent avec « Le labyrinthe« , c’est que les films évoluent dans des univers bien faits, et c’est ce qui les rend intéressants et leur donne la petite touche en plus. Après avoir lorgné du côté du fantastique et de « l’épouvante », ce deuxième opus aura un petit goût de « 28 jours plus tard« , le tout perdu dans un monde désertique, en ruine et abandonné, un peu comme si on trouve « La route » mais sous la terre brûlée. Alors bien sûr, c’est dans les grandes lignes et cette petite saga sans prétention est très loin de rivaliser avec ces deux géants du cinéma, mais la comparaison se vaut et ce film y fait penser.

L’histoire reprend pile où on l’avait laissée et d’emblée, le réalisateur nous fait rentrer dans l’action. On se posait quelques questions à la fin du premier et ce film va répondre à certaines, mais il va en apporter d’autres. Comme pour le premier, l’action arrive très vite et une fois qu’elle est là, le film ne s’arrête que peu de temps pour reprendre son souffle. De plus, le film n’est pas pollué par une histoire romantico/tragique qui viendrait gâcher un peu le tout. Wes Ball installe un bon rythme et donne au public ce qu’il est venu chercher. Le tout emballé avec quelques surprises (les espèces de zombies, surtout ceux dans les couloirs d’un souterrain qui sont vraiment surprenants), de l’héroïsme et des rebondissements pour certains qu’on ne voit pas arriver.

Wes Ball a encore une fois assuré question visuelle et ce deuxième film a son propre univers. La terre brûlée est imposante, la ville en ruines a de la gueule, les effets sont vraiment très beaux et la qualité photo suit. Le film s’évade dans plusieurs styles, parfois stressants, comme dans des couloirs sombres l’espace de quelques scènes, flirtant avec le film de zombies et allant même jusqu’au film de guerre.

On retrouve les acteurs qu’on aimait dans le premier et c’est plaisant de revoir ces personnages, surtout qu’ils sont toujours aussi justes. Le scénario développe certains personnages et c’est tant mieux. Bien sûr, qui dit nouvel opus, dit nouveaux personnages et par conséquent de nouvelles têtes et le réalisateur a fait appel à d’excellents acteurs comme Barry Pepper, Lili Taylor (qu’on n’avait pas vu depuis un bon bout de temps), Aidan Gillen, Jacob Lofland, Rosa Salazar (qui s’annonce plus qu’intéressante pour la suite) ou Giancarlo Esposito.

12271192_1194983487181725_108626414_o

Simple, efficace, divertissant, bien construit, moins teenager qu’on pourrait le croire, ayant une intrigue haletante, du mystère, des révélations, un très bon rythme et des effets spéciaux très sympa, je suis franchement très surpris de cette saga qui se différencie bien des autres. Et même si ce n’est pas extraordinaire non plus, j’ai envie de dire qu’en ce moment, « Le labyrinthe » dans son genre, c’est ce qui se fait de mieux.

Note : 15/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=WwJwXo28AQs[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.