janvier 29, 2022

Nuits Blanches à Seattle

18798059.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre Original: Sleepless in Seattle

De : Nora Ephron

Avec Tom Hanks, Meg Ryan, Bill Pullman, Ross Malinger

Année: 1993

Pays: Etats-Unis

Genre: Romance

Résumé:

Une journaliste fleur bleue entend la voix d’un homme solitaire dans une émission de radio, et c’est le début d’une grande histoire d’amour compliquée à souhait.

Avis:

Trouver une bonne comédie romantique est quelque chose d’assez rare ces derniers temps. La plupart sont souvent lourdes, pompeuses, même barbantes et souvent assez niaises. Mais ça n’a pas été toujours le cas et je trouve que dans les années 90, la comédie romantique a même connu une heure de gloire, le cinéma Hollywoodien savant nous produire des petits films chouettes, avec des petites histoires bien fichues, qui se suivent bien.

Quand je pense aux comédies romantiques des années 90, je pense à « Pretty Woman« , « Vous avez un message« , « Le mariage de mon meilleur ami« , « Un beau jour » ou encore « Coup de foudre et conséquences » et il y a « Nuits Blanches à Seattle » de la regrettée Nora Ephron (La réalisatrice est décédée en 2012 à l’âge de 71 ans), qui s’était spécialisée dans ce genre de film et qui s’en sortait plutôt bien en nous offrant des films honnêtes et sympas (Hormis « Ma sorcière bien aimée » avec Nicole Kidman…). « Nuits Blanches à Seattle » est un film que j’aime bien, que je trouve simple et touchant. Un film avec une belle histoire et puis il y a Tom Hanks ce qui change beaucoup la donne.

18833504.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Un soir, alors qu’elle rentre chez elle, Annie, une journaliste, entend à la radio le désespoir d’un homme dans une émission de psychologie. L’homme s’appelle Frank, c’est son fils Jonah qui a appelé l’émission, car son père se sent seul. Frank a perdu sa femme voilà un an. La maman de Jonah était l’amour de sa vie, avec elle, c’était une évidence. Frank va bien, mais sa femme lui manque terriblement.

Annie écoute cette confession, comme beaucoup d’américains ce soir-là. Alors qu’elle est heureuse et qu’elle va se marier, elle se sent touchée et attirée pas le désespoir de cet homme.

Ne sachant pas trop pourquoi, elle va essayer de rentrer en contact avec Frank, même si c’est de la folie, ce n’est pas grave, il faut qu’elle parle à Frank. Pendant ce temps-là, Frank, essaie de reconstruire sa vie. Un couple d’amis, lui a arrangé un rendez-vous avec une femme, mais cette dernière ne convient pas à Jonah.

« Nuits Blanches à Seattle » c’est le genre de petit film made in 90 qui fait du bien au moral.

Sur une histoire très touchante, la réalisatrice nous a construit un film plein de tendresses, de jolis moments, de complicités, de scènes sympas entre un père et son jeune fils. Des scènes qui sont tour à tour amusantes, drôles ou émouvantes. Bon, c’est vrai que le film est un peu facile et simple, mais c’est un film que je trouve juste dans son fond.

Nora Ephron n’en fait pas trop, elle fait un film honnête, et elle nous tisse une histoire qui malgré tout tient la route. Alors qu’il aurait été facile que le film parte en vrille et que plusieurs autres réalisateurs auraient fait n’importe quoi, la réalisatrice sait parfaitement comment nous prendre et nous faire suivre cette histoire. Il y a tout de même quelques petites incohérences, de petits détails dissimulés par-ci par-là dans le fond, c’est si petit que c’est pardonnable au vu du charme de son film.

Il y a de l’humour, de bons sentiments, parfois ça fait du bien de voir un film comme celui-là. Et puis surtout, on ne s’ennuie pas devant, ce qui est bien.

En plus de ça, la réalisatrice nous a écrit des personnages plaisants qui sont savoureusement joués par de bons acteurs.

Tom Hanks et Meg Ryan se retrouvent quatre ans après s’être donné la réplique dans « Joe contre le volcan« . Et les deux acteurs sont bien, chacun dans des rôles opposés et qui pourtant se ressemblent dans le fond. Oui, ce ne sont pas les meilleurs rôles de leurs carrières, mais ils sont pleins de charmes, de sentiments à fleur de peau. J’adore les scènes entre Tom Hanks et son fils, joué par le petit Ross Malinger qui est plein de charmes. C’est des scènes pleines de tendresses et elles font le charme du film. « Nuits Blanches à Seattle« , c’est aussi l’occasion de revoir des acteurs sympas qui sont un peu oubliés ces derniers temps, comme Bill Pullman, Victor Garber ou Rita Wilson.

18833507.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Voilà ce que je pouvais dire sur ce petit film que j’aime bien. « Nuits blanches à Seattle » est donc un bon petit film devant lequel on passe une bonne soirée et qui nous rappelle la nostalgie des années 90, une époque que j’aime tant.

Note : 14/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=N2HyymACKaM[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.